Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Nos critiques

The Room (2020) : Une inspiration de la littérature Fantastique [Critique]

The Room (à ne pas confondre avec l’autre film « The Room », gros nanar de 2003 avec Tommy Wiseau), est un long-métrage de Christian Volckman, un réalisateur et peintre Français. Le film est sorti directement en V.O.D le 6 Mai 2020 et il est principalement interprété par Olga Kurylenko (Dans la Brume, Oblivion, Quantum of Solace) et Kévin Janssens (Revenge). Le film aura obtenu le prix du public au festival du film Fantastique de Strasbourg en 2019.

Le pitch : Kate et Matt sont un jeune couple New-Yorkais dans la trentaine. Il est un dessinateur de bande dessinée en difficulté, et elle en a assez de son travail dans un grand cabinet d’avocat. À la recherche d’une vie plus authentique et plus saine, ils quittent la ville et s’installent dans une vieille demeure du nord de l’État du New Hampshire. Ils découvrent bientôt une pièce secrète qui a le pouvoir extraordinaire de matérialiser tout ce qu’ils souhaitent. Comme des enfants dans une confiserie de conte de fées, ils passent des journées et des nuits à satisfaire tous leurs désirs les plus fous.

Ce qui plaît déjà dans ce long-métrage assez singulier, c’est l’originalité du postulat de départ. Aucun film n’explore de près la thématique centrale du long-métrage de Volckman. Centré sur l’assouvissement des pulsions humaines jusqu’aux dérapages, le film fourmille de bonnes idées visuelles et narratives.

Ce concept de pièce qui exauce tous les voeux relève du réalisme Fantastique. Cette notion assez antithétique appartient de pair à la littérature puisque l’inspiration la plus probable (en tout cas la plus ressemblante) de Volckman pourrait être la nouvelle de Dino Buzzati « le veston ensorcelé » (L’histoire d’un homme qui a une veste magique lui permettant de tirer à volonté de sa poche des billets de banque jusqu’à l’apparition de malheurs).

The Room suit la même logique narrative. Les personnages découvrent l’enchantement, en abusent, puis se retrouvent confrontés à un dilemme moral de taille lorsque l’un des deux protagonistes commet une erreur énorme. Dès lors, la moralité des personnages est directement pointée du doigt. Le personnage de Kate (Olga Kurylenko) succombe à ses désirs maternels, la poussant à demander l’impossible, tandis que Matt est tout de suite plus rationnel puisqu’il change d’opinion sur cette pièce lors de la moitié du film. 

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

En soi, le réalisateur Français réussit un gros coup de force. Là où il s’éloigne de l’oeuvre littéraire de Buzzati, c’est en proposant un climax en milieu de récit. Le film semblait en effet, à ce moment-là, en perte de vitesse. Mais en sortant enfin du château et de ce huis-clos, Volckman donne un second souffle très intéressant à son long-métrage.

The Room est presque une oeuvre d’art interactive puisque la musique se marie bien avec le scénario, les prises de vues et le montage. Tout semble léché et travaillé, propre et professionnel. On est plongés dans un thriller à mystère dont on souhaite vraiment savoir la finalité. Même si la question de l’enchantement de la pièce reste en suspens. On arrive pas à savoir comment la matérialisation des objets et des espaces se fait. 

Dans ces deux œuvres (le veston ensorcelé et The Room), on prend conscience de la gravité de la situation quand la capacité de générer et de matérialiser l’impossible prend une proportion qui touche l’humain. C’est une nouvelle fois un point de concordance entre l’oeuvre littéraire de Buzzati et l’oeuvre visuelle de Volckman. Le film possède cependant un cheminement narratif qui lui est propre.

Inévitablement, The Room a des multiples clefs de lecture, et il faut revoir le film plusieurs fois pour en saisir tous les enjeux. Il reste un excellent film à consommer sans modération !

Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Exclus

Analyses

La phase 3 du MCU a peut-être déjà fait de Marvel Annihilation le prochain grand crossover qui pourrait potentiellement se dérouler dans Avengers 5.

Analyses

Pourquoi Galactus doit-il détruire des planètes ? La réponse est simple, en redéfinissant Galactus comme un aspect essentiel de l'Univers Marvel.

Films / Séries TV

Le journal Américain Variety vient de lâcher une petite bombe concernant l’avenir du Marvel Cinematic Universe. L’emblématique Nick Fury (Samuel L.Jackson) apparu dans 10 films...

Cinéma

La Snyder Cut fait encore parler d’elle, et en bien. Tandis que le combat mené pour que l’on puisse profiter un jour de cette...

Analyses

Aussi destructeur que soit Thanos, son frère Eros, alias Starfox, est un aventurier qui a inspiré les mythes terrestres du dieu de l'amour.

Bande Annonce Films / Séries

La première bande-annonce officielle de la série WandaVision est sortie dans la nuit.

Publicité

Plus d'Articles

Cinéma

Depuis la mort de Chadwick Boseman, l’incarnation de Black Panther dans le MCU, les fans de la saga cinématographique sont en deuil. Beaucoup n’ont...

Cinéma

En 2009 est sorti le tout premier Sherlock Holmes, mené par Robert Downey Jr et Jude Law, qui a remporté un véritable succès critique...

Cinéma

La Snyder Cut fait encore parler d’elle, et en bien. Tandis que le combat mené pour que l’on puisse profiter un jour de cette...

Analyses

Kang le Conquérant est censé devenir le prochain grand méchant du MCU - mais en regardant les comics, est-il plus fort que Thanos ?

Publicité