Suivez-nous

Nos critiques

Infinity War : Critique made in Avengers !

Avengers : Infinity War – fils prodige du MCU ou ratage du siècle ? La rédaction de Geeks Lands vous propose une critique groupée et garantie sans spoils.

Publié

le

Lecture 9 mins.

Avengers : Infinity War – fils prodige du MCU ou ratage du siècle ? La rédaction de Geeks Lands vous propose une critique groupée et garantie sans spoils.

Attendu au tournant par les fans hardcores du MCU, les novices et les puristes risquent fort de faire péter deux – trois records du septième art avant la fin du week-end.

SYNOPSIS

Alors que les Avengers et leurs alliés ont continué de protéger le monde face à des menaces bien trop grandes pour être combattues par un héros seul, un nouveau danger est venu de l’espace : Thanos.

Despote craint dans tout l’univers, Thanos a pour objectif de recueillir les six Pierres d’Infinité, des artefacts parmi les plus puissants de l’univers, et de les utiliser afin d’imposer sa volonté sur toute la réalité. Tous les combats que les Avengers ont menés culminent dans cette bataille, qui décidera du destin de la Terre et du reste de l’univers, et qui impliquera tous les héros déjà connus, dont les Gardiens de la Galaxie.

CASTING

  • Robert Downey Jr. (VF et VQ : Bernard Gabay) : Tony Stark/Iron Man
  • Chris Hemsworth (VF : Adrien Antoine ; VQ : Martin Desgagné) : Thor
  • Mark Ruffalo (VF : Rémi Bichet ; VQ : Sylvain Hétu) : Bruce Banner/ Hulk
  • Chris Evans (VF : Alexandre Gillet ; VQ : Alexandre Fortin) : Steve Rogers/ Captain America
  • Scarlett Johansson (VF : Magali Rosenzweig ; VQ : Camille Cyr-Desmarais) : Natasha Romanoff / la Veuve Noire
  • Benedict Cumberbatch (VF : Jérémie Covillault ; VQ : Tristan Harvey) : Stephen Strange/Docteur Strange
  • Don Cheadle (VF : Sidney Kotto ; VQ : François L’Écuyer) : James « Rhodey » Rhodes/War Machine
  • Tom Holland (VF : Hugo Brunswick ; VQ : Alexandre Bacon) : Peter Parker/Spider-Man
  • Chadwick Boseman (VF : Namakan Koné ; VQ : Pierre-Yves Cardinal) : T’Challa/ Black Panther
  • Paul Bettany (VF : Patrick Osmond ; VQ : Daniel Roy) : Vision
  • Elizabeth Olsen (VF : Charlotte Corréa ; VQ : Émilie Gilbert) : Wanda Maximoff/la Sorcière Rouge
  • Anthony Mackie (VF : Jean-Baptiste Anoumon ; VQ : Michel M. Lapointe) : Sam Wilson / le Faucon
  • Sebastian Stan (VF : Axel Kiener ; VQ : Nicholas Savard L’Herbier) : James « Bucky » Barnes/le Soldat de l’Hiver
  • Danai Gurira : Okoye
  • Letitia Wright : Shuri
  • David Bautista (VF : Serge Biavan ; VQ : Blaise Tardif) : Drax le Destructeur
  • Zoe Saldana (VF : Nathalie Karsenti) : Gamora
  • Josh Brolin (VF : Paul Borne): Thanos (voix et capture de mouvement)
  • Chris Pratt (VF : David Krüger ; VQ : Philippe Martin) : Peter Quill/Star-Lord
  • Bradley Cooper (VF : Alexis Victor ; VQ : Maël Davan-Soulas) : Rocket (voix)
  • Vin Diesel (VF : Guillaume Orsat) : Groot (voix)
  • Pom Klementieff  : Mantis
  • Karen Gillan (VF : Laëtitia Lefebvre) : Nébula
  • Tom Hiddleston (VF : Alexis Victor ; VQ : Frédéric Millaire-Zouvi) : Loki
  • Idris Elba (VF : Frantz Confiac ; VQ : Widemir Normil) : Heimdall
  • Peter Dinklage (VF : Pascal Casanova) : le nain Eitri
  • Benicio del Toro (VF : Boris Rehlinger ; VQ : Guy Nadon) : Taneleer Tivan / le Collectionneur
  • Winston Duke (VF : Asto Montcho) : M’baku / L’Homme-singe
  • Florence Kasumba: Ayo
  • Benedict Wong : Wong
  • Cobie Smulders (VF : Laura Blanc ; VQ : Ariane-Li Simard-Côté) : Maria Hill
  • Samuel L. Jackson (VF : Thierry Desroses ; VQ : Patrick Chouinard) : Nick Fury
  • Michael James Shaw : Corvus Glaive (voix)
  • Tom Vaughan-Lawlor : (VF : Thierry Ragueneau) : Ebony Maw (voix)
  • Jacob Batalon : Ned Leeds
  • Isabella Amera : Sally

LES AVIS DE LA RÉDACTION

Avengers : Infinity War est-il un film comme les autres ? L’engouement autour de celui-ci tend clairement à dire que non. Ce long-métrage est sans aucun doute une exception. C’est pourquoi, Geeks Lands se la joue Avengers et se réunit sous une seule et même bannière pour proposer une critique de groupe. Thanos fait déjà moins le malin !

MATHIEU

Épique et renversant, Avengers : Infinity War est le Marvel que personne n’aurait imaginé. Il désagrège tous les préavis, casse les codes que le studio à lui-même établit par le passé et surprend.

 

Rien de ce que vous attendez ne sera présent. C’est une telle dinguerie que spoiler l’intrigue serait un crime. Sinon mis à part ça, les interactions entre les personnages sont savoureuses (Rocket-Thor-Groot) et les scènes d’actions sont certainement les plus réussies du MCU. Mention spéciale à Thanos qui campe un méchant juste impérial. Infinity War vous scotchera dans votre siège pendant 2 h 30.


JULIEN

J’attendais Infinity War comme le messie, capable de me rabibocher avec le MCU qui s’est égaré en chemin. Contrairement aux autres films Marvel sortis ces derniers temps, je suis venu voir Infinity War avec le plein d’enthousiasme. La déception aurait pu s’avérer bien grande. Il n’en est rien.

 

Avengers : Infinity War impose un va-et-vient d’émotions intenses. Dès les premières minutes du film, le spectateur est pris au cœur. Entre effroi, compassion, tristesse, éblouissement, tout y est pour offrir un savoureux mélange qui s’étend sur deux heures et demie sans soucis. La psychologie des antagonistes, notamment celle du personnage de Thanos, fait d’Infinity War LE film Marvel de tous les temps. Les scènes d’actions sont époustouflantes (peut-être un peu moins celles du Wakanda). Jusqu’à la toute fin, Infinity War demeure spectaculaire. Pensez à rester jusqu’au générique pour découvrir la scène cachée :). Pour finir j’ajouterai que les personnages forts de ce troisième opus, sont : Thanos, Thor, Iron Man et Doctor Strange.


STEEVE

Les frères Russo signent ici le point d’orgue qui explose littéralement les fondations du MCU tel que le spectateur l’a connu et aimé. Bien au-delà du simple ascenseur émotionnel, c’est un tour de Grand huit vertigineux, intense et équilibré qui propulse les sentiments en tous sens, et ce, dès les premiers instants, sans discontinuer jusqu’à la scène post-générique.

 

Sans ménagement pour son public, Marvel Studios jongle avec l’humour et l’action avec un talent et une maîtrise qui parviennent à nous faire oublier les quelques défauts et facilités scénaristiques en concentrant l’entertainment pur et l’héroïsme à son zénith. S’ajoute à cela l’un des méchants les plus réussis du MCU, tant sur le fond que la forme. Un assemblage quasi parfait qui pose malgré tout un autre problème : comment les Marvel Studios parviendront-ils à surpasser cet opus ? Surtout après les événements qui s’y déroulent. Toujours est-il qu’il est impossible d’être déçu par ce Infinity War, quand on aime le MCU et que l’on sait ce qu’on vient y chercher. Bouleversé, conquis, frustré ? Probablement, mais certainement pas déçu. Quoi que vous puissiez en penser avant de l’avoir vu, vous n’êtes pas prêt !


 ALLAN

Il y a 4 ans de cela, le MCU subissait déjà une première métamorphose avec Les Gardiens de la Galaxie, montrant un tout autre visage en réussissant brillamment à faire cohabiter l’aspect épique et comique propre aux Gardiens.

Il ne fait nul doute qu’Infinity War marque une seconde césure dans les habitudes du MCU, et cela se remarque déjà dès les premières secondes du film lorsqu’apparaît le logo « Marvel Studios » : aucune musique, une ambiance directement angoissante et lugubre, on sait d’ores et déjà qu’il ne s’agira pas d’un Marvel comme les autres.

Le sujet principal du film ne se fait pas attendre et on plonge directement au cœur du problème ; et pourtant, avec cette arrivée plutôt précoce de l’élément perturbateur, les frères Russo arrivent à nous tenir en haleine toute la durée du film, et ceci jusqu’à la dernière seconde ; un véritable prodige.

On retrouve ici tout ce qui peut faire un bon film en général ; de l’humour (bien dosé aux bons moments) notamment avec les Gardiens, de l’action, et de multiples rebondissements… mais également un méchant pas comme les autres, ce qui fait la particularité du film : la volonté de Thanos de vouloir parvenir à ses fins, pourtant immorales aux premiers abords, semble logique et compréhensible après avoir pris un certain recul sur ses attentions : c’est pour ça qu’il est pour une fois difficile de prendre parti.

 

En d’autres termes, il s’agit d’un film qui saura indéniablement ravir les fans du MCU, mais également ceux qui pourraient être « allergiques » à la franchise Marvel. Infinity War est un véritable ascenseur émotionnel.


JAY

Du risque et de l’AUDACE en début et milieu de film, et une excellente et prenante première partie, ainsi qu’une belle surprise le temps d’une scène, à l’inverse de la suite. Une seconde partie et une pseudo conclusion trop brouillonnes et peu surprenantes, surtout lorsque l’on sait qu’il va y avoir la suite de ce « chapitre final » l’année prochaine et que certains films sont annoncés pour les prochaines années (aucune conséquence IRRÉVERSIBLE lors du twist, je ne peux argumenter mes propos sans spoiler donc je n’en dirais pas plus). 

 

Les frères Russo et Marvel Studio ne peuvent pas se permettre de bâtir une première partie de film aussi excellente, au point de mettre violemment un coup de pied aux fesses à la majorité des adaptations de comics, tous studios confondus, pour ensuite nous présenter une seconde partie médiocre avec un montage trop rapide avec une réalisation et un scénario plus lisse (le syndrome de la construction de Captain America : Civil War). Bien qu’il soit très difficile, je le reconnais, d’intégrer ce grand nombre de personnages et d’avoir les moyens de les gérer équitablement, Infinity War échoue pourtant dans ce dosage, aucun personnage (excepté Thanos) n’a de relief à partir de la seconde partie. Ne parlons pas de la scène post-générique sans surprise.

 

Il est tout de même important de mentionner le point positif qui reste constant jusqu’au bout : Thanos. Une admirable retranscription du jeu de Brolin via le Motion Capture (son jeu est des plus authentique), le travail des FX sur le personnage est très soigné, son écriture, ses motivations et sa psychologie enterrent toutes les némésis du MCU depuis le premier Iron Man (Jeff Brigdes était pourtant convaincant, ainsi que Tom Hidleston).

 

En conclusion, le traitement total de Thanos mérite un 10/10, contrairement au film qui aurait été une perfection si l’authenticité de la première partie s’était étendue jusqu’au générique.


Fan inconditionnel de Marvel ? Découvre la geek box 100 % MARVEL.


Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos critiques

You vs Wild : Critique de la série interactive avec Bear Grylls !

Publié

le

par

Lecture 2 mins.

Sortie sur Netflix le 10 Avril. « You vs Wild » est une série dont VOUS êtes le héros (comme le fut l’épisode de Black Mirror : Bandersnatch) sauf que cette fois-ci c’est sur une série complète où vous pourrez mettre le pauvre Bear Grylls, le célèbre aventurier britannique, à rude preuve au travers de multiples aventures. Récupérer un venin provenant des trois créatures les plus dangereuses de la planète, retrouver un chien sauveteur égaré dans des montagnes enneigés, retrouver une doctoresse perdue dans la jungle, rejoindre la civilisation à partir d’un lieu méconnu… Les missions seront multiples via les 9 épisodes de la série, et c’est vos choix qui impacteront les capacités de Bear à pouvoir poursuivre ses missions dangereuses.

C’est vous le héros de ces multiples aventures !

Netflix pousse une fois encore, l’interactivité à son paroxysme. La série « You vs Wild » va encore plus loin que Bandersnatch puisque Bear Grylls, cette fois-ci, interagit directement avec vous. Il juge vos choix, vous remercie quand vous avez bien choisi, vous fait part de ses doutes et de ses incertitudes… Au-delà de vos traditionnels dilemmes pour avancer dans votre quête, il entretient un rapport direct et privilégié avec vous, rendant l’interactivité de la série beaucoup plus folle.

Vos choix impacteront directement le futur de votre aventure. Ainsi, vous pourrez vite être démunis si vous faites un mauvais choix au début d’un épisode. Mais pas de panique, en cas d’erreur, vous pouvez directement reprendre l’aventure à votre dernier dilemme.

Authenticité de la série oblige, vous ne mettrez jamais Bear Grylls par votre choix dans une situation mortel mais attention quand même, certaines de vos décisions peuvent directement freiner l’aventure…

Exemple des choix que vous aurez à réaliser…

Unique bémol, les épisodes se finissent bien trop rapidement. Si vous avez du temps devant vous, il vous faudra à peine plus de deux heures pour terminer la série. Enfin, malgré la multiplicité des décors, les actions restent souvent assez semblable, et un effet de répétition casse souvent le rythme de la série. On note toutefois une bonne volonté des auteurs de multiplier les moments interactifs pour toujours garder en haleine son spectateur, et ça rend le produit final vraiment dynamique.

On vous invite malgré tout à vous lancer dans l’aventure « You vs Wild ». 

8 Geeks Lands
0 Internautes (0 Votes)
Points positifs
  • Une interactivité jamais vue
  • Pousse l'interactivité plus loin que Bandersnatch
  • Des aventures passionantes
  • Points négatifs
  • Une durée de vie assez courte
  • Conclusion
    Proposant une interactivité d’un genre nouveau, devenir le co-protagoniste d’une série de survie est vraiment énorme, encore plus lorsque c’est vous qui donnez des directives à Bear Grylls. Netflix propose un divertissement d’un genre nouveau, qui reste complètement dingue et assumé ! A consommer de toute urgence !
    NOTE8
    Note des internautes Votre note ?
    Sort by:

    Be the first to leave a review.

    Vérifié
    {{{review.rating_comment | nl2br}}}

    Show more
    {{ pageNumber+1 }}
    Votre note ?


    Continuer la lecture

    Nos critiques

    « Mon Inconnue » — Revue rapide

    Publié

    le

    par

    Lecture 1 min.

    MON INCONNUE d’Hugo Gélin

    Avec François Civil, Joséphine Japy, Benjamin Laverhne, Camille Lellouche

    Synopsis : Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n’a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie.
    Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?

    Critique : Partant d’un postulat de départ très axé « romance », le long-métrage d’Hugo Gélin parvient à sortir du carcan des stéréotypes faciles propices à ce genre de films. Le film parvient à étonner par une coloration comique poussé à l’extrême (via le personnage de Benjamin Laverhne) et qui fonctionne ! De légère incursions de séquences d’actions dans l’imaginaire du personnage restent aussi assez surprenants. Malgré tout, « Mon inconnue n’évite pas certains écueils dramatiques et facilités scénaristiques pour faire avancer son intrigue. Il reste malgré tout un film assez frais et vivace, qui tente de proposer quelques séquences assez sympathiques, sans toutefois profondément révolutionner le genre. À voir !

    En résumé
    7.5 Geeks Lands
    Internautes 0 (0 Votes)
    Points positifs
  • Une comédie qui tente d'innover et de sortir des clichés.
  • Une bonne dose d'humour
  • Points négatifs
  • Quelques longueurs
  • Un dénouement (trop) facile
  • NOTE7.5
    Note des internautes Votre note ?
    Sort by:

    Be the first to leave a review.

    Vérifié
    {{{review.rating_comment | nl2br}}}

    Show more
    {{ pageNumber+1 }}
    Votre note ?

    Continuer la lecture

    Nos critiques

    Critique – Simetierre, l’une des meilleures adaptations de Stephen King de ces 10 dernières années ?

    Publié

    le

    par

    Lecture 2 mins.

    Les superhéros sont plus que présent ces derniers mois dans le box-office, les films d’auteur attendent le Festival de Cannes pour pointer le bout de leur nez, heureusement, Simetierre, la 45 ème adaptation d’un roman de Stephen King débarque dans nos salles obscures pour nous faire trembler.

    Synopsis : Le docteur Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants quittent Boston pour s’installer dans une région rurale du Maine. Près de sa maison, le docteur découvre un mystérieux cimetière caché au fond des bois. Peu après, une tragédie s’abat sur lui. Creed sollicite alors l’aide d’un étrange voisin, Jud Crandall. Sans le savoir, il vient de déclencher une série d’événements tragiques qui vont donner naissance à de redoutables forces maléfiques.

    Avant-Première de Simetierre aux cinéma Gaumont Opéra, Paris

    Après le Simetierre de Mary Lambert sorti en 1989 devenu culte, 2019 voit une nouvelle adaptation du livre éponyme de Stephen King par Kevin Kolsch et Dennis Widmyer. Près de 30 ans séparent les deux métrages, de quoi conquérir à nouveau l’ancienne génération et la nouvelle en proposant un scénario remanié et moderne qui offre en définitive une version aboutie plus qu’une simple retranscription 2.0.

    Simetierre réussit à se frayer un chemin entre la version cinéma de 1989 et le roman de Stephen King. Reprenant par-ci par-là des éléments du matériau d’origine, la nouvelle production de Paramount se veut originale et unique. La volonté d’adapter le roman tout en lui insufflant sa particularité propre en fait une des plus grandes adaptations du genre au cinéma.

    Les codes cinématographique horrifiques sont respectés, les sons et les bruitages prennent l’ascendant sur les cries et les voix afin d’impacter directement le spectateur et créer une ambiance dramatique. Le frisson est garanti, ajoutez à cela le dosage milimétré des CGI, les décors lugubres et l’addition offre un résultat digne d’être l’une des plus belles retranscriptions d’un Stephen King.

    Les frissons sont bien présents, avec des rebondissements inattendus et l’intrigue qui ne cesse de se dévoiler peu à peu jusqu’à la fin du film ou les dix dernières minutes vous tiennent en haleine.

    VERDICT
    8.5 Geeks Lands
    9 Internautes (1 Vote)
    Points positifs
  • Décors
  • Respect des codes du film d’horreur
  • Captivant du début à la fin
  • Points négatifs
  • Liberté scénaristique sur le roman
  • Conclusion
    Trente ans après la première adaptation de Simetierre, l'oeuvre reprend vie dans l'une des meilleures adaptations de Stephen King des dix dernières années.
    NOTE8.5
    Note des internautes Votre note ?
    Sort by:

    Be the first to leave a review.

    Vérifié
    {{{review.rating_comment | nl2br}}}

    Show more
    {{ pageNumber+1 }}
    Votre note ?


    Continuer la lecture

    En ce moment