Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Critiques

Astérix et Obélix : L’empire du milieu : Critique objective, sans la comparaison avec ses aînés

Astérix et Obélix : L'empire du milieu - Trésor Films
Astérix et Obélix : L'empire du milieu - Trésor Films

Cinquième adaptation en prises de vues réelles pour les aventures du petit Gaulois moustachu et son copain enveloppé. Après les bonnes (voire excellentes) adaptations de Claude Zidi et Alain Chabat et celles profondément médiocres de Thomas Langmann et Laurent Tirard, Guillaume Canet et sa troupe ont pris en charge ce nouveau mastodonte du cinéma Français pour des aventures exclusives d’Astérix et Obélix dans l’empire du Milieu. La co-production Pathé et Trésor Films a en effet coûté la bagatelle de 65 millions d’euros et doit, à minima, viser les cinq millions d’entrées (si ce n’est plus) pour être considéré comme rentable. Après des premiers retours assez négatifs sur ses différents trailers, le long-métrage est sorti en avant-première ce week-end du 29 Janvier dans quelques salles Françaises. Que vaut alors cette nouvelle adaptation des Gaulois de Goscinny et Uderzo ?

Astérix et Obélix : L'empire du milieu - Trésor Films
Astérix et Obélix : L’empire du milieu – Trésor Films
Moins d’humour, plus d’histoire

Profondément investi par une volonté profonde de ne pas travestir le matériau de base, on sent l’équipe de Guillaume Canet mobilisé par le souhait de multiplier les références cocasses à l’univers de la bande dessinée. Le monde d’Astérix est plutôt bien installé et les événements se découlent naturellement, bien dompté par la volonté de livrer un film familial, qui plaira aux petits comme aux grands. Graphiquement, le long-métrage ne propose pas de transcendances visuelles mais bien un univers coloré et crédible. Les différentes interactions entre les personnages, bien que trop portés sur différents triangles amoureux, font la sève de ce long-métrage. C’est en effet grâce au dynamisme de sa distribution et la maîtrise de son casting pléthorique que ce nouveau film Astérix fonctionne. Chacun y met sa patte, à sa façon, pour se réapproprier un scénario un peu faible mais qui fait le travail.

Astérix et Obélix : L’empire du milieu saura vous attacher par son humilité. Le film vous arrachera quelques sourires, quelques éclats de rire, mais rarement plus. Et au final, n’est-ce pas plus mal ? En quittant la volonté de jongler avec les caméos au profit de son histoire, le film se détache de ce qui a été fait pour proposer quelque chose de singulier. On le constate de façon claire et définitive : Guillaume Canet à sa propre vision et sait proposer quelque chose de novateur, hors des cases. On est plus enracinés dans une aventure que dans un déluge de blagues.

Astérix et Obélix : L’empire du milieu – Trésor Films
Des partitions épiques qui prêtent à sourire

Le monde d’Astérix n’a jamais eu vocation de proposer des scènes épiques de renom. Une nouvelle fois, on est dans un Blockbuster familial où il manque cependant un petit souffle épique bienvenu mais la mayonnaise réussit à prendre à certains moments. Certains guests sont utilisés intelligemment comme Zlatan Ibraimovitch en Antivirus. Chaque invité a son utilité dans les événements du récit et personne (mis à part un) ne semble surjouer. On ne peut que être pris de sympathie pour ce long-métrage et tout ce qu’il représente tant il y a l’unique volonté de proposer un sympathique moment d’évasion sans prises de tête. 

Guillaume Canet tente même d’occasionner quelques prises de risque dans l’écriture, avec quelques réussites mais aussi quelques problèmes. Il tente de réécrire le personnage d’Astérix pour établir une nouvelle dynamique entre le petit Gaulois et Obélix. Les deux semblent moins proches pendant 50% du film afin de proposer autre chose sans que cela paraisse superflu. Mais le coeur même du problème réside en cette omniprésence des triangles amoureux (Astérix – Graindemaïs – Fu Yi ; Obélix – Tat han – Falbala) qui grignotent trop d’importance dans la narration.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Astérix et Obélix : L'empire du milieu - Trésor Films
Astérix et Obélix : L’empire du milieu – Trésor Films
Remettre le couvert ?

Et si, paradoxalement, la personne idoine avait été trouvée pour adapter les prochains Astérix ? Les essais de proposer du neuf fonctionnent et sans doute que se détacher des sentiers traditionnels des précédents films ne peut qu’apporter des bonnes choses. Si l’on retient néanmoins une chose : C’est la performance de Guillaume Canet et Gilles Lellouche qui nous font oublier leurs prédécesseurs dans les rôles. Et ça il fallait le faire. En conservant ce côté film familial, les légères partitions d’humour et en amenuisant la puissance de la distribution « chorale » qui fait la sève des Astérix, on peut potentiellement obtenir quelque chose de novateur. Le film essaie à quelques reprises de proposer du neuf mais se sent peut-être encore ligoté par quelques désirs de faire aussi bien que certains de ses prédécesseurs. Laisser les coudées franches à Guillaume Canet sur une nouvelle adaptation pourrait mériter le regard et l’intérêt.

Sans s’imposer comme un chef-d’œuvre, Astérix et Obélix : l’empire du milieu réussit à s’imposer comme un divertissement familial de bonne facture, gentillet et bien travaillé, qui mériterait absolument de s’imposer en salles tant on sent le cœur mis à l’ouvrage et la volonté de proposer une fidélité des matériaux de base. Au cinéma mercredi prochain !

Publicité

Exclus

Star Wars 9 Rey Disney 3

Cinéma

Daisy Ridley est prête à reprendre son rôle de Rey dans un tout nouveau projet Star Wars, suscitant l’enthousiasme des fans quant à la...

Megalopolis Megalopolis

Cinéma

Pour le grand retour de Francis Ford Coppola, Megalopolis se fait atomiser par les critiques de manière quasiment unanime. Ce film qui fait presque...

Deadpool 3 © Disney Deadpool 3 © Disney

Cinéma

Alors qu’il reste un peu plus de deux mois avant que Deadpool et Wolverine ne débarque dans les cinémas pour ce qui promet d’être...

Furiosa - Village Roadshaw Pictures Furiosa - Village Roadshaw Pictures

Cinéma

George Miller, réalisateur de Furiosa : A Mad Max Saga, tease un caméo de Max lui-même dans son nouveau film. Fort de l’accueil chaleureux...

Cinéma

Chris Pratt a solidement établi sa polyvalence à Hollywood, endossant une variété de rôles mémorables, allant de l’adorable Andy Dwyer dans Parks and Recreation...

Megalopolis Megalopolis

Bande Annonce

Le prochain festival de Cannes annonce du très très lourd, en particulier avec Megalopolis, la fable utopique et futuriste de Francis Ford Coppola. En...

Plus d'Articles

Cinéma

George Miller, réalisateur de Furiosa : A Mad Max Saga, tease un caméo de Max lui-même dans son nouveau film. Fort de l’accueil chaleureux...

Critiques

En deux semaines d’exploitation, la comédie d’Artus, Un p’tit truc en plus, cumule déjà 3 millions d’entrées et s’impose comme la locomotive de 2024...

Cinéma

Pour le grand retour de Francis Ford Coppola, Megalopolis se fait atomiser par les critiques de manière quasiment unanime. Ce film qui fait presque...

Critiques

Un an après l’interlude Trois mille ans à t’attendre, George Miller est de retour pour le XXL Blockbuster autour de la genèse du personnage...

Publicité