Suivez-nous

[TEST] Jeux Vidéo

A Way Out : Le test

A Way Out : Le test

Publié

le

Lecture 5 mins.

A Way Out : Un concept original, un scénario intéressant, mais…

 

Nous avons enfin pu tester le jeu tant attendu depuis son annonce lors de l’E3 2017 : A Way Out. Il me tardait de pouvoir y jouer, vérifier si toutes les promesses annoncées dans les trailers étaient respectées. Je vais rester flou pour le moment, je vais vous dire oui et…non !

Je vais essayer de spoiler le moins possible lors de ce test, et dans tous les cas je vous assure qu’aucune intrigue majeure ne sera dévoilée. Si vous ne voulez vraiment pas d’informations sur le déroulement du jeu, rendez-vous directement en bas de page pour voir la note ainsi que les « + et – » garantis sans spoils. 

 

Bonjour la prison !

Vous êtes prêt ? On y va !

Vous démarrez le jeu en apercevant les deux protagonistes assis dans un avion, il est temps de choisir celui qui vous correspond le plus. Rappelons que A Way Out est un jeu forçant la coopération, vous devez absolument jouer à deux en ligne ou sur la même console, nous y reviendrons plus tard.

 

Vincent Moretti, un banquier de 43 ans incarcéré pour détournement de fonds et meurtre, ou Leo Caruso, un homme plutôt impulsif condamné pour vol aggravé. Deux personnes aux profils vraiment différents, mais il faut faire un choix. Pour ma part se sera Leo (oui je ne suis pas trop doué avec les chiffres donc bon banquier voilà quoi…). 

Une fois votre personnage choisi, vous commencez réellement l’aventure. Nous sommes en 1972 le jour de l’arrivée de Vincent en prison. Et nous faisons connaissance de l’écran scindé, plutôt bien calibré, pas trop de lags sur l’écran de mon collègue et pourtant ma connexion est un peu merd…loin de la fibre. Bref première bonne surprise même si l’envie de regarder les deux écrans est un peu prenante. En effet vous jouez bien en même temps, chacun peut donc lancer une conversation ou une action, et je vous assure que c’est dur de s’occuper uniquement de son personnage.

 La maniabilité laisse à désirer mais en réglant un peu la sensibilité de votre manette cela reste acceptable, j’ai testé pire. Revenons un peu à l’histoire, Vincent fait donc son entrée dans cette prison où Leo purge déjà sa peine depuis 6 mois. Vous ne vous connaissez pas encore mais un événement plutôt musclé va vous rapprocher et vous découvrirez que vos destins sont étroitement liés autour d’un même but : la vengeance ! 

Après quelques péripéties, Leo explique à Vincent qu’il a pour but de s’évader. Le plan est déjà prêt, plus qu’à passer à l’action. Vous allez multiplier les missions d’infiltration afin de récupérer tout le matériel nécessaire à votre fuite. L’ambiance est bonne, les IA réussies et les missions vraiment prenantes. S’échapper de prison c’est stressant, alors pensez à faire une pause en allant défier votre ami sur le terrain de musculation. J’avoue ne pas avoir gagné souvent lors des mini-jeux présents dans A Way Out mais je me vengerai IRL !

 

Bon allez on s’est bien amusé, il est temps de s’évader !!!

 

Au revoir la prison !

Et là c’est le drame… Première vraie déception depuis le lancement du jeu. Toute cette période à l’intérieur de la prison n’a représenté que 3h de jeu, et je vous assure qu’on a pris notre temps et même recommencé quelques missions d’infiltration. Je savais que A Way Out serait découpé en deux parties, intérieur prison et extérieur prison, mais je m’attendais à beaucoup plus de temps dedans. Du coup je remets en question les 3h de jeux passées, je me suis amusé, les missions restent superbes, mais beaucoup trop faciles. Et nous n’allions pas non plus passer toute la soirée à faire des concours de traction et d’abdos dans la cour.

La partie cavale a du bon et du vraiment moins bon. Plus d’action, vous découvrez la joie de conduire des voitures incontrôlables et de tirer avec des armes pas maniables. Plus de sentiments…trop ! Cependant, vous découvrez aussi un jeu artistiquement réussi, des décors superbes, des plans caméras vraiment originaux, les écrans scindés deviennent utiles et le rendu est superbe avec certaines scènes de ralentis, et mon coup de coeur, un plan vue de côté lors d’une scène de combat a la Street Fighter ! Peut-être un de mes moments préférés dans un jeu vidéo.

 

Pour ne pas en dévoiler plus sur l’intrigue du jeu, je vais m’arrêter ici dans les détails. Libre à vous d’aller voir des vidéos ou de jouer au jeu si vous voulez connaître la fin.

Passons aux points positifs et négatifs, si vous hésitiez à acheter le jeu, je pense que ça vous sera utile.

 

Les + :

  • l’écran scindé et les jeux de caméras
  • très bon travail artistique
  • le scénario
  • les scènes d’actions 
  • le prix

Les :

  • la conduite
  • la visée pendant les séquences de tirs
  • la durée de vie du jeu
  • les choix de dialogues pas vraiment utiles
  • les mini-jeux (sympathiques mais vite lassants)

La Note : 14/20

En bref, j’ai aimé jouer à ce jeu. J’ai vraiment adoré le principe de l’écran partagé qui a tendance à disparaître avec les nouvelles générations de jeux vidéos. Cependant, la durée de vie et le manque de réussite des séquences de conduite et de tirs sont vraiment rédhibitoires. Les cinématiques sont très belles et il n’était pas forcément nécessaire de nous donner la possibilité de tirer, des QTE auraient été plus appréciés lors de ces séquences.

Le scénario est simple mais efficace, quelques rebondissements intéressants mais des passages sentimentaux un peu longs à mon goût.

Le gros point positif de A Way Out est son prix : 30€ pour une copie, et votre coéquipier n’est pas obligé d’acheter un deuxième exemplaire, il lui suffit de télécharger la version pass ami gratuitement et de vous rejoindre en partie, malheureusement la version pass ami ne vous permet pas de débloquer les trophées, mais ça fait plaisir de voir un jeu vendu à sa juste valeur, c’est assez rare à l’époque des DLC et autres lootbox.

 

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[TEST] Jeux Vidéo

[TEST] BATTLE ROYALE – TETRIS 99

Finalement, il en faut peu pour faire un battle royale: Tetris nous le démontre

Publié

le

par

Lecture 2 mins.

Annoncé par Big N lors de son dernier Nintendo Direct, le jeu d’Alekseï Pajitnov connaît lui aussi sa « version » battle royale; mais que vaut-il vraiment ?

Le jeu vous accueille en premier lieu sur un menu très simpliste orné de trois onglets: jouer, statistiques et réglages. Effectivement, on en demande pas beaucoup  pour un jeu de ce style, mais compte tenu de certains ajouts majeurs au jeu, un tutoriel n’aurait pas été de trop.

Les débuts de Tetris 99 ne manquent pas de réussites, si bien que les serveurs de jeu affichent complet. Qu’importe l’heure, même un lundi matin, le temps passé dans une file d’attente est ridicule. C’est d’office bon signe, mais il en faut bien plus pour convaincre. On se penche donc sur l’étape suivante:

Arrivé en partie, Tetris 99 ramène le joueur au bon vieux temps avec la musique originale qui ravive les vieux souvenirs. Ceci dit, les notifications, les alertes et le son environnement prennent facilement l’ascendant sur le fond sonore, ce qui n’est pas sans rappeler la version 8 bits: avis aux nostalgiques donc.

En termes de gameplay, celui-ci est relativement intuitif, pour ne pas dire facile. Il se base sur la même structure que la version de 1984, en y ajoutant un système de pouvoir qui s’active dès qu’une ligne a été complétée: un vent de fraicheur nécessaire, quoi qu’insuffisant, et dépourvu de toute explication. Inutile de vous dire donc que vous apprenez les fonctionnalités de gameplay sur le tas.

Ajoutons à ça le fait que pour vous défendre et attaquer, vous devez quitter des yeux votre propre grille de Tetris pour tenter de viser la bonne personne sur 98 mini-grilles tout autour de la vôtre: en résumé, on va attendre la possibilité de se faire greffer des yeux bioniques et retentera le Top 1 à ce moment-là.

Globalement, Tetris et cette version 99 auraient pu donner un battle royale vraiment bon et certain moment de jeu demeurent prenants, mais l’amusement est gâché, la faute à des skills déséquilibrés: le jeu s’avère donc finalement trop injuste et conserve le côté punitif de Tetris. Après quelques parties, Tetris 99 est plutôt frustrant.

 

En conclusion, le jeu respecte bien l’adage du « easy to learn, hard to master », mais malheureusement, le gameplay est trop pauvre et finalement assez injuste: les idées sont là, mais il manque encore certaines choses pour entrer dans la cour des grands. Un jeu à essayer, notamment pour les nostalgiques, mais qui ne révolutionnera pas le genre. À vos Tops 1, et bon courage !

Continuer la lecture

[TEST] Jeux Vidéo

[TEST] Astérix & Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum (PS4)

Profitant du dernier film Asterix —Le Secret de la potion magique d’Alexandre Astier, Microïds et Osomenous ressortent ce remaster issu de la Playstation 2.

Publié

le

par

Lecture 3 mins.

Profitant du dernier film Asterix —Le Secret de la potion magique d’Alexandre Astier, Microïds et Osomenous ressortent ce remaster issu de la Playstation 2.

Le jeu nous propose un scénario envahi de référence dans l’univers du jeu vidéo. De Lutèce jusqu’au César Palace, votre regard trouvera toujours des clins d’œil.

En passant de l’univers Nintendo avec des centurions en Mario, des soldats en Sonic ou encore d’autres ennemis en Pac-Man, vous passerez sûrement une énorme partie du temps à reconnaître les jeux vidéo de votre enfance. Même dans les décors des zones, vous verrez des murs Donkey-Kong et Pikmin.

Il y a vraiment un aspect nostalgique à se replonger dans ce Asterix & Obélix XXL 2. Se retrouver en plein cœur des monuments de Paris avant d’aller du côté de Venice et de parcourir l’île des Pirates. C’est un vrai plaisir de se balader dans le monde parodique et référencé de cet épisode.

Ce remaster aura la bonne idée de conserver l’ensemble du casting vocal du titre original avec Roger Carel et Pierre Tornade qui font des merveilles. La refonte graphique est indéniable. Un véritable boulot a été effectué pour rendre le jeu plus beau. Les personnages sont plutôt bien modélisés.

Les décors ont également bénéficié d’une nette amélioration graphique. Les textures sont ainsi plus propres et détaillées. Malheureusement les cinématiques n’ont pas été retravaillées.

Une fois le jeu lancé, nous sommes accueillis par un écran d’accueil simple et muet, voire même plutôt triste. Outre le travail visuel, les joueurs découvriront l’ajout de différents magasins grâce auxquels il devient possible d’améliorer les techniques des héros à la façon d’un arbre de compétences. L’occasion justement d’en rajouter deux nouvelles pour cabosser du légionnaire, mais aussi de pouvoir choisir entre trois niveaux de difficulté (facile, normal et difficile).

Pour celles et ceux qui souhaitaient savoir si cette nouvelle version disposait d’un mode deux joueurs… Et bien vous serez malheureux d’apprendre que la coopération n’est pas de la partie.

En plus de ces changements apportés au gameplay, du contenu additionnel a été ajouté avec des défis éparpillés dans les 6 zones du jeu où le but sera de battre autant de Romains que possible pendant le temps imparti.

Astérix et Obélix XXL 2 est dans l’ensemble assez sympathique à jouer, mais il devient très répétitif au fil de l’aventure. Vous aurez tout un éventail de commandes qu’il faudra spammer pendant vos heures de jeu. Le jeu dispose d’un système de combo, il permet d’ailleurs de gagner des bonus comme de la vie ou du bouclier, mais à force d’enchaîner les salles remplies de Romains et d’affronter quelques boss peu originaux (la manière de les battre est tout le temps la même…).

Conclusion :

Astérix et Obélix XXL 2 reste un excellent jeu même si certains détails restent à revoir. Malgré cela, c’est toujours autant amusant de se promener à Las Vegum avec nos deux gaulois préférés. En attendant un XXL 3 d’ici fin 2019, le jeu vous rappellera d’agréables souvenirs.

Continuer la lecture

[TEST] Jeux Vidéo

TIME MACHINE VR : L’OCEAN DES GEANTS

Vous avez toujours rêvé d’observer les monstres marins de l’époque du jurassique ? Alors ce jeu est fait pour vous !

Publié

le

par

Lecture 1 min.

Développé pendant trois ans par Minority Media Inc, Time Machine VR vous fera voyager à travers le temps pour découvrir les créatures terrifiantes qui peuplaient nos océans il y a des millions d’années. Afin de garantir une qualité de jeu parfaitement et scientifiquement exacte, les développeurs ont travaillés avec le Dr Hans Larsson, titulaire de la chaire de recherche en paléontologie des vertébrés de l’Université McGill

Nous voilà embarqué en pleine ère du Jurassique aux commandes d’un petit vaisseau. Notre appareil pourra arrêter le temps pendant quelques secondes pour nous permettre d’admirer ou d’échapper aux différents monstres que nous serons amenés à croiser. Avec l’aide de nombreux gadgets à notre disposition, nous pourrons réaliser plusieurs formes de scan afin d’en apprendre plus sur ces créatures marines. Time Machine n’est pas exactement un jeu mais plutôt une expérience de réalité virtuelle.

Le jeu dispose d’une très faible durée de vie et de missions assez répétitives.

Malgré cela, le jeu nous propose une expérience très intéressante et autre point positif, il dispose d’une prise en main plutôt simple à comprendre. Celui-ci a été reconnu comme l’un des 30 meilleurs titres de la VR. 

En bref, Time Machine VR est plus une expérience qu’un jeu vidéo. Si vous êtes passionné par les dinosaures aquatiques alors ce titre peut vous intéresser.

Continuer la lecture

En ce moment