Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Home > Streaming > Reviews > The Sandman: Un univers brillant, hallucinant et halluciné.

Reviews

The Sandman: Un univers brillant, hallucinant et halluciné.

Les fans de Neil Gaiman le savent bien, son univers si particulier est délicat à transposer à l’écran. Au même titre qu’un Alan Moore (Watchmen) et Franck Miller (Sin City), il y a un style Gaiman qu’il ne faut en aucun cas manquer. Pari réussi haut la main pour la série Netflix qui malgré de nombreux changement inévitables par rapport au format papier, parvient à donner vie au comics culte d’environ 2000 pages étalées sur 11 volumes de 1989 à 1996.

Tom Sturridge que l’on croirait né pour le rôle de Dream.

Dream, le Sandman, entité cosmique à la tête du royaume des rêves et cauchemars est capturé et détenu pendant plus d’un siècle par un mage cherchant à capturer la Mort. Dépouillé de ses artéfacts lui conférant la majeure partie de ses pouvoirs dans le monde réel Dream attend une opportunité pour fuir et reprendre ce qui lui à été dérobé, ainsi que le contrôle de son royaume qui tombe en ruine en son absence.

Rose, un personnage clé de l’histoire.

Le moins que l’on puisse dire c’est que tout à été mis en oeuvre pour donner un résultat complet et cohérent de l’ouvrage colossal de Gaiman. On sent bien qu’il à eu l’oeil sur l’ensemble tant le rendu final est fidèle au matériau de base, et ce malgré les diverses modifications apportées aux personnages essentiellement.

La beauté du Diable, un Lucifer plus vrai que nature.

En ce qui concerne l’histoire on reste quasiment sur du copié-collé, à l’instar de The Good Omens, autre ouvrage de Gaiman porté il y à peu en série, le show suit à l’identique le récit du roman graphique. Si celui-ci est déjà très bon en format papier, la dynamique apportée par le live-action dépoussière la narration quelque peu fanée mais toujours efficace du roman graphique. Une mise à jour qui permet au fan du comics de voir un excellent portage, et au néophyte d’entrer dans l’univers de Neil Gaiman par la voie royale tant le résultat réponds aux attentes.

Avec très peu de temps de présence à l’écran, Désir réussi néanmoins à marquer les esprits.

Les changements, variations et autres modifications, ont toutes une logique et une explication tangible qui permet de les accepter avec plus ou moins de facilité selon la sensibilité de chacun. Difficile de contenter tout le monde lorsqu’on adapte une oeuvre des 90’s et qu’on veut la transposer au monde d’aujourd’hui. Autre temps, autre moeurs, le comics ne contient pas autant de personnages afro-américains, pas autant de personnages féminins, plus de créatures étranges et peu adaptables à l’écran. Cela fait également parti de l’adaptation et de l’actualisation d’une oeuvre.

Aussi cauchemardesque que son homologue de papier.

De la réalisation aux effets spéciaux, en passant par la bande-son et le cast à toutes épreuves, Tom Sturridge en tête , tout est en parfaite harmonie avec le récit et l’intention du comics est palpable. Beaucoup crieront au sacrilège d’avoir fait de Lucifer une femme, incarnée ici par Gwendoline Christie l’interprète de la colossale Brienne De Torth de Game of Thrones, ou encore d’avoir remplacé John Constantine par son aïeule: Johanna Constantine, ou même d’avoir totalement retiré la Justice League de l’histoire. Rien n’à été laissé au hasard, les choix font sens, semblent longuement réfléchis et le résultat crève l’écran. On ne pouvait pas espérer meilleure adaptation.

Un changement radical pour Lucien devenu Lucienne, pour un résultat plus que convaincant.

Si elle divisera les fans « puristes » et tatillons de tous poils, la série saura convaincre les plus ouverts et amener un nouveau public à explorer encore plus l’univers incroyable de Neil Gaiman. Une véritable réussite, proche de la perfection. Espérons en revanche que le show ne connaisse pas le même sort qu’American Gods, autre adaptation efficace d’un roman de Gaiman, qui à été tout simplement annulée après 3 saisons.

Publicité

Exclus

Dogman - Europacorp

Cinéma

2023 a été une année faste pour le cinéma Français. Entre les bonnes surprises de genres telles qu’Acide de Just Philippot, le Règne Animal...

Fantastic Four © Disney Fantastic Four © Disney

Cinéma

Marvel Studios a créé une véritable onde de choc dans le monde des fans de super-héros en dévoilant officiellement le casting de son très...

Madame Web © Sony Madame Web © Sony

Cinéma

L’accueil critique initial pour « Madame Web« , le nouvel ajout au Sony’s Spider-Verse, semble loin d’être élogieux, d’après les premiers retours. Dirigé par S.J. Clarkson...

Deadpool 3 © Disney Deadpool 3 © Disney

Bande Annonce

Le seul film du MCU pour l’année 2024 dévoile enfin son premier teaser. Après de nombreuses spéculations et images leakées – volontairement – Marvel...

Deadpool 3 © Marvel Deadpool 3 © Marvel

Cinéma

L’anticipation autour de « Deadpool 3 » atteint de très grandes attentes avec la nouvelle que la première bande-annonce tant attendue du film pourrait être révélée...

Vaiana 2 © Disney Vaiana 2 © Disney

Bande Annonce

L’univers Disney s’apprête à accueillir une nouvelle aventure épique avec l’annonce officielle de « Vaiana 2 » (« Moana 2″ en version originale), promettant de plonger une...

Plus d'Articles

Bande Annonce

L’univers Disney s’apprête à accueillir une nouvelle aventure épique avec l’annonce officielle de « Vaiana 2 » (« Moana 2″ en version originale), promettant de plonger une...

Bande Annonce

Le seul film du MCU pour l’année 2024 dévoile enfin son premier teaser. Après de nombreuses spéculations et images leakées – volontairement – Marvel...

Cinéma

L’anticipation autour de « Deadpool 3 » atteint de très grandes attentes avec la nouvelle que la première bande-annonce tant attendue du film pourrait être révélée...

Bande Annonce

Le Superbowl a su livrer quelques bandes annonces de films attendus par les spectateurs. Si beaucoup de regards étaient tournés vers Deadpool & Wolverine...

Publicité