Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Home > Cinéma > Critiques > The Room (2020) : Une inspiration de la littérature Fantastique [Critique]

Critiques

The Room (2020) : Une inspiration de la littérature Fantastique [Critique]

The Room (à ne pas confondre avec l’autre film « The Room », gros nanar de 2003 avec Tommy Wiseau), est un long-métrage de Christian Volckman, un réalisateur et peintre Français. Le film est sorti directement en V.O.D le 6 Mai 2020 et il est principalement interprété par Olga Kurylenko (Dans la Brume, Oblivion, Quantum of Solace) et Kévin Janssens (Revenge). Le film aura obtenu le prix du public au festival du film Fantastique de Strasbourg en 2019.

Le pitch : Kate et Matt sont un jeune couple New-Yorkais dans la trentaine. Il est un dessinateur de bande dessinée en difficulté, et elle en a assez de son travail dans un grand cabinet d’avocat. À la recherche d’une vie plus authentique et plus saine, ils quittent la ville et s’installent dans une vieille demeure du nord de l’État du New Hampshire. Ils découvrent bientôt une pièce secrète qui a le pouvoir extraordinaire de matérialiser tout ce qu’ils souhaitent. Comme des enfants dans une confiserie de conte de fées, ils passent des journées et des nuits à satisfaire tous leurs désirs les plus fous.

Ce qui plaît déjà dans ce long-métrage assez singulier, c’est l’originalité du postulat de départ. Aucun film n’explore de près la thématique centrale du long-métrage de Volckman. Centré sur l’assouvissement des pulsions humaines jusqu’aux dérapages, le film fourmille de bonnes idées visuelles et narratives.

Ce concept de pièce qui exauce tous les voeux relève du réalisme Fantastique. Cette notion assez antithétique appartient de pair à la littérature puisque l’inspiration la plus probable (en tout cas la plus ressemblante) de Volckman pourrait être la nouvelle de Dino Buzzati « le veston ensorcelé » (L’histoire d’un homme qui a une veste magique lui permettant de tirer à volonté de sa poche des billets de banque jusqu’à l’apparition de malheurs).

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

The Room suit la même logique narrative. Les personnages découvrent l’enchantement, en abusent, puis se retrouvent confrontés à un dilemme moral de taille lorsque l’un des deux protagonistes commet une erreur énorme. Dès lors, la moralité des personnages est directement pointée du doigt. Le personnage de Kate (Olga Kurylenko) succombe à ses désirs maternels, la poussant à demander l’impossible, tandis que Matt est tout de suite plus rationnel puisqu’il change d’opinion sur cette pièce lors de la moitié du film. 

En soi, le réalisateur Français réussit un gros coup de force. Là où il s’éloigne de l’oeuvre littéraire de Buzzati, c’est en proposant un climax en milieu de récit. Le film semblait en effet, à ce moment-là, en perte de vitesse. Mais en sortant enfin du château et de ce huis-clos, Volckman donne un second souffle très intéressant à son long-métrage.

The Room est presque une oeuvre d’art interactive puisque la musique se marie bien avec le scénario, les prises de vues et le montage. Tout semble léché et travaillé, propre et professionnel. On est plongés dans un thriller à mystère dont on souhaite vraiment savoir la finalité. Même si la question de l’enchantement de la pièce reste en suspens. On arrive pas à savoir comment la matérialisation des objets et des espaces se fait. 

Dans ces deux œuvres (le veston ensorcelé et The Room), on prend conscience de la gravité de la situation quand la capacité de générer et de matérialiser l’impossible prend une proportion qui touche l’humain. C’est une nouvelle fois un point de concordance entre l’oeuvre littéraire de Buzzati et l’oeuvre visuelle de Volckman. Le film possède cependant un cheminement narratif qui lui est propre.

Inévitablement, The Room a des multiples clefs de lecture, et il faut revoir le film plusieurs fois pour en saisir tous les enjeux. Il reste un excellent film à consommer sans modération !

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Publicité

Exclus

Wanda Maximoff © Marvel Studios

Cinéma

La possibilité d’un film dédié à la Sorcière Rouge, incarnée par Elizabeth Olsen, suscite un intérêt renouvelé parmi les fans du MCU. Après une...

Dogman - Europacorp Dogman - Europacorp

Cinéma

2023 a été une année faste pour le cinéma Français. Entre les bonnes surprises de genres telles qu’Acide de Just Philippot, le Règne Animal...

Fantastic Four © Disney Fantastic Four © Disney

Cinéma

Marvel Studios a créé une véritable onde de choc dans le monde des fans de super-héros en dévoilant officiellement le casting de son très...

Madame Web © Sony Madame Web © Sony

Cinéma

L’accueil critique initial pour « Madame Web« , le nouvel ajout au Sony’s Spider-Verse, semble loin d’être élogieux, d’après les premiers retours. Dirigé par S.J. Clarkson...

Deadpool 3 © Disney Deadpool 3 © Disney

Bande Annonce

Le seul film du MCU pour l’année 2024 dévoile enfin son premier teaser. Après de nombreuses spéculations et images leakées – volontairement – Marvel...

Deadpool 3 © Marvel Deadpool 3 © Marvel

Cinéma

L’anticipation autour de « Deadpool 3 » atteint de très grandes attentes avec la nouvelle que la première bande-annonce tant attendue du film pourrait être révélée...

Plus d'Articles

Bande Annonce

Le seul film du MCU pour l’année 2024 dévoile enfin son premier teaser. Après de nombreuses spéculations et images leakées – volontairement – Marvel...

Critiques

Le Sony Universe semble poursuivre sa descente vertigineuse dans les abîmes de la médiocrité cinématographique. Dans le sillage du désastreux « Morbius« , Sony tente de...

Bande Annonce

Le Superbowl a su livrer quelques bandes annonces de films attendus par les spectateurs. Si beaucoup de regards étaient tournés vers Deadpool & Wolverine...

Cinéma

Samuel L. Jackson, connu pour ses rôles emblématiques et son charisme naturel à l’écran, a récemment partagé ses réflexions sur le 25e anniversaire de...

Publicité