Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Home > Cinéma > Critiques > Ant-Man 3 : Un beau mélange de couleurs cosmiques pour un film qui ne sert à rien

Critiques

Ant-Man 3 : Un beau mélange de couleurs cosmiques pour un film qui ne sert à rien

Ant-Man 3 se prend les pieds dans le tapis en voulant trop en faire sans jamais vraiment assumer la portée de son antagoniste.

Ant-Man 3 © Disney
Ant-Man 3 © Disney

Ant-Man et La Guêpe : Quantumania était attendu comme le messie qui lancerait définitivement la nouvelle ère du Marvel Cinematic Universe depuis la fin de la saga du Gantelet de l’Infini. Sorti ce mercredi 15 février dans nos salles de cinéma, le troisième volet de la franchise Ant-Man est le premier opus de la phase V du MCU, après une quatrième phase de transition (trop) longue et passablement dispensable.

Peyton Reed une nouvelle fois à la barre, Ant-Man 3 réunit ses acteurs phares des deux précédents opus avec notamment Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas, Michelle Pfeiffer et s’agrandit avec Kathryn Newton dans le rôle de Cassie, la fille de Scott Lang.

Ant-Man 3 © Marvel Studios

Ant-Man 3 © Marvel Studios

Comme son nom l’indique, Quantumania voit Scott Lang, alias Ant-Man (Paul Rudd), être entraîné dans le royaume quantique aux côtés de sa fille Cassie (Kathryn Newton), de sa super-héroïne et partenaire Hope van Dyne (Evangeline Lilly) et de ses parents, Janet van Dyne (Michelle Pfeiffer) et Hank Pym (Michael Douglas). Une fois sur place, Janet est confrontée à son passé et tous les cinq sont pris pour cibles par Kang le Conquérant (Jonathan Majors), un être terrifiant qui a dévasté et conquis une grande partie du royaume quantique. En travaillant ensemble, la famille doit trouver un moyen de rentrer chez elle sans laisser Kang s’échapper du royaume quantique.

Si la première scène du film laissait l’impression d’un Royaume Quantique austère et hostile, où Janet a survécu non sans difficulté, l’écriture du film, au fil des minutes qui s’écoulent, semble s’être acharnée pour déglinguer ce petit Royaume Quantique qui n’est finalement pas si mal une fois que l’on connaît les bonnes adresses. Restaus, bars, (cinés, clubs du troisième âge, Jet 7 ?) ce Royaume Quantique n’est finalement pas si invivable que cela. Malgré trois bonnes minutes de présentation intéressantes, décors, créatures, Le Royaume Quantique prend rapidement la forme d’un monde comme un autre, bien qu’isolé de toute temporalité, les questions originales ne trouveront aucune réponse, puis après tout on s’en fiche puisque le film ne compte pas devenir pertinent pour autant. Quid du temps passer dans le Royaume Quantique, par rapport au monde originale de nos protagonistes ? Certes, la question que se pose Scott Lang était pertinente, mais passons. Janet a visiblement quelques informations d’importances existentielles, mais laissons les copains dans la brouille encore une bonne heure le temps de retrouver un ex plan cul au bar du coin et on s’y met.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

En attendant, souffrons d’un groupe de rebelles aux costumes low-cost dignes d’un bon film de concours à petit budget, de maisons-vaisseaux qui serviront un peu plus tard à nous offrir un beau remake en terre cuite de la Guerre des Etoiles, au moins, on aura pas à entendre l’insupportable Cassie, ado militante, abonnée aux gardes à vue parce que papa est un Avenger qui se repose sur ses lauriers, mais les intentions sont bonnes.

Ant-Man 3 © Marvel Studios

Ant-Man 3 © Marvel Studios

Maintenant que les présentations sont faites, et que nous découvrons le Royaume Quantique, Kang version Conquérant est là, campé par Jonathan Majors, qui, disons-le, est excellent dans le registre, et voit son personnage souffrir du poids de sa mission. A travers Ant-Man 3, Kang  doit porter le Marvel Cinematic Universe sur ses épaules. Introduit comme méchant du film Ant-Man : Quantumania, mais aussi des dix prochains films planifiés sur trois ans, hors séries éventuelles de Disney+, Kang est ici découvert pour la première fois (si on s’enlève de l’esprit que Janet garde ses petits secrets pour elle et qu’une menace cosmique ça peut se garder pour soit), dans une version « méchante » de Celui qui Demeure, le variant introduit dans Loki. Il tient finalement le même rôle, ce sont deux Kang, l’un victorieux, l’autre Conquérant, neutralisant, ou essayant, de neutraliser la Citadelle des Rick*
*des Kang.

Kang le Conquérant est donc coincé dans ce Royaume Quantique et retrouve la vilaine Janet, qui n’a fait jusqu’ici qu’office de guide touristique pour éviter de se faire plumer dans les distilleries à touristes. On a l’occasion de découvrir l’armada technologique qui fait sa légende, ce dieu du temps est puissant, froid, vaniteux, intelligent, calculateur. Et oui, il est relégué à un bon vieux méchant stéréotypé qui veut dominer le(s) monde(s), version James Bond sans costume londonien. Ce pauvre Jonathan Majors voit donc son personnage se faire casser la tronche par un éleveur de fourmis et sa petite fille qui a finalement pu aider les réfugiés du Royaume Quantique en mettant une trempe à MODDOK. Si ce dernier fait parti de l’une des plus belles adaptations foirées du MCU, il vient récupérer son petit oscar d’organisme méchamegaloupé, à revoir.

Ant-Man and The Wasp : Quantumania - Disney

Ant-Man and The Wasp : Quantumania – Disney

Après une petite aventure de l’espace, ou le grand public est désormais en phase avec les projets et la vision des studios Marvel (?), il est temps de botter le derrière du grand vilain qui aura bien fait marcher nos joyeux guai lurons pendant une heure et demie.

Marvel a donc eu la bonne idée de faire un remake de Civil War et de Star Wars Episode III, en offrant aux spectateurs deux batailles distinctes. La première revisite la scène de l’aéroport, qui n’a visiblement pas servi de leçon, dans un combat un peu foutoir entre plein de « gentils » du monde Quantique, et des organismes de combats au service de Kang le Conquérant. Dans un second temps, Kang nous refait du Palpatine versus Yoda dans son petit bureau de direction. Cette folle escarmouche devrait se dérouler sur quelques niveaux afin de permettre à ce grand méchant de prendre sa dérouiller un peu plus bas au pied de son building (avant de remonter dans son bureau).

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Ant-Man and The Wasp : Quantumania - Disney

Ant-Man and The Wasp : Quantumania – Disney

Après un léger volte-face de dernière minute, celui où l’on imaginait bien Kang le Conquérant fumer Ant-Man, ou sortir du Royaume Quantique, et faire peser son aura de menace multiverselle sur l’ensemble du MCU pour les films à venir, se traduira finalement par sa chute définitive. Celui que même les Kang n’ont pu que piéger dans le Royaume Quantique, aura finalement été vaincu en deux heures. On aura même le droit a un petit portail temporelle pour rentrer à la maison, envoyée par Cassie, qui semble posséder un génie hors du commun pour maîtriser autant à 16 ans les formules quantiques et technologies futuristes entre deux trois petites « gardave ».

Ant-Man 3, s’il constitue un petit divertissement de mois de février tout à fait passable, se doit d’être décrié pour ce qu’il incarne. C’est un space aventure quantique, entre décors sans originalité, scénario sans courage, actions sans conséquences et dé-crédibilisation total de son grand méchant. Rappelons que Thanos, dès sa première apparition, mettait une trempe à Thor et Hulk, tuait Loki et commettait un petit génocide pour garder une bonne forme de grand vilain. Là encore, Kang le Conquérant est un petit gentil pépère et ce n’est pas ses copains pharaons qui diront le contraire. Le film n’arrive jamais à implanter Kang le Conquérant comme une menace cataclysmique, bien que l’on se murmure un petit « olala tous ces Kang », le reste est bien maigrichon.

Publicité

Exclus

Dogman - Europacorp

Cinéma

2023 a été une année faste pour le cinéma Français. Entre les bonnes surprises de genres telles qu’Acide de Just Philippot, le Règne Animal...

Fantastic Four © Disney Fantastic Four © Disney

Cinéma

Marvel Studios a créé une véritable onde de choc dans le monde des fans de super-héros en dévoilant officiellement le casting de son très...

Madame Web © Sony Madame Web © Sony

Cinéma

L’accueil critique initial pour « Madame Web« , le nouvel ajout au Sony’s Spider-Verse, semble loin d’être élogieux, d’après les premiers retours. Dirigé par S.J. Clarkson...

Deadpool 3 © Disney Deadpool 3 © Disney

Bande Annonce

Le seul film du MCU pour l’année 2024 dévoile enfin son premier teaser. Après de nombreuses spéculations et images leakées – volontairement – Marvel...

Deadpool 3 © Marvel Deadpool 3 © Marvel

Cinéma

L’anticipation autour de « Deadpool 3 » atteint de très grandes attentes avec la nouvelle que la première bande-annonce tant attendue du film pourrait être révélée...

Vaiana 2 © Disney Vaiana 2 © Disney

Bande Annonce

L’univers Disney s’apprête à accueillir une nouvelle aventure épique avec l’annonce officielle de « Vaiana 2 » (« Moana 2″ en version originale), promettant de plonger une...

Plus d'Articles

Bande Annonce

L’univers Disney s’apprête à accueillir une nouvelle aventure épique avec l’annonce officielle de « Vaiana 2 » (« Moana 2″ en version originale), promettant de plonger une...

Bande Annonce

Le seul film du MCU pour l’année 2024 dévoile enfin son premier teaser. Après de nombreuses spéculations et images leakées – volontairement – Marvel...

Cinéma

L’anticipation autour de « Deadpool 3 » atteint de très grandes attentes avec la nouvelle que la première bande-annonce tant attendue du film pourrait être révélée...

Bande Annonce

Le Superbowl a su livrer quelques bandes annonces de films attendus par les spectateurs. Si beaucoup de regards étaient tournés vers Deadpool & Wolverine...

Publicité