Suivez-nous

Actualités

Star Wars: L’ascension De Skywalker – L’honneur est sauf.

Publié

le

Lecture 4 mins.

Il est enfin sorti. Après des semaines d’attente, d’espoir et de craintes, ce nouveau chapitre vient clore la postlogie entamée en 2015 avec le Réveil de la Force, opus qui avait laissé bon nombre de fans dubitatifs mais curieux quant à l’avenir de la saga. Le chapitre suivant n’avait fait qu’alourdir le dossier et ne faisait que renforcer la haine de cette nouvelle trilogie. J.J. Abrams se devait de rectifier le tir. Une pression énorme, émanant principalement d’une fan base très capricieuse et exigeante, reposait sur les épaules de cette conclusion qui souhaitait corriger les lacunes de l’épisode 7 et les erreurs du 8, tout en apportant réponses et satisfaction à un public peu enclin à accepter de nouvelles déceptions.

Au delà de la qualité brute du film, d’un point de vue technique, Abrams rempli le cahier des charges d’un Star Wars abouti malgré son manque de finesse et de développement. Le manque de temps se fait cruellement sentir tout au long du métrage, qui aurait bien mérité une heure supplémentaire afin de pouvoir poser les émotions dans la durée et retrouver le souffle épique propre à la saga, et approfondir les éléments clés du récit. Un survol scénaristique qui créé un sentiment de frustration et d’incohérence que les spectateurs les plus tatillons ne laissent plus passer aujourd’hui. Mais ce n’est pas à « CE » public que Star Wars s’adresse. La cible étant principalement les 10-15 ans, il est évident que le public plus agé et plus aguerri cinématographiquement va se sentir floué voir exclu par le : »cherche pas, c’est magique! C’est la Force! ».

Chercher de la cohérence dans Star Wars, c’est déjà passer à côté de l’essentiel. Oui, c’est cousu de fil blanc et les scènes sont toutes plus téléphonées les unes que les autres. L’originalité ne sera pas au rendez-vous pour les spectateurs trop occupés à théoriser sur les événements du film au lieu de les prendre pour ce qu’ils sont. C’est un Star Wars réussi, avec ses imperfections. Il rattrape les erreurs du Derniers Jedi en taclant ses absurdités. Un récit simple, qui renoue avec le style Star Wars. Les combats spatiaux et les duels au sabre laser sont présents bien que trop courts. Il est difficile de rivaliser avec l’intensité du duel Anakin/Obi Wan sur fond de « Duel of the fates » de John Williams dans La Revanche Des Siths. Le drama est présent mais se disperse dans certaines sous intrigues dispensables, tout en apportant les réponses aux principales questions.

Certes, le film pêche par endroits et aurait pu prendre mille autres directions autrement plus satisfaisantes et d’autres bien plus décevantes. Mais il faut reconnaitre que malgré ses maladresses et ses gros sabots scénaristiques, cette conclusion fait son office et nous offre, sur le tard, du Star Wars comme on en attendait depuis l’épisode 7. Loin d’être le meilleur de la saga, cet opus reste le meilleur de cette postlogie.


Si les critiques négatives pleuvent déjà de toutes parts, il est bon de rappeler que la prélogie avait eue un accueil assez négatif du public de l’époque. Tenter de faire découvrir à un adulte néophyte la saga originale, c’est prendre le risque de le voir s’emmerder « modèle géant ». Star Wars change, mais reste le même, c’est aux fans vieillissants de s’adapter et de comprendre que ces films ne s’adressent pas qu’à eux. Avec son fan service aussi gras que plaisant, cette trilogie s’adresse autant à eux qu’à la nouvelle génération de spectateurs, au même titre que la prélogie.

À chaque trilogie un épisode se démarque et pose la légitimité des deux autres chapitres; la prélogie avait La Revanche Des Sith, la trilogie avait L’Empire Contre-Attaque, et cette postlogie a L’Ascension de Skywalker. Chacun de ces films cache derrière la volonté d’un merchandising à outrance, une constance qui se ressent sur l’intégralité de la saga.

Le virage dû au Derniers Jedi rend le récit laborieux, mais la volonté de séduire à nouveau le public est présente pour un résultat plus qu’honnête et ranime la flamme vacillante de la saga. N’en déplaise à certains réfractaires, qui avaient probablement déjà enterré cette postlogie dès son premier épisode, n’allant que de déception en déception. Cet épisode n’en demeure pas moins un bon Star Wars.

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Cinéma

Des nouvelles d’Edge of Tomorrow 2 !

Publié

le

Lecture 1 min.

Réussite visuelle et artistique sortie en 2014, « Edge of Tomorrow », porté par Tom Cruise et Emily Blunt, a marqué les esprits et le cinéma par sa science-fiction maîtrisée et intelligente et son scénario blindé de surprises. Deux films avaient, en effet, été annoncés peu de temps après la sortie du premier, face à l’engouement populaire suscité.

Le problème du lancement du tournage c’est celui de devoir attendre que la star du film, Tom Cruise, soit libéré d’autres plateaux. On sait toutefois que l’acteur va successivement tourner les deux prochains volets de Mission Impossible et qu’il sera indisponible un long moment. Toutefois, Doug Liman essaie de continuer à teaser le spectateur, notamment en distillant la finition du scénario (via une photo postée sur Instagram) qui semble annoncer que, plus que jamais, la suite est dans les tuyaux.


Et vous, attendez-vous la suite ?

Continuer la lecture

Cinéma

Petite réflexion #1 : Critique cinéma sur Youtube

Publié

le

Lecture 4 mins.

Il est question, depuis quelques temps sur Youtube, d’un vif échange sur la nature même de la critique cinéma.

La critique cinéma sur Youtube est un sujet polémique aujourd’hui. Un sujet boursouflé de sulfures et assujetti à de véritables interrogations. Qui est légitime de parler de cinéma ? A l’aube aujourd’hui où tout le monde peut s’improviser en la matière, il revient de se poser une véritable interrogation concernant cette question. Ce nouveau média qu’est Youtube soulève cette interrogation. Au final, qu’est-ce qu’être critique ? Nous détaillerons modestement notre petit avis sur la question.

Le Parisien rompt tout suspens en une seule tirade pour définir le rôle d’un critique cinéma : Le critique de cinéma est une personne qui propose une lecture d’un ou plusieurs films. Cette lecture, également appelée critique est publiée essentiellement dans la presse écrite. Il demeure plusieurs façons d’aborder la critique. Une première est celle de l’entrevoir comme avis personnel et une seconde est de la penser comme une analyse de film. Cependant, nombreux sont ceux qui la restreignent à un simple avis sur un film, celui qui fera qu’ils iront voir, ou non, le film.
En fait, plus qu’une question de légitimité à « être critique ou ne pas l’être », c’est juste un problème de dénomination dont le « critique » doit faire face. Sommes-nous critique cinéma si l’on donne simplement notre avis ?

L’analyse de films et l’avis personnel peuvent être intrinsèquement liés. L’un ne peut pas aller sans l’autre, et inversement. C’est pour cela, et il faut le dire, que beaucoup de vidéastes cinéma sur Youtube ne sont pas des critiques. Cela ne fait pas pour autant des personnes qui ne sont pas légitimes de partager leur passion du cinéma avec les autres.

Ce conflit identitaire sur ce qui fait ou non un bon critique cinéma n’a pas à être alimenté de la sorte. En soi, tout le monde peut être légitime d’en parler, mais c’est là où le bât blesse. Il est parfois dommageable et décevant de se limiter à un seul avis de différents critiques ou plusieurs alors que l’on peut se forger soi-même sa propre opinion. Mais, dans ce cas-là, le critique cinéma n’existe plus. Dans ce cas, il faut redéfinir ce rôle, et c’est ainsi la raison pour laquelle beaucoup de critiques se tournent vers l’analyse détaillée de certains métrages afin de densifier leur analyse et éviter l’écueil simple du « ce n’est pas bien parce que ce n’est pas bien, point. »


Le problème avec la critique, et cela montre clairement le problème des critiques à chaud sur Youtube, c’est que la critique à chaud est sortie pour se coupler à l’actualité, sans véritable recul analytique sur le sujet. La véritable critique se fait de deux façons : En revenant de manière plus détaillée sur un long-métrage bien après sa sortie où en ayant le bagage professionnel pour analyser un film pendant le visionnage même, dans l’instanté.

Ainsi, si le bagage professionnel légitime la position du critique cinéma, cela n’empêche, encore une fois, pas la libre parole de tous. Mais dans ce cas, on est dans l’avis personnel, plus dans la critique. Tout le monde peut donner son avis, mais tout le monde n’est pas critique.

Être critique est toutefois accessible à tous. On peut s’approprier le métier sous un versant qui nous est propre. Vers une approche plus culturelle ? Portée sur le scénario ? La réalisation ? La photo ? Le jeu d’acteur ? L’émotion ? C’est à vous ensuite de choisir votre méthode d’approche si vous souhaitez franchir le pas, et exposer votre avis à d’autres spectateurs !

Continuer la lecture

Cinéma

Star Wars 9 : Le scénario de Colin Trevorrow aurait fuité…

Publié

le

Lecture 4 mins.

Quasiment un mois après Star Wars : L’ascension de Skywalker de J.J Abrams qui aura tout aussi divisé le public que l’épisode 8 de Rian Johnson, le film vient tout naturellement de dépasser le milliard de dollars de recette au box-office. Pourtant, le dernier volet des aventures de Finn, Rey et Poe est tout aussi critiqué avec véhémence que le précédent. Le dernier volet de la saga devait à l’origine être réalisé par Colin Trevorrow, mais le réalisateur de Jurassic World a été remercié pour privilégier le retour de J.J Abrams afin de calmer les ardeurs des fans marqués par l’épisode 8, complètement en deçà des attentes.

On sait, un mois après la sortie du métrage, que beaucoup de détails du supposé scénario de Colin Trevorrow ont fuité sur Reddit, confirmé ensuite par certaines sources internes à la production. Et il n’est, absolument pas question de résurrection de Palpatine mais bien d’arborer une certaine continuité avec l’épisode 8. Morceaux choisis :

Ledit film se serait appelé « Star Wars : Duel of the fates » et aurait commencé sur Finn, Rose (qui aurait ici eu un traitement bien plus conséquent que dans l’épisode 9 sorti en salles) et BB8 qui seraient tombé nez-à-nez avec un Stormtrooper sans son casque au sein d’un destroyer abandonné. Dans ce film, Finn aurait sans doute bénéficié d’un traitement de sa personnalité bien plus abouti que celui d’introduire Jannah, personnage tertiaire qui n’aura finalement pas servi à grand-chose dans la version d’Abrams.

Le Premier Ordre aurait, après la bataille de Crait et l’apparition de Luke, coupé les réseaux entre les planètes pour empêcher l’émergence d’une rébellion entre les différents peuples. La mission de la Résistance aurait donc été de rétablir les différents canaux pour galvaniser les peuples à se soulever contre le Premier Ordre.

Kylo Ren serait porté disparu sur Mustafar, hanté par le fantôme de Luke (comme ce dernier le lui a promis avant de mourir). Ren aurait trouvé un message de Palpatine destiné à Vador invitant ce dernier à emmener Luke dans le système Remnicore pour rencontre son propre maître, un certain Tor Valum. L’holocron détecte que ce n’est pas Vador qui lit le message et explose, blessant grièvement Kylo.


Pendant ce temps, Rey se plonge dans les écrits Jedis récupérés chez Luke et apprend qu’un système de communication de l’ancienne République, impossible à stopper, se trouverait sous l’ancien temple Jedi de Coruscant, occupé par l’ennemi.

Le fantôme de Luke apparaît pour guider Rey dans son entraînement et Kylo, après avoir effectué un crochet par Coruscant pour affronter le général Hux (où là encore, ce serait justifié parce que les épisodes précédents mettaient en exergue un conflit naissant entre les deux), part s’entraîner auprès de Tor Valum.

Deux missions sont mises en place par la résistance : Rey, Poe et Chewbacca se rendent sur Bonadan pour que la jeune Jedi puisse parfaire sa formation. Rose, Finn, R2D2 et C3PO partent pour aller activer le fameux système de communication.

La première équipe arrive sur Bonadan où un combat éclate avec les chevaliers de Ren et Kylo. La seconde équipe parvient à activer la sonde mais le premier Ordre la coupe aussitôt. Capturés par Hux, ils parviennent à s’enfuir grâce aux autres Stormtroopers déchus. Rey et Kylo s’affrontent sur Mortis et le némésis de Ben Solo finit par avouer à la jeune femme que c’est lui, sur ordre de Snoke, qui a tué ses parents. Rey tente de faire revenir Kylo Ren à la raison mais échoue et doit donc l’abattre. Leia et ses troupes arrivent sur Coruscant et une bataille finale éclate contre le premier Ordre. Le film se terminerait avec Rose et Finn, emmenant tous les êtres sensibles à la force, dont l’enfant au balai à la fin de Star Wars : Les Derniers Jedis, sur une planète reculée pour que Rey puisse fonder un nouvel ordre Jedi.

Pensez-vous que ce scénario aurait fait un meilleur film ? Dites-nous tout en commentaire !

Continuer la lecture

En ce moment