Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Home > Cinéma > Critiques > Knock At The Cabin : Thriller anxiogène mais peu surprenant

Critiques

Knock At The Cabin : Thriller anxiogène mais peu surprenant

Knock at the cabin © Universal Studios
Knock at the cabin © Universal Studios

Deux ans après le sympathique Old, qui avait ramené Shyamalan sur ses adaptations de récits horrifiques et fictionnels, le cinéaste Indien vient nous livrer Knock At The Cabin. Le long-métrage raconte l’histoire de quatre individus qui déboule chez une famille pour leur signaler qu’ils sont ici pour prévenir l’apocalypse. Aussi, la famille doit sacrifier l’un d’entre eux sinon : Des catastrophes naturelles viendront anéantir l’humanité. 

Force est de constater que la continuité du cinéma de Shyamalan continue de dresser sa toile dans Knock At The Cabin. L’enjeu principal du long-métrage est de mettre en avant sa dualité entre « croire ou ne pas croire » ce qui se passe à l’écran. Dans toutes ses aventures, il y a presque constamment un schisme entre deux individus et une « opposition » décidée par de multiples facteurs. Ici, le couple de la maison, Eric et Andrew, sont en désaccord sur le fait de croire ou non les quatre squatteurs de l’apocalypse qui se présentent à eux. Et c’est dans cette surprenante dynamique que Knock At The Cabin va réussir à être captivant sur la durée. En plus de correctement travailler son atmosphère, Shyamalan va parvenir, grâce à un scénario bétonné, de donner de la substance à ses différents personnages (des protagonistes jusqu’aux faux antagonistes). 

Ce travail millimétré s’orchestre aussi par un jeu de champ contre-champ en gros plan qui vient accentuer les émotions des personnages : Le visage de chaque personnage remplit le cadre et vient densifier quelques bribes d’émotions. On peut ainsi sentir la douleur réelle de Léonard (Dave Bautista) à l’idée d’accomplir sa mission sacrificielle, la peur de la jeune Wen (Kristen Cui) ou encore l’hypothèse que Eric (Jonathan Groff) aie pu comprendre dès le début ce qui allait se passer (le reveal assume par ailleurs cette idée). 

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Knock At The Cabin © Blinding Edge Pictures
Knock At The Cabin © Blinding Edge Pictures

Le film est un petit peu un concentré de la filmographie de Shyamalan dans ses thèmes : L’apparente folie des uns (Split, The Visit), la famille et le monde de l’enfance (Old), le caractère superflu et faux du surnaturel (The Village), Croire ou ne pas croire (Signes, Phénomènes), la dualité bien/mal (Glass)… Knock At The Cabin joue sans cesse avec ces différents thèmes pour tenter de nous aiguiller vers différents formats de conclusion, assujettis à la formule Shyamalan qui consiste à nous servir un énorme twist… qui est ici absent.

En effet, la force du cinéaste à nous faire ressentir la connotation christique de son film par différents plans rend le final à deviner bien moins difficile que le Mother ! de Darren Aronofsky. En enclavant son récit dans des souches réelles et en multipliant les clins d’oeils à la religion, le twist s’offre à nous d’une façon convenue et peu surprenante. Aussi, le problème du film est bien ici : Si l’atmosphère, le scénario et les différents thèmes participent magnifiquement à notre immersion, le dénouement est trop commun. La tuile pour un cinéaste habitué aux grosses surprises faites maison. 

Knock At The Cabin © Blinding Edge Pictures
Knock At The Cabin © Blinding Edge Pictures

Mais la force du film réside avant tout dans son panel de comédiens, que l’on pourrait représenter par une seule personne tant elle crève ici l’écran : Dave Bautista. Loin des paillettes de l’univers Marvel, l’ancien catcheur délivre une performance toute droite dans la lignée de Glass Onion. Après son extravagance dans l’enquête de Benoît Blanc, son Léonard est ici profondément humain et touchant. Quelques bribes narratives permettent aussi de densifier son personnage, sans trop en dire. Les performances des acteurs permettent à ce que Knock At The Cabin tienne sur la durée, sans que la durée paraisse abusif. Un in medias res quasiment confirmé dans le rythme du film puisque l’histoire démarre dès les premières secondes.

Ainsi, Knock At The Cabin est un film plutôt bien mené du début à la fin mais qui perd de son intérêt par un reveal trop prévisible, qui plombe le caractère inédit de ce nouveau Shyamalan. Il n’en demeure pas moins un chouette moment à passer en salles de cinéma. 

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Publicité

Exclus

Jeux Vidéos

Préparez vos blasters, Outlaws arrive pour la rentrée!

Cinéma

Woody et Buzz l’Éclair se préparent pour une nouvelle aventure qui promet d’enchanter à nouveau les fans de tous âges. Disney a officiellement fixé...

Blade © Marvel Studios Blade © Marvel Studios

Cinéma

Après une période d’incertitudes et de retards, le très attendu remake de « Blade » par Marvel semble finalement prendre forme, avec un tournage prévu pour...

Jeux Vidéos

Un gros challenger pour Overwatch approche!

Ant-Man 3 © Disney Ant-Man 3 © Disney

Cinéma

« Ant-Man et la Guêpe: Quantumania » a soulevé des questions sur l’avenir de Scott Lang, interprété par Paul Rudd, dans l’Univers Cinématographique Marvel (MCU). Le...

The Talkie - Jean-luc Belle-Isle The Talkie - Jean-luc Belle-Isle

Jeux Vidéos

Notre interview de Jean-Luc Belle-Isle, développeur de jeux mobiles et romancier, créateur des jeux Bio Inc et de l’histoire narrative The Talkie, disponibles sur...

Plus d'Articles

Cinéma

Deadpool 3 est probablement le film le plus attendu de Marvel depuis des lustres. Comme l’univers étendu est en souffrance depuis une phase 4...

Cinéma

Après une période d’incertitudes et de retards, le très attendu remake de « Blade » par Marvel semble finalement prendre forme, avec un tournage prévu pour...

Cinéma

Woody et Buzz l’Éclair se préparent pour une nouvelle aventure qui promet d’enchanter à nouveau les fans de tous âges. Disney a officiellement fixé...

Cinéma

Jonathan Majors, autrefois célébré pour son rôle de Kang dans l’Univers Cinématographique Marvel, a traversé une période tumultueuse. Suite à son arrestation en mars...

Publicité