Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Critiques

Coup de gueule – Critique de Passengers

Notre critique de « Passengers » l’énorme déception de cette fin d’année cinéma de 2016.

Coup de gueule – Critique de Passengers
Coup de gueule – Critique de Passengers

Dans cette fable spatiale au pitch intéressant, le talentueux Morten Tyldum (Imitation Game) nous livre un space-opera esthétiquement très classe, mais au scénario calamiteux. Alignant poncif sur poncif et tentant de présenter au spectateur une storyline vide et parfois absconse, le long-métrage se perd dans un micmac indigeste de faits absolument quelconques, pour une tension narrative qui disparaît au fur et à mesure des minutes.

Passengers avait tout de la bonne surprise initiale. Possédant deux acteurs les plus bancables de l’Hollywood actuel et un pitch initial assez savoureux, le résultat final en est tout autre. Morten Tyldum arrive cependant à nous proposer un côté graphique assez digeste et convaincant. Les décors de l’Avalon sont superbes et permettent de proposer une atmosphère cohérente face à l’aventure de nos protagonistes. À la fois idyllique et oppressant, ce vaisseau de vacances est globalement réussi. Même chose pour le côté « castes » des voyageurs de l’Avalon. Ils remplissent tous une fonction précise qu’il pourraient apporter dans leur nouvelle colonie, toutefois, ce côté intéressant du scénario est balayé par le centrisme de l’écriture de John Spaihts (Prometheus ; Doctor Strange) sur des détails qui n’ont aucun intérêt.

Spaihts prend en effet Passengers sous une tout autre dimension d’étude, et c’est là le problème du film. Si, comme nous l’avons souligné, le passé des personnages et cette théorie des castes précises des personnages avaient pu dynamiser l’histoire, on se concentre sur l’aspect « romance » de Jim et Aurora et surtout leur simple vie dans l’espace. Grosso modo, plutôt qu’un film avec une densité d’écriture profonde, on se retrouve devant une retranscription d’un Secret Story spatial, les dialogues avec le barman symbolisant le confessionnal. La tentative de soubresaut scénaristique avec l’arrivée de Lawrence Fishburne est à saluer, permettant au film de réorganiser ses enjeux et de repartir au galop, mais à vingt minutes de la fin, c’est déjà trop tard… Malgré tout, certaines zones cachées de la bande-annonce permet de complexifier le personnage de Jim Preston (pas de spoilers, soyez tranquille).

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

Là encore, tandis que le scénario aurait pu trouver plus ingénieux afin de démystifier le réveil imprévu de nos protagonistes, le film désamorce toutes les théories possibles dès les premières secondes de visionnage, annonçant littéralement un rythme poussif puisque le mystère est, semble-t-il, résolu. Ainsi, creux, vide et sans surprises, Passengers sombre dans une spirale poussive de clichés et d’une romance incohérente, saupoudré d’irrégularités de rythme qui désintègrent toute once de créativité et de nouveauté.

Mais les carences du film permettent d’être épongées à moitié grâce à l’interprétation des deux acteurs principaux. Chris Pratt se détache enfin de l’allure farcesque de ses rôles de looser comique des Gardiens de la Galaxie ou des Sept Mercenaires, proposant un rôle plus dramatique et plus riche. Jennifer Lawrence fait le travail, mais en fait légèrement trop lors de ses excès de sentiment (pleurs, peur…).

Mais nous poussons un coup de gueule face à ce Passengers. Encore une fois, plutôt que de nous proposer un mariage parfait entre une esthétique lisse et propre et un pitch d’écriture intéressant, le film se complait dans un grand spectacle absurde et une romance qui sonne creux, parce que ce n’était pas ce que l’on était venu chercher à la base.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Publicité

Exclus

Smile 2 © Paramount

Bande Annonce

Voici enfin l’arrivée du premier teaser de Smile 2. Révélé un an après l’annonce de la suite du frissonnant film d’horreur de 2022, ce...

Jeux Vidéos

Plus de 40 minutes de Gameplay au total, dont 30 exclusives !

Cinéma

Tom Cruise a célébré l’anniversaire de la sortie de Edge of Tomorrow le 6 juin 2014, avec un post sur Instagram rendant hommage au...

Furiosa - Village Roadshaw Pictures Furiosa - Village Roadshaw Pictures

Box-Office

« Furiosa: A Mad Max Saga », réalisé par George Miller, est le dernier opus de la célèbre franchise Mad Max, servant à la fois de...

Venom 3 Tom Hardy © Sony Pictures Venom 3 Tom Hardy © Sony Pictures

Bande Annonce

Chaque nouvelle pierre à l’édifice du Sony Universe des personnages de Spider-Man se révèle être une catastrophe supplémentaire pour le studio mère qui chapeaute...

Star Wars 9 Rey Disney 3 Star Wars 9 Rey Disney 3

Cinéma

Daisy Ridley est prête à reprendre son rôle de Rey dans un tout nouveau projet Star Wars, suscitant l’enthousiasme des fans quant à la...

Plus d'Articles

Cinéma

Shawn Levy, connu pour sa direction sur des films tels que Free Guy et The Adam Project, est actuellement en discussions pour prendre les...

Cinéma

La rumeur d’une adaptation de « World War Hulk » par Marvel Studios s’est intensifiée grâce aux nouvelles informations de Alex Perez de Cosmic Circus. Perez...

Box-Office

« Furiosa: A Mad Max Saga », réalisé par George Miller, est le dernier opus de la célèbre franchise Mad Max, servant à la fois de...

Critiques

Le duo Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, peu après Scream et Wedding Nightmare, vient nous servir une autre pastiche horrifique sous fond d’enfermement de ses protagonistes avec...

Publicité