Suivez-nous

Films / Séries TV

ANNA – La dernière carte de Luc Besson ? [Critique]

Publié

le

Lecture 4 mins.

Le titre de notre critique est assez équivoque. Après le colossal échec financier de « Valérian et la cité des mille planètes » (Environ 100 millions de dollars de pertes pour Europacorp, la société mère de Besson), le studio du réalisateur Français est en zone rouge. Obligé de licencier ses employés, placé en procédure de sauvegarde le temps de négocier sa dette, le studio est en grand danger. C’est dans ces eaux troubles que sort « Anna »,  un espèce de fils prodige de « Nikita », « Léon » ou plus récemment « Lucy ».

Luc Besson reprend une thématique qui lui est propre, celle de la femme forte. Adoubant la féminité et ce que celle-ci peut représenter au cinéma, Besson livre avec « Anna » tous ses canevas qu’il a pu dresser dans sa filmographie d’action assez riche, quitte à ce que l’on ne soit que trop peu surpris au final.

Le problème avec « Anna », c’est que l’on assiste pas forcément à du mauvais cinéma. D’excellentes choses parsèment le long-métrage, comme de gros ratés et d’autres faits plus anecdotiques. Besson ressort tous les traditionnels archétypes de son cinéma (Les poursuites en voiture, les femmes hyper sexualisées -l’héroïne parvient à ses fins en couchant avec tous les seconds rôles, faut le souligner ça quand même-, les scènes d’actions très vite expédiées…) Les défauts d’un mauvais Europacorp (coucou Le Transporteur : Héritage) refont rapidement surface. Et devant de trop poreuses innovations cinématographiques, on déchante assez rapidement. S’il faut aussi reconnaître une certaine maîtrise de Luc Besson sur la réalisation avec certains plans vraiment soignés et classieux (Les scènes de combat avec Anna, où, en règle générale, la maîtrise de la photo par Thierry Arbogast), le scénario est une catastrophe. Alignant poncifs sur poncifs, l’histoire est sauvée par une maîtrise avec justesse de l’humour (plus présent que dans Lucy) qui nous permet de moins essayer de prendre cette histoire au sérieux et donc de l’apprécier un peu plus.

Une petite inspiration de Red Sparrow quand même…

Côté ambiance, on sent une petite inspiration de « Red Sparrow » de Francis Lawrence (2018) puisque l’héroïne est ici dans un procédé clair de « séduction » -> Mission assassinat, ce qui peut paraître redondant. Le film, d’ailleurs, multiplie les flash-backs et les flash-fowards à outrance, ce qui pouvait rapidement nous dégager de la compréhension du fil rouge du récit. Sauf que Besson arrive à tout raccrocher vers une surprenante fin et une surprenante logique, toutefois parfois amenée avec d’énormes sabots.


On est rapidement le derrière entre deux chaises avec ce films. Puisque les inévitables poncifs d’Europacorp vous feront rapidement grincer des dents, comme le manque d’action (dû certainement au budget archi-limité du film). Il y a quand même certaines choses à sauver de ce gloubi-boulga parfois indigeste : Une maîtrise excellente de l’action (difficile de ne pas faire le rapprochement entre une scène d’Anna et une scène du premier Kingsman), une histoire qui essaie de nous surprendre, et un quatuor d’acteurs globalement convaincant.

L’histoire parvient à nous surprendre puisque la rapidité des enchaînements de la diégèse (le film se déroule sur plus de 5 ans) nous aiguille sans cesse sur de fausses pistes, et c’est intelligemment fait. Du côté des acteurs, Sasha Luss livre une première performance au cinéma assez honorable, et le trio expérimenté composé de Luke Evans, Cillian Murphy et Helen Mirren font le job. Mention spéciale à cette dernière qui étonne dans son rôle de dirigeante soviétique assez caricaturale.

Oui, vous ne verrez que des pistolets silencieux pendant ce film.

Ainsi, « Anna » peut paraître indirectement comme le va-tout de Besson. Jetant ses dernières forces dans la bataille, le film livre un condensé de toute la filmo d’action d’Europacorp et de Besson en essayant de rendre le scénario plus abouti, plus mature et plus intelligent. C’est réussi à moitié, ça aura toutefois à nos yeux le mérite d’être meilleur que Lucy qui ressemblait autant à de la science-fiction qu’une tomate à un légume (ou à un fruit ? les débats sont ouverts). Allez le voir, il en vaut plutôt le coup.

En résumé
6 Geeks Lands
0 Internautes (0 Votes)
Points positifs
  • Quelques bonnes scènes
  • Le jeu des acteurs
  • Un humour bienvenu
  • Points négatifs
  • Une héroïne centrale qui couche avec 36 mecs
  • Un alignement des poncifs Made in Europacorp
  • Conclusion
    Mieux que Lucy, mais pas ouf pour autant.
    NOTE6
    Note des internautes Votre note ?
    Sort by:

    Be the first to leave a review.

    Vérifié
    {{{review.rating_comment | nl2br}}}

    Show more
    {{ pageNumber+1 }}
    Votre note ?

    Ecrivain de littérature jeunesse, auteur d'une saga littéraire de science-fiction retrouvable ici Futur professeur des écoles, je suis passionné par tout ce qui touche de près comme de loin au cinéma. Je chronique souvent des films d'actualités, mais aussi beaucoup plus anciens. Un film préféré ? Collateral Beauty de David Frankel. Comédien(ne)s favori(e)s ? Ricardo Darin et Helena Bonham Carter.

    Continuer la lecture
    Publicité
    Cliquez pour commenter

    Laisser un commentaire

    Cinéma

    Star Wars 9 : Le scénario de Colin Trevorrow aurait fuité…

    Publié

    le

    Lecture 4 mins.

    Quasiment un mois après Star Wars : L’ascension de Skywalker de J.J Abrams qui aura tout aussi divisé le public que l’épisode 8 de Rian Johnson, le film vient tout naturellement de dépasser le milliard de dollars de recette au box-office. Pourtant, le dernier volet des aventures de Finn, Rey et Poe est tout aussi critiqué avec véhémence que le précédent. Le dernier volet de la saga devait à l’origine être réalisé par Colin Trevorrow, mais le réalisateur de Jurassic World a été remercié pour privilégier le retour de J.J Abrams afin de calmer les ardeurs des fans marqués par l’épisode 8, complètement en deçà des attentes.

    On sait, un mois après la sortie du métrage, que beaucoup de détails du supposé scénario de Colin Trevorrow ont fuité sur Reddit, confirmé ensuite par certaines sources internes à la production. Et il n’est, absolument pas question de résurrection de Palpatine mais bien d’arborer une certaine continuité avec l’épisode 8. Morceaux choisis :

    Ledit film se serait appelé « Star Wars : Duel of the fates » et aurait commencé sur Finn, Rose (qui aurait ici eu un traitement bien plus conséquent que dans l’épisode 9 sorti en salles) et BB8 qui seraient tombé nez-à-nez avec un Stormtrooper sans son casque au sein d’un destroyer abandonné. Dans ce film, Finn aurait sans doute bénéficié d’un traitement de sa personnalité bien plus abouti que celui d’introduire Jannah, personnage tertiaire qui n’aura finalement pas servi à grand-chose dans la version d’Abrams.

    Le Premier Ordre aurait, après la bataille de Crait et l’apparition de Luke, coupé les réseaux entre les planètes pour empêcher l’émergence d’une rébellion entre les différents peuples. La mission de la Résistance aurait donc été de rétablir les différents canaux pour galvaniser les peuples à se soulever contre le Premier Ordre.

    Kylo Ren serait porté disparu sur Mustafar, hanté par le fantôme de Luke (comme ce dernier le lui a promis avant de mourir). Ren aurait trouvé un message de Palpatine destiné à Vador invitant ce dernier à emmener Luke dans le système Remnicore pour rencontre son propre maître, un certain Tor Valum. L’holocron détecte que ce n’est pas Vador qui lit le message et explose, blessant grièvement Kylo.


    Pendant ce temps, Rey se plonge dans les écrits Jedis récupérés chez Luke et apprend qu’un système de communication de l’ancienne République, impossible à stopper, se trouverait sous l’ancien temple Jedi de Coruscant, occupé par l’ennemi.

    Le fantôme de Luke apparaît pour guider Rey dans son entraînement et Kylo, après avoir effectué un crochet par Coruscant pour affronter le général Hux (où là encore, ce serait justifié parce que les épisodes précédents mettaient en exergue un conflit naissant entre les deux), part s’entraîner auprès de Tor Valum.

    Deux missions sont mises en place par la résistance : Rey, Poe et Chewbacca se rendent sur Bonadan pour que la jeune Jedi puisse parfaire sa formation. Rose, Finn, R2D2 et C3PO partent pour aller activer le fameux système de communication.

    La première équipe arrive sur Bonadan où un combat éclate avec les chevaliers de Ren et Kylo. La seconde équipe parvient à activer la sonde mais le premier Ordre la coupe aussitôt. Capturés par Hux, ils parviennent à s’enfuir grâce aux autres Stormtroopers déchus. Rey et Kylo s’affrontent sur Mortis et le némésis de Ben Solo finit par avouer à la jeune femme que c’est lui, sur ordre de Snoke, qui a tué ses parents. Rey tente de faire revenir Kylo Ren à la raison mais échoue et doit donc l’abattre. Leia et ses troupes arrivent sur Coruscant et une bataille finale éclate contre le premier Ordre. Le film se terminerait avec Rose et Finn, emmenant tous les êtres sensibles à la force, dont l’enfant au balai à la fin de Star Wars : Les Derniers Jedis, sur une planète reculée pour que Rey puisse fonder un nouvel ordre Jedi.

    Pensez-vous que ce scénario aurait fait un meilleur film ? Dites-nous tout en commentaire !

    Continuer la lecture

    Films / Séries TV

    Watchmen : L’épisode final bat un record d’audience !

    L’épisode final de Watchmen est celui qui a rassemblé le plus de public, le jour même de sa diffusion..

    Publié

    le

    par

    Lecture 1 min.

    L’épisode final de Watchmen est celui qui a rassemblé le plus de public, le jour même de sa diffusion. Débutée le 20 octobre sur HBO, affichant de bons résultats d’audience; à la fois pour les téléspectateurs en direct (935 000) et le public multi-plateformes (1,6 million).


    Watchmen enregistre en moyenne plus de 7 millions de téléspectateurs par épisode sur toutes les plateformes, rediffusions et streaming cumulés. Ce chiffre calculé depuis le premier épisode n’avait pas été atteint pour la première saison d’une série HBO depuis Big Little Lies en 2017.

    De très bons résultats pour HBO qui pourraient apporter des réponses concernant une deuxième saison. Mais il n’y a actuellement rien d’officiel du côté de HBO sur une éventuelle suite. Le créateur et producteur, Damon Lindelof, tient le même discours ambigu donné à Deadline avant la sortie de la série :

    « CE N’EST PAS DÉSINVOLTE DE DIRE QUE LA RÉPONSE EST UNE (SAISON). EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE QUE WATCHMEN SE TERMINE ICI ? PAS FORCÉMENT. EST-CE QUE CELA SIGNIFIE QUE JE TRAVAILLERAI SUR LES PROCHAINES SAISONS DE WATCHMEN ? JE NE SAIS PAS SI C’EST LA RÉPONSE À CETTE QUESTION. NOUS AVONS CONÇU CES NEUF ÉPISODES DE MANIÈRE À CE QU’ILS SOIENT AUSSI AUTONOMES QUE LES 12 NUMÉROS D’ORIGINE. »

    Continuer la lecture

    Actualités

    HBO dévoile un making-of des effets speciaux de Watchmen !

    Avec un épisode final qui bat des records d’audience, la série Watchmen continue de se dévoiler.

    Publié

    le

    par

    Lecture 1 min.

    Avec un épisode final qui bat des records d’audience, la série Watchmen continue de se dévoiler. La chaîne YouTube de HBO nous livre une courte vidéo qui revient sur l’envers du décor de son adaptation des Watchmen. On y découvre plus précisément l’utilisation des effets spéciaux utilisée tout au long de la série.


    Cette courte vidéo fera le bonheur des spectateurs, on y trouve comment les effets spéciaux sont obtenus. Comment les scènes mythiques obtiennent leur rendu final et d’où partent les images emblématiques. Une vidéo intéressante pour découvrir le développement de ces effets visuels.

    Continuer la lecture

    En ce moment