Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Geeks LandsGeeks Lands

#1 DE L'ACTUALITÉ CINÉMA ET SÉRIES

Home > Analyses > Pourquoi les Nouvelles Aventures d'Aladin est une honte nationale

Analyses

Pourquoi les Nouvelles Aventures d’Aladin est une honte nationale

Les nouvelles aventures d’Aladin d’Arthur Benzaquen est un long-métrage « comique » français sorti en 2015. Mettant en scène les aventures d’Aladin sous un versant « parodique », le casting de la comédie française possédait des noms assez importants comme Kev Adams, Vanessa Guide, Éric Judor, Jean-Paul Rouve, William Lebghil… Le film a de suite traîné une réputation désastreuse. Unanimement conspué lorsqu’il est arrivé sur nos écrans, Les Nouvelles Aventures d’Aladin n’a cessé d’enchaîner les polémiques diverses et variées que ce soit à l’intérieur même de l’écran ou en dehors. 

Allociné a notamment été accusé d’avoir favorisé les notes du long-métrage, une première dans l’histoire du cinéma français contemporain. Dès la sortie, des critiques venues de nulle part ont toutes attribué cinq étoiles (note maximale) à la production. Ce qui a intrigué les internautes, c’est que ces notes provenaient toutes de comptes créés spécialement pour noter Aladin. Résulte en plus de cela une campagne de promotion assez désastreuse, avec des images promotionnelles qui promettaient déjà une catastrophe industrielle, alors que le film bénéficiait d’un budget gargantuesque d’un point de vue purement national (16 millions de budgets). Il aura toutefois été un gigantesque carton populaire (4,3 millions d’entrées, ce qui est incompréhensible).

Le YouTubeur InThePanda a aussi rendu célèbre (et à juste titre) la détestation générale pour ce fiasco artistique, puisque sa vidéo totalise aujourd’hui quasiment un million de vues.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

Voulu comme un Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre 2.0, Aladin ressemble plus à une tartufferie immonde, un salmigondis de bêtises profondes et un message porteur de tout ce qu’il y a de plus néfaste dans une société.

Par essence, Les nouvelles aventures d’Aladin est une comédie, et donc tout ce qui est utilisé dans ce film doit faire rire. Et au cinéma, fort heureusement, on peut encore rire de tout parce qu’on est souvent dans de la fiction. Mais lorsque la fiction comique veut blesser et non faire rire, on change complètement d’atmosphère et d’intention cinématographique. Parce que non, Aladin n’est pas drôle et pire que cela, les messages véhiculés par le film et son scénario sont des plus dangereux pour la culture et pour la jeune génération.

La production d’Arthur Benzaquen est, en effet, un film profondément homophobe, transphobe et qui prône des messages malveillants. Les exemples sont légion. 

A commencer par le personnage d’Arthur Benzaquen, qui joue le fakir (à droite). Dans une scène qui ne fait pas rire (le comble pour une comédie), celui-ci glisse son doigt dans l’oreille de Kev Adams qui lui répond, sans aucune gêne, « ferais-tu partie de la jaquette volante » ? Aladin limite donc les homosexuels à une attitude complètement déconnectée de la réalité, et à un personnage qui cumule les clichés. Cette sensation se retrouve lorsque le vizir auditionne des personnes pour trouver de « faux neveux » pour prétexter un mariage avec la princesse. La réalisation d’Arthur Benzaquen fait une longue pause sur le dernier candidat, montré comme efféminé. Cette image « stationnaire » veut souligner et présenter un effet comique, mais voir simplement un personnage efféminé, est-ce que c’est drôle ?

Pire encore, à un moment donné, William Lebghil (seul acteur à sauver le film) annonce au vizir qu’il aime se travestir et qu’il en a clairement le droit. Il demande enfin si se travestir est un crime. Le scénario trouve enfin une phrase censée jusqu’à ce que le vizir réponde ceci :

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

« Oui [c’est un crime — selon le vizir — NDLR]. Soit tu comptes dérober quelqu’un, soit, pire, c’est une déviance ».

Sinon, histoire d’en rajouter une couche, le film de Benzaquen fait aussi l’apologie de la masculinité toxique, la bonne grosse virilité à l’ancienne quoi. Le neveu du vizir n’arrive pas à coucher avec la princesse lors d’une scène qui procure un certain malaise. Le lendemain, le personnage se fait accueillir par plusieurs figurants d’un cinglant :

« Couille molle ». 

Oui vraiment, c’est le message que l’on retient d’une des comédies les plus à succès de 2015 et qui, on le rappelle, est censée s’adresser à la jeune génération (puisque Aladin et Alad’ 2 continuent aussi de passer sur nos écrans de télévisions à des heures généralement propices à la séance télévisée familiale). Le message est clair, si tu n’arrives pas à coucher avec une fille, tu es une « couille molle ».

Le plus gros écueil de ce film reste quand même une incohérence majeure dans le scénario. Rappelons que l’histoire (dans) l’histoire c’est Aladin qui est amoureux d’une princesse, tout comme le vizir de la ville. Ce dernier, tyrannique, veut forcer la princesse à se marier avec un faux « neveu » pour pouvoir ensuite coucher avec elle après. C’est déjà bien glauque comme pitch, mais passons. 

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

Peu après avoir manqué de coucher avec le personnage de William Lebghil, la princesse (Vanessa Guide) pleure de ne pas avoir su lui plaire (incohérence 1 parce qu’elle n’aime pas ce neveu en question). Alors elle se précipite à l’extérieur du donjon pour se balader… un sein à l’air. Alors voilà, en plus d’être homophobe, transphobe et de distiller des messages nauséabonds, Aladin réduit les femmes à l’état d’objet sexuel.

Eric Judor quand il a vu le cachet qu’il toucherait grâce au film.

Parce que le sexisme, c’est évidemment 95% du film. A plusieurs reprises, Aladin et le génie reniflent les vêtements de la princesse. Lorsque vient un moment où le génie lâche, sans complexe :

« Mmmmmhhh, ah ça c’est de la brune, de la belle brune… »

Toujours à banaliser l’indéfendable, non, les nouvelles aventures d’Aladin n’est pas un film comique, encore moins un film défendant le politiquement incorrect. Les ressorts comiques ne font clairement pas rire, puisque tout est fait dans le rythme, dans le montage son et visuel, pour ne pas chercher à faire rire. Dire des insanités devient la seule manière d’essayer d’arracher des éclats de rires, et c’est preuve d’un film de bas étages qui reste médiocre en tous points. Nombreux sont les réalisateurs qui parviennent à distiller de la comédie en toutes situations. Mission Cléopâtre en est l’exemple le plus culte si l’on regarde clairement la source d’inspiration de Benzaquen et des scénaristes, mais beaucoup de cinéastes actuels font aussi d’excellentes comédies basées sur du comique de situations ou des dialogues savoureux ! (Papa ou Maman 1 et 2 de Martin Bourboulon ; Le Jeu de Fred Cavayé ou même le récent Le Bonheur des uns… qui sont tous des exemples de gros boulots qualitatifs fournis par des dialoguistes).

Cette fameuse scène de romance forcée entre le « neveu » du Vizir et la princesse pose aussi un véritable problème, celui du consentement. Parce qu’Aladin apprendra aux jeunes qui n’ont peut être pas suffisamment de recul (pour certains) sur ce qu’ils regardent, que plus vous insisterez pour coucher avec une fille, plus cette dernière finira par accepter (fort heureusement, c’est faux). 

Les Nouvelles Aventures d’Aladin cumule les singeries et les tares scénaristiques bien au-delà de ce que nous avons déjà énoncé. Le scénariste du film a sorti un script complètement dézoné de la société dans laquelle nous vivons. Bien étendu, nous pouvons rire de tout, mais tout est fait dans ce film pour offenser des gens. On est ni dans la caricature ou dans de la parodie mais au sein d’une comédie simple ou on trouve pour simples ressorts comiques des messages terriblement dangereux pour la culture et pour la jeunesse. Le film est donc inexcusable, sur tous les points. Tâche indélébile dans la vision que l’on peut avoir du cinéma Français, le long-métrage est le porte-étendard de l’inculture et une honte nationale. Pour ceux qui en doutent encore, voici les paroles des couplets de la chanson Yallah Yallah, présente dans le film, avec un surlignage particulier pour les détails homophobes, sexistes, racistes ou tout simplement débiles : 

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
La Princesse (Vanessa Guide)

C’est l’arrivée du bogoss aka Aladin
Big boss de tous les bédouins
J’suis riche comme un king byzantin
Le plus swag de tous les ce-prins
Prévenez la princesse, yes j’débarque dans Bagdad
Je vais la faire kiffer pas comme le neveu du vizir (incitation au viol ?)
Qui a pas pu la monter, une princesse faut lui faire zizir (confirmation pour les scénaristes que la femme n’est qu’un objet sexuel).
L’entrée du patron sur un flow de berbere
Aladin c’est mon nom, cours le dire à ta mère
Si tu doutes qui c’est l’boss, fais un tour sous mon sarouel (donc pour être un boss, il faut avoir de grosses parties intimes)
Tu vas voir le colosse taille ?????L

Aladin débarque pour vous donner du bif du-du-du-du du biiiiif
Je te donne mon or et là toi tu kiffes tu-tu-tu-tu tu kiiiiffes
C’est moi l’prince du bling bling
Mate le top du brushing
Non t’es pas au planning
Donc va faire un jogging (Quand on est médiocre pour créer des rimes, on fait n’importe quoi).
Mate comme je suis vif collectif créatif tu veux la même que le kalif le shérif tu crois qu’c’est nif ? Fais –toi un kif va chez Abdelatif (Si quelqu’un a compris on lui donne notre mail.)

J’vais dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas
Que dans la bouche du vizir ça sent le caca !

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Publicité

Exclus

Jeux Vidéos

Préparez vos blasters, Outlaws arrive pour la rentrée!

Cinéma

Woody et Buzz l’Éclair se préparent pour une nouvelle aventure qui promet d’enchanter à nouveau les fans de tous âges. Disney a officiellement fixé...

Blade © Marvel Studios Blade © Marvel Studios

Cinéma

Après une période d’incertitudes et de retards, le très attendu remake de « Blade » par Marvel semble finalement prendre forme, avec un tournage prévu pour...

Jeux Vidéos

Un gros challenger pour Overwatch approche!

Ant-Man 3 © Disney Ant-Man 3 © Disney

Cinéma

« Ant-Man et la Guêpe: Quantumania » a soulevé des questions sur l’avenir de Scott Lang, interprété par Paul Rudd, dans l’Univers Cinématographique Marvel (MCU). Le...

The Talkie - Jean-luc Belle-Isle The Talkie - Jean-luc Belle-Isle

Jeux Vidéos

Notre interview de Jean-Luc Belle-Isle, développeur de jeux mobiles et romancier, créateur des jeux Bio Inc et de l’histoire narrative The Talkie, disponibles sur...

Plus d'Articles

Cinéma

Deadpool 3 est probablement le film le plus attendu de Marvel depuis des lustres. Comme l’univers étendu est en souffrance depuis une phase 4...

Cinéma

Après une période d’incertitudes et de retards, le très attendu remake de « Blade » par Marvel semble finalement prendre forme, avec un tournage prévu pour...

Cinéma

Woody et Buzz l’Éclair se préparent pour une nouvelle aventure qui promet d’enchanter à nouveau les fans de tous âges. Disney a officiellement fixé...

Cinéma

Jonathan Majors, autrefois célébré pour son rôle de Kang dans l’Univers Cinématographique Marvel, a traversé une période tumultueuse. Suite à son arrestation en mars...

Publicité