Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Analyses

Disney: Tout comprendre du procès intenté par Scarlett Johansson

Scarlett Johansson a intenté un procès pour rupture de contrat concernant la sortie de Black Widow sur Disney+. Voici notre analyse de l’action en justice et de la réponse de Disney.

Scarlett Johansson attaque Disney en justice
Scarlett Johansson attaque Disney en justice

Alors que Black Widow arrive enfin dans les salles après de nombreux reports, Scarlett Johansson poursuit Disney pour rupture de contrat concernant la sortie simultanée du film sur Disney+ et en salles de cinéma.

Cette double approche des sorties de films a été mise en place par plusieurs studios comme compromis durant la pandémie actuelle. Elle permet aux cinéphiles de voir les films sur grand écran s’ils se sentent en sécurité, ou de les regarder chez eux s’ils ne souhaitent découvrir le film au grand écran, s’ils s’isolent ou s’ils se trouvent dans une zone où les taux d’infection sont élevés. Cette décision a également exposé des studios comme Warner (qui diffuse tous ses films de la série 2021 simultanément dans les cinémas et sur HBO Max) aux critiques et aux menaces de poursuites judiciaires de la part des chaînes de cinémas, des parties prenantes, des sociétés de production et même des acteurs.

La sortie de Black Widow est devenue le fer de lance d’une nouvelle bataille dans la guerre des sorties à la fois en salles et en streaming.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

Pourquoi Scarlett Johansson poursuit Disney au sujet de Black Widow ?

Les contrats des acteurs stipulent souvent qu’ils recevront une combinaison entre un salaire fixe et un pourcentage des bénéfices du box-office, ou des bonus basés sur l’atteinte de certains critères (connus sous le nom d’accords secondaires). Cette formule est avantageuse pour le studio, elle permet d’éviter que le budget ne devienne trop important pendant la production et de limiter la perte globale si le film échoue au box-office. Cela peut également s’avérer très lucratif pour l’acteur, il peut gagner énormément plus d’argent avec les primes de fin de contrat qu’il n’aurait pu négocier avec un salaire fixe. Par exemple, Robert Downey Jr. a touché 20 millions de dollars pour le rôle de Tony Stark dans Avengers : Endgame, et 55 millions de dollars supplémentaires grâce à son contrat d’arrière-plan prévoyant une part de 8 % des bénéfices du box-office.

Ces contrats comprennent généralement une garantie que le film bénéficiera d’une sortie exclusive en salle, ce qui permet d’atteindre le potentiel maximal du box-office. Dans son procès contre Disney, Scarlett Johansson affirme que son salaire était largement lié aux performances de Black Widow, l’actrice recevant des primes lorsque le film atteignait certains objectifs box-office, et que la décision de sortir le film en simultané sur Disney+ constitue une rupture de contrat. Black Widow a rapporté 158,8 millions de dollars à l’international lors de son week-end d’ouverture, et dans une rare levée du voile entourant les chiffres du streaming, Disney a révélé qu’il avait également généré 60 millions de dollars d’achats Disney+ Premier Access, pour un lancement mondial combiné de 218,8 millions de dollars.

Bien que Black Widow soit un autre succès solide pour le Marvel Cinematic Universe, le film a fortement chuté au box-office lors de son deuxième week-end. Sa sortie simultanée sur Disney+ signifie non seulement que certaines personnes choisissent de payer pour le visionner à domicile au lieu de le voir en salle, mais rend également le film plus vulnérable aux téléchargements illégaux. Dans son action en justice, Scarlett Johansson affirme que cette stratégie de sortie hybride a réduit les bénéfices de Black Widow au box-office et a donc eu un impact significatif sur le montant qu’elle devait gagner.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
À LIRE  SMILE 2 : Une bande-annonce bien flippante pour la suite événement

La riposte

Scarlett Johanson Disney+

Scarlett Johanson Disney+

Disney a riposté à la plainte émise par Scarlett Johansson dans un communiqué ferme, déclarant : « Cette plainte n’est absolument pas fondée. Cette action en justice est particulièrement triste et affligeante par son manque de considération pour les effets mondiaux horribles et prolongés de la pandémie de COVID-19 ». La société n’a pas abordé l’allégation selon laquelle elle aurait ignoré les efforts précédents pour renégocier le contrat de l’actrice, bien que la déclaration affirme que « la sortie de Black Widow sur Disney+ avec Premier Access a considérablement amélioré la capacité de [Scarlett Johansson] à gagner une rémunération supplémentaire en plus des 20 millions de dollars qu’elle a reçus à ce jour ».

Une source du Wall Street Journal ayant connaissance du contrat de l’actrice affirme qu’elle risque de perdre 50 millions de dollars de revenus en raison de la sortie de Black Widow sur Disney+. En fin de compte, la position juridique de Scarlett Johansson dépendra de sa capacité à prouver les dommages subis, et l’accusation de Disney selon laquelle le procès témoigne d’un « mépris insensible » pour la pandémie n’est pas pertinente. La réponse à chaud des studios Disney semble destinée à faire reculer l’actrice en menaçant son image publique. Cependant, l’avocat de l’actrice, John Berlinski, a répondu dans une déclaration (via Variety) qui soutient que la sortie de Black Widow sur Disney+ et la prétendue rupture de contrat étaient motivées par l’intérêt financier personnel de Disney :

« Ce n’est pas un secret que Disney sort des films comme Black Widow directement sur Disney Plus pour augmenter le nombre d’abonnés et ainsi faire grimper le cours de l’action de la société – et qu’il se cache derrière le Covid-19 comme prétexte pour le faire. Mais ignorer les contrats des artistes responsables du succès de ses films au profit de cette stratégie à courte vue constitue une violation de leurs droits et nous sommes impatients de le prouver devant les tribunaux. Ce ne sera sûrement pas le dernier cas où les talents d’Hollywood tiennent tête à Disney et font comprendre que, quoi que la société puisse prétendre, elle a l’obligation légale d’honorer ses contrats. »

Comment Warner a géré les sorties de films en simultanées HBO Max

Disney n’est pas le premier studio à susciter la controverse avec un modèle de sortie hybride. La pandémie de coronavirus a constitué un obstacle sans précédent pour Hollywood, les cinémas fermant leurs portes en application des mesures de confinement un peu partout à travers le monde. La première réaction des studios a été de reporter la sortie de leurs films à l’image de James Bond No Time to Die qui semble destiné à ne jamais sortir. Cependant, lorsque les cinémas ont commencé à rouvrir en août 2020 et que des films comme Tenet et Les Nouveaux Mutants ont été diffusés, on s’est vite aperçu que le box-office ne reprendrait pas tout de suite de sa superbe.

Anticipant (à juste titre) que la pandémie de coronavirus et son impact sur les cinémas dureraient une bonne partie de l’année suivante, Warner a fait l’annonce audacieuse que tous ses films de 2021 sortiraient simultanément dans les cinémas et sur HBO Max. Cette annonce a déclenché une vive réaction dans l’industrie cinématographique. Au cours d’une déclaration, le PDG d’AMC Theatres, Adam Aron, a accusé Warner de « sacrifier une partie considérable de la rentabilité de sa division studio de cinéma, ainsi que celle de ses partenaires de production et de ses cinéastes, pour subventionner son démarrage sur HBO Max. »

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

Le réalisateur Christopher Nolan a reproché à Warner de ne pas avoir consulté ni même averti ses cinéastes et talents associés avant l’annonce de la nouvelle, et a affirmé que le modèle de sortie hybride « n’a aucun sens économique. »

Warner a dû faire face à ses propres détracteurs menaçant d’action en justice à la suite du plan de sortie de HBO Max. Legendary Entertainment, qui a fourni 75 % du financement de Dune et Godzilla vs. Kong, a envoyé des avertissements juridiques à Warner après avoir été pris de court par l’annonce des sorties en simultanées. En janvier 2021, THR a rapporté que Warner était sur le point de conclure un accord avec Legendary pour résoudre le litige juridique, et Bloomberg a rapporté peu après que Warner réglait ses différends avec les cinéastes et acteurs en leur offrant des salaires garantis, des primes plus importantes basées sur les performances et d’autres moyens de compensation.

L’impact sur Hollywood

À l’instar des difficultés juridiques rencontrées par Warner, il est extrêmement probable que le procès intenté par Scarlett Johansson à Disney finisse par être réglé amiablement. Mais que le litige soit résolu en public ou à huis clos, cette action en justice crée un précédent pour les autres parties concernées par les sorties hybrides. Le prochain film de Disney, Jungle Cruise, utilisera le même modèle de sortie que Black Widow, ce qui signifie que si Dwayne Johnson et Emily Blunt n’ont pas déjà conclu de nouveaux accords avec le studio, ils pourraient également intenter un procès pour rupture de contrat. Étant donné le nombre d’acteurs, de membres de l’équipe et de sociétés impliqués dans ces films dont les contrats avec Disney auront inclus une sorte d’accord final, il y a même un potentiel procès en action collective qui couve.

Un autre effet possible est que Disney et d’autres studios éviteront à l’avenir d’essayer de surprendre les acteursen modifiant leurs plans de sortie. Une grande partie de la colère suscitée par l’annonce de Warner/HBO Max résultait du fait que le studio avait pris cette décision unilatéralement et n’avait pas prévenu les partenaires dont les revenus dépendaient d’une sortie exclusive en salle. La plainte de Scarlett Johansson indique que son équipe a tenté de renégocier son contrat après la décision de diffuser Black Widow sur Disney+ Premier Access, mais que Marvel Studios et Disney n’ont pas réagi.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

Black Widow en conflit avec Disney

En résumé, Scarlett Johansson a engagé des poursuites judiciaires accusant Disney de « rupture de contrat ».

– La sortie sur Disney+ en même temps aurait engendré 50M $ de pertes de revenus pour l’actrice
– Black Widow au cinéma a cumulé un total de 160M $
– Black Widow sur Disney+ a cumulé à ce jour 60M $ de recettes
– La sortie sur Disney+ de Black Widow facilite le piratage

Publicité

Exclus

Smile 2 © Paramount

Bande Annonce

Voici enfin l’arrivée du premier teaser de Smile 2. Révélé un an après l’annonce de la suite du frissonnant film d’horreur de 2022, ce...

Jeux Vidéos

Plus de 40 minutes de Gameplay au total, dont 30 exclusives !

Cinéma

Tom Cruise a célébré l’anniversaire de la sortie de Edge of Tomorrow le 6 juin 2014, avec un post sur Instagram rendant hommage au...

Furiosa - Village Roadshaw Pictures Furiosa - Village Roadshaw Pictures

Box-Office

« Furiosa: A Mad Max Saga », réalisé par George Miller, est le dernier opus de la célèbre franchise Mad Max, servant à la fois de...

Venom 3 Tom Hardy © Sony Pictures Venom 3 Tom Hardy © Sony Pictures

Bande Annonce

Chaque nouvelle pierre à l’édifice du Sony Universe des personnages de Spider-Man se révèle être une catastrophe supplémentaire pour le studio mère qui chapeaute...

Star Wars 9 Rey Disney 3 Star Wars 9 Rey Disney 3

Cinéma

Daisy Ridley est prête à reprendre son rôle de Rey dans un tout nouveau projet Star Wars, suscitant l’enthousiasme des fans quant à la...

Plus d'Articles

Cinéma

Shawn Levy, connu pour sa direction sur des films tels que Free Guy et The Adam Project, est actuellement en discussions pour prendre les...

Cinéma

La rumeur d’une adaptation de « World War Hulk » par Marvel Studios s’est intensifiée grâce aux nouvelles informations de Alex Perez de Cosmic Circus. Perez...

Box-Office

« Furiosa: A Mad Max Saga », réalisé par George Miller, est le dernier opus de la célèbre franchise Mad Max, servant à la fois de...

Critiques

Le duo Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, peu après Scream et Wedding Nightmare, vient nous servir une autre pastiche horrifique sous fond d’enfermement de ses protagonistes avec...

Publicité