Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Nos critiques

Zoom sur un classique #6 – La Cité de la Peur (1994)

Synopsis : De nos jours, à Cannes, pendant le Festival. Pas facile pour Odile Deray, petite attachée de presse de cinéma, de faire parler de son film « Red is Dead ». Il faut avouer qu’il s’agit d’un film d’horreur de série Z, un petit budget aux acteurs improbables. Pourtant un jour, la chance sourit à Odile : un tueur commet des meurtres exactement de la même manière que dans « Red is Dead », l’occasion est trop belle : de vrais meurtres, comme dans son film, en plein Festival de Cannes ! Comme publicité, on ne peut pas rêver mieux…

Odile fait donc immédiatement venir Simon Jeremi, l’acteur principal de « Red is Dead », un enfant de trente ans un peu simplet. Pour le protéger – et surtout pour la frime – elle engage aussi un garde du corps, Serge Karamazov, plus intéressé par les filles que par sa mission. Dans la fièvre de Cannes, avec un tueur en liberté, un politicien véreux et un commissaire principal obsédé par les médias, Odile, Simon et Kara devront jouer des coudes pour arriver intacts jusqu’aux marches du Grand Palais. Mais même là, ils ne seront pas au bout de leurs péripéties…

Notre avis : Alain Berbérian et les Nuls signent un film parodique qui s’est inscrit comme étant cultissime dans notre patrimoine Français. La cité de la peur est une parodie assumée et loufoque, où absolument toutes les phrases du scénario ont une visée comique. Cela ne dérange pas Berbérian de tourner autour du pot de son semblant de fil conducteur, tant que les vannes sont distillées avec panache. Le scénario, écrit par les Nuls, est un condensé de sketchs et de blagues qui marchent, puisque les acteurs prennent un malin plaisir à s’auto-caricaturer. La cité de la peur, c’est un tsunami de répliques cultes, de scènes iconiques et de moments inoubliables.

Personne ne peut passer à côté de l’immense scène de la carioca, ni du dernier tiers du film au sein même de la croisette à Cannes, où les punchlines sont légions. Bourré d’ingéniosités scénaristiques et de saillies visuelles, La cité de la peur est probablement la comédie Française, avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, la plus réussie du cinéma Français. Seul bémol, un manque conséquent de rythme dans le dernier tiers du long-métrage tandis que les blagues se sont enchevêtrées avec réussite dans tout le premier acte.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Exclus

Top

Véritable poumon du Marvel Cinematic Universe de ses débuts en 2008 avec Iron Man de Jon Favreau jusqu’au grand final d’Avengers : Endgame en...

Analyses

Kang le Conquérant est censé devenir le prochain grand méchant du MCU - mais en regardant les comics, est-il plus fort que Thanos ?

Analyses

Les saisons 1 et 2 de The Mandalorian mettent en lumière un ancien conflit connu sous le nom de Guerre mandalorienne-jedi. Voici tout ce...

Analyses

L'inclusion de Kang le Conquérant dans Ant-Man 3 est énorme, tant pour le film que pour le MCU dans son ensemble. Voici comment son...

Top

Le Black Pearl est le navire le plus célèbre de Pirates des Caraïbes. Voici tous ses capitaines et leur histoire.

Cinéma

Le film solo d’Ezra Miller, The Flash, mettra en scène de nombreux personnages de DC. Après avoir fait ses débuts dans l’univers étendu de...

Publicité

Plus d'Articles

Films / Séries TV

Pour ceux qui ne le savent pas encore, ce n’est plus un secret de polichinelle, Tony Stark nous a quitté dans Avengers : Endgame...

Cinéma

Chris Hemsworth serait-il parti pour faire une Hugh Jackman ? Incarnant Thor depuis 2011 dans le film du même nom signé Kenneth Branagh, l’acteur australien...

Cinéma

Le film solo d’Ezra Miller, The Flash, mettra en scène de nombreux personnages de DC. Après avoir fait ses débuts dans l’univers étendu de...

Films / Séries TV

The Walking Dead s'achèvera après la saison 11, qui s'étendra sur deux ans.

Publicité