Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Cinéma

Thor : Love and Thunder – Les critiques annoncent un film inégal, déjà vu, trop comique, porté sur l’inclusivité à outrance

Si même les critiques de presse n’encensent plus aveuglément un film Marvel, qu’attendre de Thor : Love and Thunder ? Réponse en salles, bien entendu.

Thor : Love and Thunder © Marvel Studios
Thor : Love and Thunder © Marvel Studios

Après avoir réalisé Thor : Ragnarok, Taika Waititi est de retour dans le fauteuil du réalisateur pour la dernière histoire du dieu du Tonnerre. Alors que la phase 4 s’est fortement concentrée sur le multivers du MCU, Thor : Love and Thunder s’écartera de cette narration. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une nouvelle trilogie Thor, le prochain opus suit le dieu asgardien faisant face à une crise de la quarantaine après sa guerre contre Thanos. Pour son dernier némésis, Thor affrontera Gorr, le Boucher des Dieux (Christian Bale), avec l’aide de Valkyrie (Tessa Thompson), Jane Foster/Thor puissant (Natalie Portman), Korg (Taika Waititi) et les Gardiens de la Galaxie.

Après une longue attente, Thor : Love and Thunder sort ce mercredi en salles. Comme pour les autres films Marvel Studios, les membres de la presse ont pu voir la suite de Thor avec un peu d’avance. Les premières critiques ont commencé à affluer, avec un score de 72% sur l’agrégateur de critique Rotten Tomatoes, Thor : Love and Thunder prend du retard au démarrage, par rapport aux restes des films de la franchise Marvel qui généralement bénéficie d’un score nettement supérieur à leur début. On vous laisse découvrir les critiques ci-dessous :

Ben Kendrick, Screen Rant

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

En fin de compte, Waititi fait monter les enchères dans Thor : Love and Thunder, en livrant un film tout aussi émouvant que drôle. Une fois de plus, Waititi pose une base comique hilarante mais, contrairement à Ragnarok, le cinéaste y intègre également un message véritablement touchant sur la vie et l’amour. C’est un message qui, en fin de compte, informe et fait évoluer le personnage titulaire et son ex-petite amie devenue super-héros, mettant fin à une histoire longue de dix ans et établissant de nouveaux fils intéressants qui peuvent s’étendre aux futurs films du MCU.

Caitlin Chappell, CBR

Pour ceux qui n’étaient pas fans du traitement plus comique de Thor dans Ragnarok, Love and Thunder peut sembler décevant et familier. Il y a aussi des moments qui sont principalement là pour une récapitulation, mais même alors, c’est fait d’une manière ironique qui est divertissante. En attendant, ceux qui aiment voir cette facette de l’Avenger autoproclamé le plus fort ne seront pas déçus. Thor : Love and Thunder porte bien son nom et ouvre la voie à un avenir passionnant pour cette partie du Marvel Cinematic Universe.

Therese Lacson, Collider

Avec Amour et Tonnerre, Waititi s’appuie pleinement sur sa marque. Ayant coécrit le scénario avec Jennifer Kaytin Robinson, son ADN est omniprésent dans ce film. Excentrique et drôle, avec des touches de burlesque, et une forte dose de cœur et de mélancolie – c’est une formule familière dans l’œuvre de Waititi, mais qui n’a rien perdu de son charme. De nombreux plans du film semblent directement tirés de pages de bandes dessinées, avec des ombres drastiques, des couleurs dramatiques et des paysages à couper le souffle. Il est impossible de se tromper sur le genre de film que l’on regarde. C’est bizarre et grandiose, et c’est ce qu’un film tiré d’une bande dessinée sur la mythologie nordique pourrait être de mieux.

Thor : Love and Thunder © Marvel Studios

Thor : Love and Thunder © Marvel Studios

Leah Greenblatt, Entertainment Weekly

Même au Valhalla ou à Paradise City, il y a toujours de l’amour et de la perte ; Thor offre consciencieusement les deux, ainsi qu’une catharsis dans un climax qui sert inévitablement de préparation pour le prochain épisode. De plus en plus, cet univers cinématographique semble à la fois trop grand pour échouer et trop large pour supporter le poids de ses propres machinations sans fin. Rien de tout cela n’a nécessairement plus de sens dans les mains de Waititi, mais au moins quelqu’un s’amuse.

David Ehrlich, Indiewire

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

À cette fin, « Love and Thunder » fonctionne aussi bien parce que tout est poussé un peu plus loin que ce que la plupart de ces films permettent habituellement. L’humour dans le MCU se limite souvent à des gags narquois sur des super-héros qui font des choses de tous les jours, du genre « Shamballa est le mot de passe wifi », mais Waititi continue d’égayer les films de Thor avec sa propre saveur de loufoquerie, qui est aussi bienvenue ici qu’elle l’était dans « Jojo Rabbit ». Non seulement le bateau spatial de Thor est tiré par une paire de chèvres hurlantes, mais leurs cris sont si fréquents qu’ils deviennent partie intégrante de la bande-son. Non seulement Thor se sent comme un amant éconduit lorsque Mjölnir choisit Jane, mais sa nouvelle hache magique est toujours en train de planer hors du cadre, prête à lui faire le coup de « Fatal Attraction » dès qu’il reluque son vieux marteau. Et non seulement Russell Crowe met du piquant dans le rôle d’un Zeus obsédé par les orgies dans un deuxième acte autrement sinueux, mais il illustre délicieusement la différence entre mâcher le décor et l’avaler tout rond.

David Rooney, The Hollywood Reporter

Plus que la plupart des films récents du MCU, le scénario de Waititi et Jennifer Kaytin Robinson fait preuve d’une crise d’imagination, s’appuyant trop souvent sur des rires faciles issus de références interculturelles (Korg se trompe sans cesse sur le nom de Jane, l’appelant Jane Fonda ou Jodie Foster) ou de la pop kitsch (Enya, Abba) plutôt que de faire quelque chose d’intéressant avec les personnages ou de donner une réelle gravité à leur situation. Même l’inclusion de personnages homosexuels – Valkyrie se languit de l’amour de sa sœur guerrière disparue, Korg révèle que son espèce s’accouple avec d’autres mâles pour faire des bébés monstres de roche – ressemble plus à une représentation de pacotille qu’à quelque chose d’essentiel à la narration.

Alonso Duralde, The Wrap

Si ce dernier film visait à mélanger les genres en donnant un poids égal aux masques de la comédie et de la tragédie, c’est un effort qui échoue. Et si le MCU veut retarder l’inévitable usure de son accueil, Kevin Feige & Co. pourraient vouloir poursuivre l’expérimentation et l’éclectisme des offres de la franchise sur le petit écran (comme « Loki » et « Ms. Marvel ») plutôt que d’épuiser le public avec l’épuisement lent qui a commencé à s’infiltrer dans les longs métrages.

Alors que la plupart des critiques de Thor : Love and Thunder ont loué la capacité de la suite du MCU à équilibrer comédie et drame sincère, les critiques suggèrent toutefois que Taika Waititi s’est peut-être trop appuyé sur l’humour du style Ragnarok pour lequel il est si connu. De plus, certaines critiques ont affirmé que le deuxième acte de Love and Thunder pourrait être insuffisant en termes d’intrigue et de rythme, et qu’il servirait davantage de préparation à un futur film que d’histoire solo et satisfaisante pour le Dieu du Tonnerre incarné par Chris Hemsworth. Cela dit, rien ne dit si le grand public sera du même avis, ou si Love and Thunder parviendra à conquérir le cœur des spectateurs comme l’a fait son prédécesseur qui visait pourtant pas bien haut.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Publicité

Exclus

Bande Annonce Cinéma

Très attendu après la parution de la première bande-annonce à l’occasion du D23 en juillet dernier, le second trailer de Black Panther 2 est...

Thunderbolts © Marvel Thunderbolts © Marvel

Cinéma

Le film Marvel « Thunderbolts » a été officialisé il y a peu par Marvel et sortira en 2024 pour clôturer la phase 5 du studio....

Jeux Vidéos

L'âge d'or de la piraterie ne débutera pas cette année

Deadpool © 20th Century Fox Deadpool © 20th Century Fox

Cinéma

Après deux premiers films qui auront connu un large succès auprès des fans du super-héros, Ryan Reynolds a officiellement annoncé Deadpool 3. Absent de...

Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir © Amazon Prime Video Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir © Amazon Prime Video

Analyses

Tout comprendre de la chronologie du Seigneur des Anneaux, logiquement écourtée dans Les Anneaux de Pouvoir.

Sony Universe - Spider-Man Sony Universe - Spider-Man

Analyses

L’arc Spider-Man ouvert autour de Tom Holland depuis Captain America : Civil War, s’est refermé avec le très attendu No Way Home qui aura...

Plus d'Articles

Critiques Cinéma

Nouvelle production Netflix ayant déjà dans son sillage lancée la polémique, Blonde d’Andrew Dominik n’en demeure pas moins un film aussi fascinant que dérangeant....

Critiques Cinéma

S’il n’était pas forcément espéré, le retour des soeurs Sanderson était attendu. 29 ans après le premier opus, l’annonce d’une suite avait éveillé une...

Analyses

L’arc Spider-Man ouvert autour de Tom Holland depuis Captain America : Civil War, s’est refermé avec le très attendu No Way Home qui aura...

Publicité