BATMAN TAS LA RETROSPECTIVE : EPISODE 2

Les premiers Mercredi de chaque mois, je vous propose une rétrospective sur un épisode de "Batman The Animated Series" dans l’ordre chronologique. Vous pouvez d’ailleurs retrouver la rétrospective de l’épisode 1 en cliquant ICI. Aujourd’hui, analysons ensemble l’épisode 2 qui accueillait Mark Hamill en Joker, ainsi que le personnage de Robin.

Bien qu’il fut intitulé Christmas with the Joker en version originale, le second épisode de Batman TAS fut renommé Joyeux Noël Batman en France. Il accueillait pour la première fois dans la série le personnage du Joker, crée en 1940 par Bob Kane, Bill Finger et Jerry Robinson dans Batman #1. Ce fut aussi l’occasion d’intégrer le personnage de Robin premier du nom (Dick Grayson), également crée en 1940 par Kane, Finger et Robinson dans Detective Comics #38. Tout comme Batman dans le premier épisode, les origines du Joker et de Robin n'étaient pas présentées, bien qu’elles ont été abordées plus tard pour le Joker dans le film d’animation Batman contre le Fantôme Masqué et dans l’épisode Prenez garde au Creeper (Beware the Creeper) de Batman The New Adventures, ainsi que pour Robin dans l’épisode en deux parties Robin se rebiffe (Robin’s Reckoning en VO) formant les 32ème et 33ème épisodes. Christmas with the Joker fut la seule réalisation de Kent Lutterworth pour Batman TAS, en plus de son travail sur le séries animées Super Friends, Les Schtroumpfs, Flash Gordon, The Incredible Hulk, Les Maîtres de l’Univers, Les Aventures de Sonic, Les Tortues Ninja, ainsi que sur les films d’animations Fievel et le nouveau Monde, Justice League : War, Le fils de Batman, Batman : Assault on Arkham, Batman vs Robin, La Ligue des Justiciers : Dieux et Monstres, Justice League vs Teen Titans, Batman : The Killing Joke, Teen Titans : The Judas Contract, Batman and Harley Quinn et Batman vs Two Face.

Ce fut également l’unique scénario de Eddie Gorodetsky au sein de la série, qui créa, par la même occasion, le personnage de la journaliste Summer Gleeson que l’on retrouvera dans 20 autres épisodes de Batman TAS. Gorodetsky deviendra plus tard scénariste et producteur sur Le Prince de Bel-Air, Dharma & Greg, The Big Bang Theory, Mon oncle Charlie et Mom. Nous devons la composition musicale de cet épisode au tandem formé par Michael McCuiston et Lolita Ritmanis (The Batman Superman Movie: World's Finest, Superman, Batman la relève, La Ligue des Justicers, The Spectacular Spider-Man, Batman The Killing Joke, Avengers Assemble). Notons que cette composition fut supervisée par Shirley Walker, la compositrice principale de la série.

La légendaire directrice de casting Andrea Romano (Tic et Tac : Les rangers du risque, La Bande à Picsou, Minus et Cortex, Les Animaniacs, Superman, Batman La Relève, Static Shock, La Ligue des Justiciers, ainsi que la plupart des films du DC Universe Animated Original Movies), avait engagé le comédien Tim Curry (Cluedo, A la poursuite d’Octobre Rouge, Ça, Maman j’ai encore raté l’avion, Alarme Fatale, Capitaine Planète, La famille Delajungle, Clone Wars) afin d’interpréter le Joker. Contrairement aux rumeurs disant que le comédien avait livré une prestation trop effrayante du Joker qui aurait valu son remplacement, Curry souffrait en réalité d’une bronchite qui ne lui avait pas permis de continuer les enregistrements de l’épisode. Romano engagea alors rapidement Mark Hamill, qui, en plus d’avoir incarner le légendaire Luke Skywalker, avait livré une interprétation excentrique du personnage du Trickster dans la série télévisée Flash (photo ci-dessus), rôle qu’il reprendra d’ailleurs dans la nouvelle série The Flash.

La première scène se déroule à l'asile d'Arkham lors du réveillon de Noël. Les majorité des patients chantent "Jingle Bells" tandis que d'autres décorent un immense sapin. Le Joker chante tout en escaladant l'échelle se trouvant contre le sapin. Arrivé au sommet, il enclenche un mécanisme caché qui permet d'activer un moteur à réaction transformant le sapin en fusée. Il chevauche ensuite le sapin qui brise l'immense vitre située au plafond, marquant une évasion incongrue dont lui seul à le secret. Le sapin traverse un ciel nocturne et enneigé pendant que le Joker continue de chanter Jingle Bells tout en modifiant les paroles : Jingle bells, Batman smells, Robin laid an egg. The batmoblile lost a wheel, And the Joker got away. Notons que cette variante n'a pas été créée pour la série puisqu'elle existait dans les années 80. Elle fut d'ailleurs utilisée dans un épisode des Simpsons, ainsi qu'en 1993 dans le film Allô Maman, c'est Noël. Si la version française du Joker est efficace grâce au doublage mythique de Pierre Hatet, la version originale avec Mark Hamill s'avère brillante, interprétant un Joker proche de la perfection dès les premières secondes.

La deuxième scène prend place dans la batcave. Pour le premier plan, nous avons droit à une magnifique animation de la façade du Manoir Wayne enneigé et éclairé par la pleine lune. Nous voyons ensuite Batman et Robin utiliser un ascenseur menant à la batcave. Leur conversation, qui se prolonge jusqu'à l'intérieur du cockpit de la batmobile, permet une bonne introduction du personnage de Robin dans la série animée en posant les bases de sa psychologie, plus enjouée et optimiste que son mentor.

ROBIN : Voyons, c'est la veille de Noël, allons nous amuser.

BATMAN : Le Joker s'est échappé de l'asile d'Arkham, Robin.

ROBIN : Et tu penses qu'il va frapper la veille de Noël ? Même les ordures passent Noël en famille.

BATMAN : Il n'a pas de famille.

ROBIN : Ok, faisons un marché. On va faire un tour dans Gotham, et s'il n'y a pas de traces du Joker, on revient ici, on mange notre repas de Noël et on regarde "La vie est belle" ("La petite fille aux allumettes" dans la VF).

BATMAN : Tu sais, je ne l'ai jamais vu. Je ne suis jamais allée plus loin que le générique d'ouverture.

ROBIN : Alors, marché conclu ?

BATMAN : Marché conclu.

Pendant que Batman et Robin surveillent la ville depuis un toit, nous avons un bel aperçu des rues de Gotham enneigées en plein réveillon. D'un SDF coiffé d'un bonnet de Noël jouant du saxophone à un homme lui donnant une pièce, des enfants patinant sur la glace, un Père Noël sonnant une cloche et des passants tenant des cadeaux de Noël, l'activité des gothamiens pendant cette période avenante est parfaitement représentée. De toits en toits, le duo constate que les rues sont tranquilles, au grand désarroi de Batman, lorsque qu'un jeune homme, se trouvant derrière une femme âgée, court à toute vitesse dans sa direction. Batman lance rapidement son grappin et se dirige vers lui, jusqu'à ce qu'il constate que le jeune homme en question rend un cadeau que la femme avait fait tomber. C'est ainsi que la patrouille des justiciers se conclue.

 Une fois revenus au manoir Wayne, Bruce et Dick terminent leur dîner et s'installent ensuite dans le salon. Dick active la télévision pour regarder la diffusion de "La vie est belle", lorsque qu'une programmation reste bloquée sur toutes les chaines, via un piratage du Joker. En plus de se mettre en scène dans un décor typique de Noël, celui-ci montre des images provenant de certaines rues de Gotham City avec des chars munis de guirlandes et de Pères Noël, écrasant des voitures sur leur passage et affolant les passants. Bruce et Dick revêtissent leurs costumes et retournent à la batcave. Sur son ordinateur, Batman localise le puissant signal d'émission du Joker en analysant les réseaux de la ville.

Sur la route, les justiciers suivent en direct le programme télévisé du Joker grâce à l'ordinateur de bord. C'est ainsi qu'ils découvrent en direct les trois otages du Joker, représentant la famille "Honnête" selon ce dernier : Jim Gordon en père, la journaliste Summer Gleeson en mère, et Harvey Bullock en bébé (voir le flic bourru déguisé en poupon malgré lui est tout simplement hilarant si l'on connait le personnage). Le clown psychopathe défie Batman de les libérer avant minuit s'il ne veut pas assister à une triple exécution en direct. Cependant, quelques minutes après, il diffuse des images de deux de ses hommes de mains, Nitro et Glycérine, faisant exploser un pont servant de chemin de fer. Il précise d'ailleurs que l'Express de 23h30 va emprunter cette voie, obligeant la Batmobile à faire demi-tour. Nous assistons alors à une petite scène palpitante, accompagnée d'une composition musicale jouant sur le suspense et l'action avec efficacité. La Batmobile roulant en parallèle du train, Batman déclenche le pilotage automatique afin d'accéder au toit des wagons avec son acolyte. Il charge Robin de séparer les wagons de la locomotive, tandis que lui-même s'occupe d'évacuer le conducteur. Nous pouvons apprécier le plaisant design art-déco de la locomotive, propre à la série. Le sauvetage s'effectue sans embûche, permettant au duo de repartir rapidement en direction du Joker.

Arrivés sur place, Batman et Robin, constatant que le Joker les avait menés sur ce lieu grâce à un signal factice, doivent éviter une série de pièges fatals, dont des Joker robotisés armés de mitraillettes. Une fois ces pièges déjoués, les justiciers repartent dans la batmobile dans l'espoir de trouver le véritable endroit où se cache le Joker. L'heure tourne et le duo constate qu'il ne lui reste que dix minutes pour sauver Gordon, Gleeson et Bullock. Durant son programme, le Joker met en scène une poupée Betty Boop, et il n'en faut pas plus à Batman pour se rendre dans l'ancienne usine de poupées qui avait, entre autres, fabriqué ces poupées Betty Boop, le justicier soupçonnant le Joker d'utiliser la bâtisse pour son programme télévisé.


A peine le duo a t-il franchi l'entrée de l'usine que des jouets géants à l'effigie de soldats les attaquent sur une composition musicale du célèbre ballet Casse-Noisette de Tchaïkovski, joué par un tourne-disque activé par le Joker. L'hommage artistique est à saluer puisque le récit de Casse-Noisette met en scène un casse-noisette vivant ayant l'apparence d'un soldat en jouet pendant la période de Noël. Après avoir vaincu les géants soldats, le jeune justicier et son mentor doivent venir à bout d'une patrouille d'avions téléguidés. Ce dernier se débarrassant de certains de ces avions avec une batte de base-ball donne lieu au fameux jeu de mots de Robin : "On peut dire que tu sais manier la batte, man." S'ensuit la neutralisation de Nitro et Glycérine, suivie de la confrontation du Joker qui a suspendu Gordon, Gleeson et Bullock au dessus d'une cuve d'acide. Après le sauvetage du trio et la neutralisation du Joker, retour au Manoir Wayne pour le visionnage de La vie est belle, où Bruce admet avoir apprécié le film. Après ce happy end, s'ensuit un très court épilogue montrant le Joker chantant dans sa cellule tel un aliéné, vêtu d'une camisole de force.

DISTRIBUTION ORIGINALE :

BATMAN/BRUCE WAYNE : Kevin Conroy (Batman contre le Fantôme Masqué, Batman la relève, La Ligues des Justiciers, les jeux vidéos Arkham et Injustice, Superman/Batman : Apocalypse, Justice League : Echec, The Flashpoint Paradox, Assault on Arkham, Infinite Crisis, Batman vs Robin, The Killing Joke, Justice League Action, Batman and Harley Quinn)

LE JOKER : Mark Hamill (Star Wars Episode IV, V, VI, VII, VIII, Flash, Phantom 2040, L’incroyable Hulk la série animée, Spider-Man la série animée, Gen 13, The Woody Woodpecker Show, Jay et Bob contre-attaquent, Crash Bandicoot : The Wrath of Cortex, La Ligue des Justiciers, Call of Duty 2, les jeux vidéos Arkham, Ultimate Spider-Man, Batman The Killing Joke, Justice League Action)

ROBIN/DICK GRAYSON : Loren Lester (Defenders of the Earth, American Pie 3, W.I.T.C.H, Batman and Harley Quinn)

ALFRED : Clive Revill (Contre une poignée de diamants, L’empire contre-attaque, Les Snorky)

COMISSAIRE GORDON : Bob Hastings (Sur le pont la marine, Superboy, Wonder Woman la série tv)

HARVEY BULLOCK : Robert Costanzo (Total Recall, Dick Tracy, Die Hard 2, Loïs & Clark, Arkham Origins, Mafia II)

SUMMER GLEESON : Mari Devon (Cobra, James Bond Jr, Batman la relève, Digimon, 12 Kokuki, Le château ambulant)

 

DISTRIBUTION FRANÇAISE :

BATMAN/BRUCE WAYNE : Richard Darbois (Doubleur de Harrison Ford, Danny Glover, Richard Gere, Dan Aykroyd, Jeff Goldblum, Patrick Swayze, et de Buzz L’Eclair, Le Génie (Aladdin), Biff de Retour vers le futur, etc)

LE JOKER : Pierre Hatet (Angélique marquise des anges, Paradis pour tous, doubleur de Christopher Lloyd (Retour vers le futur, La famille Adams), doubleur dans Serpico, Superman 3, Rambo 2, Highlander, L’Arme Fatale, Predator, Les Incorruptibles, Beetlejuice, Impitoyable, Indiana Jones et la Dernière Croisade, Jurassic Park, Copland, Ghost in the Shell, Il faut sauver le soldat Ryan, Charlie et la Chocolaterie, les jeux vidéos Arkham)

ROBIN/DICK GRAYSON : Georges Caudron (Doubleur de David Duchovny, Rick Moranis, doubleur dans Abyss, Total Recall, JFK, Passager 57, Philadelphia, La Liste de Schindler, Hollywoodland)

ALFRED : Jacques Ciron (Et Dieu… créa la femme, Tout l’or du monde, Le Cerveau, Les Ripoux, Frantic, Au théâtre ce soir, doubleur d’Alfred dans Batman, Batman : Le Défi, Batman Forever et Batman et Robin, Mary Poppins, Barry Lyndon, Le loup-garou de Londres, Démolition Man, Le Fugitif, Alice aux Pays des merveilles, Merlin l’Enchanteur, à noter qu’il est également la voix accueillant les visiteurs dans La Tour de la Terreur à Walt Disney Studios)

COMISSAIRE GORDON : Jean-Claude Sachot (Doubleur dans Demolition Man, X-Men 2 (Stryker), Abyss, Le Silence des Agneaux, Batman Le Défi, Impitoyable, L’Impasse, The Mask, Tueurs nés, Daredevil, Akira, Fantasia 2000, The Shield, Sur écoute, Taboo)

HARVEY BULLOCK : Gilbert Levy (Le Grand Pardon, La Vérité si je mens !, doubleur dans Les Simpson (Moe, Lenny, Willie, etc) Akira, Robocop 3, Jurassic Park, Porco Rosso, Dingo et Max, Le Voyage de Chihiro,Independence Day, Star Wars Episode IV, L’Arme Fatale, Qui veut la peau de Roger Rabbit, Batman (Bob), Indiana Jones et la Dernière Croisade, Retour vers le futur 2, Tango et Cash, Le Silence des Agneaux, True Romance, Terminator 2, Casper, Titanic, Batman et Robin, Transformers 2, Machette Kills)

SUMMER GLEESONBrigitte Berges (Doubleuse de Toni Collette et dans Retour vers le futur 2 et 3, Ghost, Le Silence des Agneaux, Bad boys, Twister, Le Monde Perdu : Jurassik Park)

En conclusion, ce second épisode prenait le parti pris d'être construit comme un épisode spécial de Noël, une ancienne tradition proposée chaque année pour de nombreuses séries américaines. Il permettait, grâce à une composition musicale variée, de proposer des sonorités typiques de Noël, tout en illustrant musicalement les moments d'actions et en installant par moment une ambiance à la fois sombre et féerique telles les compositions de Danny Elfman pour Tim Burton (autres que Batman). Mais ce fut avant tout l'occasion d'introduire le personnage fort sympathique de Dick Grayson/Robin et sa psychologie permettant un intéressant contraste avec Batman, ainsi que le personnage du Joker, authentiquement interprété par Mark Hamill malgré une psychologie très peu travaillée dans le scénario pour une première apparition.

Dernière modification le mardi, 06 mars 2018 21:45
Jay

Cinéphile et passionné de comics depuis son plus jeune âge, Jay Viallet est également le scénariste et réalisateur de la série digitale BADY TRASH.

 

BOX JUILLET     SURVIVAL HORROR