Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Films / Séries TV

Mandalorian: un second épisode plus important qu’il n’y parait

Le début de cette seconde saison, et un cliffhanger de folie à la fin du premier épisode, permettaient de se remettre gentiment dans le bain pour la suite des aventures de Mando et de son compagnon de route, la boule verte de mignonittude trop kawaï choupinou que tout le monde s’accorde à nommer bébé Yoda. Cependant cet épisode 2 sent, de prime abord, plus le remplissage qu’autre chose, et l’intérêt premier du récit quand à la quête de Mando pour retrouver d’autres mandaloriens, est ici mis de côté pour faire la part belle à une mission d’escorte chaotique, avec son lot de déboires et contretemps fâcheux.

La bonne grosse galère.

Un épisode concentré sur l’action donc qui prend cependant le temps d’explorer habilement l’univers étendu post empire, hors de tout lien avec la sempiternelle saga Skywalker. Loin des lieux communs propres à la série de films. Le show ouvre de nouvelles voies, laissées jusqu’alors inexplorées à l’écran. Des 2 pilotes d’X-wing un peu trop zélés qui poussent Mando à la fuite, à l’appétit d’ogre du bébé Yoda qui attire sur nos héros une catastrophe qui aurait pu leur être fatale, en passant par une passagère non désirée qui donne également du fil à retordre au pauvre Din Djarin, l’ensemble est rafraichissant et donne un autre ton loin du simple western de l’espace.

À LIRE  John Boyega voudrait jouer James Bond...
Un personnage attachant, frustrée par la barrière de la langue.

L’univers du Mandalorian est vaste et la série compte bien le prouver. S’ajoute à tout cela une embuscade, une prise d’otage, une poursuite, un vaisseau en piteux état, des araignées géantes bien énervées, rien n’est épargné à la petite troupe. Les séquences s’enchainent dans un épisode jalonné de références pop qui en raviront plus d’un et feront grincer des dents les plus rageux insatisfaits. Si effectivement on pouvait reprocher que cet épisode n’apporte rien de concret au fil rouge du récit, il faut reconnaitre l’effort qualitatif fourni par Filoni et son équipe pour donner le temps nécessaire à ses personnages de s’installer et développer un affect fort et durable chez le spectateur.

Un estomac sur pattes, à l’appétit dangereux.

Si la quête principale est mise en suspens le temps d’un épisode, celui-ci permet néanmoins de mettre l’accent sur la dangerosité du monde de The Mandalorian, qui bien que débarassé de l’empire n’est pas devenu pour autant le monde de paix et de fraternité que pouvait laisser entrevoir la fin du Retour du Jedi. La menace est omniprésente et protéiforme, ce qui rend le parcours de Mando bien plus périlleux qu’il n’y parait. Un épisode efficace donc qui se permet une petite parenthèse sur les périls divers et variés qu’encourent les héros. Des périls qui, au final, auraient pu être évités si Din Djarin misait plus sur la confiance et la valeur de ses actes.

À LIRE  Star Wars : Daisy Ridley (rey) défend la fin de l'Ascension de Skywalker
Si ça c’est pas de l’exploration de mythe…

Un très bon épisode qui explore encore un peu plus le mythe et la magie de l’univers Star Wars tout en développant intelligemment ses personnages. Du fan service conventionnel et attendu s’ajoute à des easter eggs un peu plus surprenant mais tout aussi savoureux qui permet de faire le lien entre les récits préexistants sous divers formats, pour véritablement inclure The Mandalorian dans un monde bien défini ou rien n’est fait ou dit par hasard. Si la série continue sur cette lancée, l’avenir des séries Star Wars s’annonce plus que radieux.

Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Exclus

Cinéma

Wonder Woman 1984, réalisé par Patty Jenkins, devait initialement sortir en début d’année, mais Warner a été contraint de modifier ses plans suite à la...

Analyses

Dormammu, le seigneur de la dimension noire, pourrait devenir encore plus puissant que Thanos dans le Marvel Cinematic Universe à l'aide de Doctor Strange...

Analyses

Le manque de patience de Sony a fait échouer les deux précédentes franchises Spider-Man. Le Marvel Cinematic Universe pourrait commettre les mêmes erreurs.

Analyses

Dark Vador a-t-il inspiré Doctor Doom, ou était-ce l'inverse? Stan Lee a une fois mis fin au débat, avec l'art et la manière.

Cinéma

Johnny Depp, incarnation même de la piraterie à Hollywood, n’a pas fini de voir son bateau prendre l’eau. Alors que son affaire avec Hamber...

Analyses

Les méchants de la phase 4 (et au-delà) du MCU pourraient être plus puissants et plus dangereux que Thanos dans les deux derniers films...

Publicité

Plus d'Articles

Analyses

Le manque de patience de Sony a fait échouer les deux précédentes franchises Spider-Man. Le Marvel Cinematic Universe pourrait commettre les mêmes erreurs.

Cinéma

Selon Peter Stormare, qui a joué Lucifer dans le film en 2005, Constantine 2, avec Keanu Reeves, est en préparation.

Cinéma

Selon THR, Chris Pratt devrait jouer le rôle de Star-Lord dans Thor : Love and Thunder aux côtés de Thor (Chris Hemsworth). On ne...

Cinéma

Avengers Endgame des Frères Russo (2019) aura conclu définitivement l’arc narratif de Tony Stark (Robert Downey Jr). Héroïquement mort pour effacer Thanos et ses...

Publicité