Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Critiques

Critique – Free State of Jones de Gary Ross

Free State of Jones est un film de Gary Ross, réalisateur de l’excellent Hunger Games (2012) revient avec un film humaniste et poignant sur le personnage de Newton Knight, grand héros de la guerre de Sécession.

Critique – Free State of Jones de Gary Ross
Critique – Free State of Jones de Gary Ross

S’éloignant des arcanes du Blockbuster comme il avait pu le faire avec le premier volet de la franchise Hunger Games, le réalisateur Américain Gary Ross revient des années après sur le devant de la scène avec « Free State of Jones », fable humaniste et puissante sur la dévotion d’un homme pour une cause qui l’obsède, quitte à se mettre ses anciens compatriotes sur le dos. Malgré la difficulté du sujet, Ross réussit à en saisir l’essence pour livrer une incroyable partition de cinéma.

Véritable flop au box-office US (20 millions de dollars de recettes pour un budget avoisinant les 50) et traitant d’un sujet ou seul des réalisateurs plus huppés avaient su se démarquer (Steve McQueen avec 12 Years a slave et Spielberg avec Lincoln), Free State of Jones avait tout du projet qui laissait perplexe mais Ross réussit un petit coup de maître en prenant parfaitement à contre-pied les grosses machines Hollywoodiennes vides de sens de ce début d’année (on adresse par ailleurs nos salutations au film Ben-Hur, visé par ce constat). 

free state of jones

A mi-chemin entre le film de guerre intense et le drame historique prenant, le film est un savant dosage entre plusieurs manières de représenter la violence de cette guerre de Sécession. Gary Ross élève déjà le rythme de son long-métrage d’entrée de jeu en nous proposant une séquence d’introduction brute et sanglante d’une bataille entre les armées du Nord et du Sud, profitant de cette occasion pour nous introduire le personnage de Newton Knight, campé par un magistral Matthew McConaughey.

Une scène d’ouverture qui fera probablement déjà date dans les esprits tant la maestria de la mise en scène parle pour elle. Ross multiplie les plans d’ensemble pour capter le gigantisme de cette bataille meurtrière, et introduit Knight de manière subtile. C’est néanmoins après que le film souffre de ses premières lacunes.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

Le rythme retombe ensuite car le long-métrage est parsemé de (trop) longues séquences d’allongements narratifs qui alourdissent le film. On bute face à l’inutilité de certaines scènes, ce qui stoppe littéralement notre investissement dans le film aux côtés des protagonistes.

free state of jones 1

Durant toute la continuité de la scène d’introduction, on a que de trop rares moments de climax émotionnels ou visuels que Ross arrive à nous placer (Les discours de Knight sont un point positif, tellement Matthew McConaughe y est impérial, où la fusillade de l’église, point d’orgue de cette lutte à la fois psychologique et physique). Le scénario est un point particulièrement positif du film tant il est riche en dialogues percutants et dans le background du personnage de Knight.

Toutefois, on peut déplorer le manque d’écriture du côté des personnages secondaires qui, justement, nous peine à nous attacher à ce groupe de rebelles puisque le scénario fait la place belle à Knight, beaucoup moins à d’autres (Moses Washington entre autre).

Niveau scénario on a donc quelque chose de sobre, plutôt efficace mais qui reste mitigé. On sent que Free State of Jones est un travail d’un extrême sérieux, mais qui souffre de longueurs, d’une absence de scènes iconiques en dehors de l’introduction, et d’un manque d’écriture des personnages gravitant autour de Knight.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

FreeState

Concernant la réalisation, Ross fait un boulot remarquable via une photographie assez grisâtre comme l’était par exemple The Witch de Robert Eggers, ce qui apporte une touche d’ancienneté au film. Les costumes et décors sont parfaitement représentatifs de l’époque, sans fausse note (Gentil tacle au passage à Ben-Hur et notre Judas national qui s’habille chez Celio). 

Free State of Jones, au-delà de son classicisme visuel, reste un film poignant et très puissant narrativement parlant. C’est une implacable fable humaine qui retourne complètement son spectateur face à la cruauté de la société Américaine de l’époque. Travail historique monstrueux mais non pas moins doté de certains défauts mineurs, il reste avant tout une belle expérience de cinéma que nous vous conseillons vraiment.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Publicité

Exclus

Megalopolis

Cinéma

Pour le grand retour de Francis Ford Coppola, Megalopolis se fait atomiser par les critiques de manière quasiment unanime. Ce film qui fait presque...

Deadpool 3 © Disney Deadpool 3 © Disney

Cinéma

Alors qu’il reste un peu plus de deux mois avant que Deadpool et Wolverine ne débarque dans les cinémas pour ce qui promet d’être...

Furiosa - Village Roadshaw Pictures Furiosa - Village Roadshaw Pictures

Cinéma

George Miller, réalisateur de Furiosa : A Mad Max Saga, tease un caméo de Max lui-même dans son nouveau film. Fort de l’accueil chaleureux...

Cinéma

Chris Pratt a solidement établi sa polyvalence à Hollywood, endossant une variété de rôles mémorables, allant de l’adorable Andy Dwyer dans Parks and Recreation...

Megalopolis Megalopolis

Bande Annonce

Le prochain festival de Cannes annonce du très très lourd, en particulier avec Megalopolis, la fable utopique et futuriste de Francis Ford Coppola. En...

Deadpool 3 © Marvel Deadpool 3 © Marvel

Cinéma

Avertissement : ce qui suit peut contenir des spoilers pour Deadpool et Wolverine. À moins de 90 jours de l’arrivée de Deadpool et Wolverine...

Plus d'Articles

Cinéma

George Miller, réalisateur de Furiosa : A Mad Max Saga, tease un caméo de Max lui-même dans son nouveau film. Fort de l’accueil chaleureux...

Critiques

En deux semaines d’exploitation, la comédie d’Artus, Un p’tit truc en plus, cumule déjà 3 millions d’entrées et s’impose comme la locomotive de 2024...

Cinéma

Pour le grand retour de Francis Ford Coppola, Megalopolis se fait atomiser par les critiques de manière quasiment unanime. Ce film qui fait presque...

Critiques

Un an après l’interlude Trois mille ans à t’attendre, George Miller est de retour pour le XXL Blockbuster autour de la genèse du personnage...

Publicité