Suivez-nous

[TEST] Jeux Vidéo

[TEST] MARVEL BATTLE LINES

Un nouveau style de jeu Marvel débarque sur Android

Publié

le

Lecture 9 mins.

Encore un, oui, qui ne saurait tarder à sortir au grand public. MARVEL Battle Lines est un jeu mobile uniquement disponible sur Android et toujours en phase de bêta-test (indisponible en France pour le moment ; vous pouvez toujours vous procurer l’APK sur internet). Développé par le studio sud-coréen Nexon, Battle Lines adopte un style de gameplay différent de ses concurrents, déjà nombreux sur la plate-forme mobile.

Alors, que vaut le petit dernier ? On s’est bien entendu penché sur la question.

 

UN STYLE DE JEU DIFFÉRENT ET ORIGINAL

Le jeu s’est développé autour du principe d’un jeu de cartes, appliqué à un champ de bataille à l’allure d’un « morpion » de 4×3 cases.

Le principe du jeu repose essentiellement sur la collection de cartes, les monter de niveau pour les rendre plus puissantes, et enfin établir sa stratégie en créant un deck disposant du moins de failles possibles.

 

Collectionnez-les tous !

Votre objectif principal au sein de Battle Lines sera de composer le deck le plus puissant possible pour battre vos adversaires. Les cartes les plus rares ne s’obtiennent qu’en les achetant dans le magasin (avec de l’argent du jeu, oui vraiment, sans le portefeuille) ou en ouvrant des coffres, tandis que les plus classiques se dropent dans les missions de la campagne, ou encore en accomplissant des objectifs.

Il existe différents types de cartes au sein du jeu : les cartes dit « serviteurs », qualifient les personnages pouvant être invoqués sur le board sans dépenser d’énergie. Les combattants exigent un minimum d’énergie pour être invoqués (1 à 3 points). Enfin, les cartes d’attaques directes permettent d’infliger des dégâts aux personnages adverses pour reprendre l’avantage ou libérer des cases.

Un exemple de carte d’attaque directe

 

GAMEPLAY

Original, le gameplay de Battle Lines exigera davantage de stratégie de la part du joueur, en mêlant la constitution du deck, l’amélioration des cartes, la gestion de l’énergie, et enfin, les tactiques de jeu à adopter sur le board.

Principe et déroulement :

Pour gagner une partie, l’un des deux joueurs doit faire tomber les points de vie du joueur adverse à 0. Pour cela, il doit aligner sur le board une rangée de ses personnages afin que ces derniers attaquent directement le héros adverse. Les rangées peuvent être horizontales, verticales (plus difficile à constituer car 4 personnages à aligner) ou diagonales.

Le jeu se déroule au tour par tour. Durant son tour, le joueur peut effectuer trois types de mouvement :

-Le joueur utilise une carte pour invoquer un personnage sur un emplacement de son choix. Selon le personnage, cette invocation lui coûtera un certain nombre d’énergie, dont le montant est précisé sur la carte.

-Le joueur peut aussi choisir de déplacer un personnage sur le boad. La majorité des personnages ne peuvent se déplacer que d’une case par tour. Ainsi, le joueur peut choisir d’attaquer un personnage adverse sur une case adjacente. Si le montant de l’attaque est supérieur aux points de vie du personnage attaqué, ce dernier est détruit et retourne dans le deck.

Vous pouvez par exemple choisir de déplacer Daredevil durant ce tour sur cette case pour aligner diagonalement 3 personnages et attaquer le joueur adverse.

-Enfin, le joueur peut décider d’utiliser une carte d’attaque directe. Dans la majorité des cas, ces cartes coûtent de l’énergie, mais permettent au joueur de poursuivre son tour. Ainsi, un joueur peut tout à fait jouer une carte d’attaque, puis invoquer un personnage.

 

Le plus difficile pour le joueur sera de constituer un deck à la fois efficace et équilibré, mêlant personnages, serviteurs, et cartes d’attaque. Un deck trop coûteux en énergie sera impossible à exploiter, tandis qu’un deck composé que de serviteurs sera trop faible.

Le joueur devra aussi calculer tous les mouvements possibles que l’adversaire peut réaliser au cours d’un tour avant de réaliser son action. Une erreur peut très vite coûter la partie, et les joueurs oublient beaucoup l’existence des cartes d’attaque, alors méfiance !

 

Board et stratégie

Pour le moment, il n’existe pas de méta prédéfinie ou invincible. Toutes les stratégies sont efficaces. Pour ma part, je conseille de dominer le board dès le début de partie, afin de pallier aux éventuels cartes d’attaque de l’adversaire et d’éviter d’être en infériorité numérique. Ne cherchez pas à faire des lignes dès le début de partie, tentez d’abord de récupérer un maximum d’énergie tout en privant l’adversaire de ces ressources.

L’utilisation de certains personnages vous permettra d’avoir un rapide avantage sur le board face aux autres personnages : par exemple, Rocket utilise des bombes à impulsion sur 3 ennemis différents, infligeant entre 165 et 198 dégâts chacun.

Ms. Marvel quant à elle, balaye tous les ennemis d’une même ligne horizontale, leur infligeant 220 de dommages chacun.

Il faut donc varier les plaisirs. Certains personnages, comme Le Caïd par exemple, détruisent des cases vides afin de les rendre inutilisables pendant un ou deux tours. Chaque personnage à sa propre stratégie à exploiter sur le board. Après, il faut savoir trouver les bonnes synergies.

 

CONTENU GLOBAL

Battle Lines offre pour le moment un contenu correct mais sans plus. Au-delà du nombre grand nombre de cartes disponibles, les modes de jeu se ressemblent tous.

Le menu du jeu vous montre tous les modes de jeu disponibles, matérialisés par des bâtiments. Certains bâtiments, d’ailleurs, n’ont aucune utilité, comme le « Login Rewards », qui s’ouvre directement lors de l’arrivée en jeu. Les « Trials simulation » sont des combats contre une série d’IA avec des decks différents, proche du mode de jeu des « Special Ops », qui n’ajoutent que des objectifs à réaliser en partie.

Le mode histoire vous propose de combattre une série d’ennemis tout en suivant une histoire qui vous explique pourquoi vous avez l’opportunité d’invoquer des personnages sur une grille pour combattre des méchants… bref.

Le « Challenge » vous donne l’opportunité de vous classer en réalisant  des combats en temps réel avec un autre joueur. L’arène quant à elle, vous fait affronter d’autres joueurs afin de progresser d’arène en arène.

Bien qu’il y ait aux premiers abords un nombre de modes de jeu suffisant, le style de jeu reste tout de même identique de l’un à l’autre, pouvant amener le joueur à une certaine lassitude à la longue.

 

Encore des progrès à réaliser

Bien qu’innovant et prometteur, Battle Lines doit encore s’améliorer s’il souhaite mettre au tapis les autres jeux Marvel, comme Marvel Strike Force ou encore Marvel Future Fight.

-L’absence de statistiques et de récompenses IG est déjà un premier gros point noir du jeu : une erreur d’autant plus grave que le jeu permet aux joueurs de s’affronter en temps réel, une belle innovation. Mais difficile de faire rimer absence de statistiques et trophées avec multijoueur et compétition.

-L’impossibilité de choisir son héros (ou image) de profil est un second mauvais point ; on peut simplement choisir un avatar au début de jeu, puis basta. Seuls quelques héros sont jouables en tant que personnage de profil, comme Black Panther, Iron Man ou Spider-Man, mais ça s’arrête là.

-Le manque de personnalisation des dos de cartes est un troisième mauvais point. On a le droit à un dos de carte couleur cuivre et totalement morne.

-Enfin, on apprécierait un peu plus de dynamisme à travers les cartes, ne serait-ce qu’en les améliorant. Les personnages sur les cartes ne bougent pas, la carte reste identique avant ou après amélioration. On apprécierait une différence, ne serait-ce qu’à travers le dessin, le rendre plus brillant, rajouter des flammes ou un effet spécifique lors de l’invocation… enfin, un truc qui les différencient, comme dans hearthstone. Tout simplement les rendre plus interactives.

même les cartes les plus rares n’ont rien qui les différencient des autres (sauf le bord violet, lol.)

 

Au-delà de ça, le jeu reste tout de même très correct, notamment avec le pvp, les dialogues des personnages en cours de partie et lorsqu’ils attaquent, les bruitages, et les dessins des cartes, qui mêlent personnages du style du MCU avec le style du Comic Universe. On espère qu’il y aura des dessins amovibles afin de changer l’apparence de son personnage selon ses goûts, sans pour autant changer ses propriétés.

 

CONCLUSION

S’il vous fallait simplement une réponse, c’est: oui, MARVEL Battle Lines mérite d’être testé, au moins une fois. N’oublions pas qu’il est toujours en phase de bêta-test, et pas encore disponible en France. Beaucoup de choses peuvent varier tout à coup lors de sa sortie officielle. Battle Lines reste tout de même un jeu très appréciable pour les amateurs de MARVEL et les fans de stratégie. Toutefois, les mordus de jeux mobile Marvel tels que moi, risquent de trouver le jeu un peu léger, surtout s’ils connaissent toute la gamme déjà existante (Marvel Future Fight, Marvel Strike Force, Marvel Contest of Champions…) à prendre avec des pincettes pour eux donc.

 

-Graphismes : 7.5/10 « De bons graphismes sur les cartes notamment, mais qui manquent hélas de dynamisme, tout comme l’arrière-plan pendant le combat, qui ne fait que des fondus de la même image en boucle… »

-Durée de Vie : 7/10 « Une durée de vie qui passe essentiellement par le drop et la collection des nombreuses cartes disponibles en jeu, mais pénalisée par l’absence de statistiques personnelles et de modes de jeu plus différents les uns des autres »

-Bande-son : 8.5/10 « Une très bonne musique épique dans le menu de navigation, s’ajoutant à cela les dialogues des personnages ainsi que les bruitages associés au combat. On sent toutefois la redondance au bout d’un moment. »

-Gameplay :  9/10 « Le gameplay reste très bien pensé pour un jeu de cartes de ce type, se démarquant de hearthstone et rendant le style un peu plus interactif ; le joueur doit ainsi prendre en compte beaucoup plus de variables que sur un jeu de carte classique grâce au board sous la forme de grille 4×3 »

-Prise en Main : 9/10 « Une prise en main facile et rapide grâce à un tutoriel au début du jeu, qui nous initie simultanément à la campagne. Seul bémol ; on est un peu lâché sans trop d’explications au sein du menu et de son contenu »

 

Note GeeksLands: 8.2/10

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[TEST] Jeux Vidéo

[TEST] BATTLE ROYALE – TETRIS 99

Finalement, il en faut peu pour faire un battle royale: Tetris nous le démontre

Publié

le

par

Lecture 2 mins.

Annoncé par Big N lors de son dernier Nintendo Direct, le jeu d’Alekseï Pajitnov connaît lui aussi sa « version » battle royale; mais que vaut-il vraiment ?

Le jeu vous accueille en premier lieu sur un menu très simpliste orné de trois onglets: jouer, statistiques et réglages. Effectivement, on en demande pas beaucoup  pour un jeu de ce style, mais compte tenu de certains ajouts majeurs au jeu, un tutoriel n’aurait pas été de trop.

Les débuts de Tetris 99 ne manquent pas de réussites, si bien que les serveurs de jeu affichent complet. Qu’importe l’heure, même un lundi matin, le temps passé dans une file d’attente est ridicule. C’est d’office bon signe, mais il en faut bien plus pour convaincre. On se penche donc sur l’étape suivante:

Arrivé en partie, Tetris 99 ramène le joueur au bon vieux temps avec la musique originale qui ravive les vieux souvenirs. Ceci dit, les notifications, les alertes et le son environnement prennent facilement l’ascendant sur le fond sonore, ce qui n’est pas sans rappeler la version 8 bits: avis aux nostalgiques donc.

En termes de gameplay, celui-ci est relativement intuitif, pour ne pas dire facile. Il se base sur la même structure que la version de 1984, en y ajoutant un système de pouvoir qui s’active dès qu’une ligne a été complétée: un vent de fraicheur nécessaire, quoi qu’insuffisant, et dépourvu de toute explication. Inutile de vous dire donc que vous apprenez les fonctionnalités de gameplay sur le tas.

Ajoutons à ça le fait que pour vous défendre et attaquer, vous devez quitter des yeux votre propre grille de Tetris pour tenter de viser la bonne personne sur 98 mini-grilles tout autour de la vôtre: en résumé, on va attendre la possibilité de se faire greffer des yeux bioniques et retentera le Top 1 à ce moment-là.

Globalement, Tetris et cette version 99 auraient pu donner un battle royale vraiment bon et certain moment de jeu demeurent prenants, mais l’amusement est gâché, la faute à des skills déséquilibrés: le jeu s’avère donc finalement trop injuste et conserve le côté punitif de Tetris. Après quelques parties, Tetris 99 est plutôt frustrant.

 

En conclusion, le jeu respecte bien l’adage du « easy to learn, hard to master », mais malheureusement, le gameplay est trop pauvre et finalement assez injuste: les idées sont là, mais il manque encore certaines choses pour entrer dans la cour des grands. Un jeu à essayer, notamment pour les nostalgiques, mais qui ne révolutionnera pas le genre. À vos Tops 1, et bon courage !

Continuer la lecture

[TEST] Jeux Vidéo

[TEST] Astérix & Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum (PS4)

Profitant du dernier film Asterix —Le Secret de la potion magique d’Alexandre Astier, Microïds et Osomenous ressortent ce remaster issu de la Playstation 2.

Publié

le

par

Lecture 3 mins.

Profitant du dernier film Asterix —Le Secret de la potion magique d’Alexandre Astier, Microïds et Osomenous ressortent ce remaster issu de la Playstation 2.

Le jeu nous propose un scénario envahi de référence dans l’univers du jeu vidéo. De Lutèce jusqu’au César Palace, votre regard trouvera toujours des clins d’œil.

En passant de l’univers Nintendo avec des centurions en Mario, des soldats en Sonic ou encore d’autres ennemis en Pac-Man, vous passerez sûrement une énorme partie du temps à reconnaître les jeux vidéo de votre enfance. Même dans les décors des zones, vous verrez des murs Donkey-Kong et Pikmin.

Il y a vraiment un aspect nostalgique à se replonger dans ce Asterix & Obélix XXL 2. Se retrouver en plein cœur des monuments de Paris avant d’aller du côté de Venice et de parcourir l’île des Pirates. C’est un vrai plaisir de se balader dans le monde parodique et référencé de cet épisode.

Ce remaster aura la bonne idée de conserver l’ensemble du casting vocal du titre original avec Roger Carel et Pierre Tornade qui font des merveilles. La refonte graphique est indéniable. Un véritable boulot a été effectué pour rendre le jeu plus beau. Les personnages sont plutôt bien modélisés.

Les décors ont également bénéficié d’une nette amélioration graphique. Les textures sont ainsi plus propres et détaillées. Malheureusement les cinématiques n’ont pas été retravaillées.

Une fois le jeu lancé, nous sommes accueillis par un écran d’accueil simple et muet, voire même plutôt triste. Outre le travail visuel, les joueurs découvriront l’ajout de différents magasins grâce auxquels il devient possible d’améliorer les techniques des héros à la façon d’un arbre de compétences. L’occasion justement d’en rajouter deux nouvelles pour cabosser du légionnaire, mais aussi de pouvoir choisir entre trois niveaux de difficulté (facile, normal et difficile).

Pour celles et ceux qui souhaitaient savoir si cette nouvelle version disposait d’un mode deux joueurs… Et bien vous serez malheureux d’apprendre que la coopération n’est pas de la partie.

En plus de ces changements apportés au gameplay, du contenu additionnel a été ajouté avec des défis éparpillés dans les 6 zones du jeu où le but sera de battre autant de Romains que possible pendant le temps imparti.

Astérix et Obélix XXL 2 est dans l’ensemble assez sympathique à jouer, mais il devient très répétitif au fil de l’aventure. Vous aurez tout un éventail de commandes qu’il faudra spammer pendant vos heures de jeu. Le jeu dispose d’un système de combo, il permet d’ailleurs de gagner des bonus comme de la vie ou du bouclier, mais à force d’enchaîner les salles remplies de Romains et d’affronter quelques boss peu originaux (la manière de les battre est tout le temps la même…).

Conclusion :

Astérix et Obélix XXL 2 reste un excellent jeu même si certains détails restent à revoir. Malgré cela, c’est toujours autant amusant de se promener à Las Vegum avec nos deux gaulois préférés. En attendant un XXL 3 d’ici fin 2019, le jeu vous rappellera d’agréables souvenirs.

Continuer la lecture

[TEST] Jeux Vidéo

TIME MACHINE VR : L’OCEAN DES GEANTS

Vous avez toujours rêvé d’observer les monstres marins de l’époque du jurassique ? Alors ce jeu est fait pour vous !

Publié

le

par

Lecture 1 min.

Développé pendant trois ans par Minority Media Inc, Time Machine VR vous fera voyager à travers le temps pour découvrir les créatures terrifiantes qui peuplaient nos océans il y a des millions d’années. Afin de garantir une qualité de jeu parfaitement et scientifiquement exacte, les développeurs ont travaillés avec le Dr Hans Larsson, titulaire de la chaire de recherche en paléontologie des vertébrés de l’Université McGill

Nous voilà embarqué en pleine ère du Jurassique aux commandes d’un petit vaisseau. Notre appareil pourra arrêter le temps pendant quelques secondes pour nous permettre d’admirer ou d’échapper aux différents monstres que nous serons amenés à croiser. Avec l’aide de nombreux gadgets à notre disposition, nous pourrons réaliser plusieurs formes de scan afin d’en apprendre plus sur ces créatures marines. Time Machine n’est pas exactement un jeu mais plutôt une expérience de réalité virtuelle.

Le jeu dispose d’une très faible durée de vie et de missions assez répétitives.

Malgré cela, le jeu nous propose une expérience très intéressante et autre point positif, il dispose d’une prise en main plutôt simple à comprendre. Celui-ci a été reconnu comme l’un des 30 meilleurs titres de la VR. 

En bref, Time Machine VR est plus une expérience qu’un jeu vidéo. Si vous êtes passionné par les dinosaures aquatiques alors ce titre peut vous intéresser.

Continuer la lecture

En ce moment