ASSASSIN’S CREED ODYSSEY : UBISOFT QUÉBEC S’EXPRIME À SON SUJET

Voilà maintenant plus de deux mois que le tant attendu Odyssey est disponible au grand public. Le temps a certes passé, mais le succès est toujours au rendez-vous : le petit dernier de la franchise a dépassé le nombre de ventes de ses prédécesseurs (Origins, Syndicate et Unity), et demeure une très belle réussite pour UBISOFT, si bien qu’il s’agit de l’un des meilleurs lancements pour un jeu de la saga.

 

BEAUCOUP DE TRAVAIL EN PERSPECTIVE

Assassin’s Creed a toujours été une franchise attirante pour son odyssée parcourant les époques, mais également pour son contenu riche en histoire : mêler personnages historiques et l’histoire fictive des Assassins demande un travail de longue haleine, aussi bien dans les recherches que du côté de l’imagination.

Le succès d’Odyssey est dû en partie à son contexte historique, la Grèce antique, d’ailleurs peu exploité dans sa globalité dans le domaine du jeu vidéo. Son open-world gigantesque, ses environnements riches et interactifs et ses protagonistes ont également été des atouts de taille qui ont indéniablement nourri le succès d’Assassin’s Creed Odyssey.

UBISOFT QUÉBEC a précisé dans une vidéo les études importantes effectuées pour la reconstitution virtuelle de tout un monde, de la grouillante ville d’Athènes aux plaines verdoyantes et paisibles de Lakonia.

Le studio a également souligné l’importance des joueurs de la franchise : le style de jeu, les priorités, la manière dont les joueurs abordaient les situations au sein du jeu, ont été des éléments clés pour créer un opus étant au plus près de l’habitude et de la volonté de ces derniers. Ainsi, la possibilité de choisir son personnage de départ et de choisir entre le mode classique ou le mode exploration, ont été de nouveaux ajouts pour Odyssey. Les phases de jeu en-dehors de l’Animus ont également été diminué afin d’assurer une immersion quasi-totale dans le monde grec.

 

L’AVIS DE LA RÉDAC’ SUR ASSASSIN’S CREED : ODYSSEY

Pas de test cette fois-ci, mais « quelques » mots suffiront pour partager notre avis sur le dernier opus de la célèbre franchise d’Ubisoft.

 

Odyssey rayonne d’un monde vaste et riche, parsemé d’énigmes mythiques et d’endroits à explorer. Se perdant entre le style de jeu d’aventure et celui d’action-RPG, UBISOFT a su prendre un risque en s’éloignant un peu plus de l’histoire des Assassins, pour remonter directement à l’origine d’un conflit qui traversera les siècles et que tout fan de la saga connaît.

Plus qu’innovant, le jeu souhaite désormais que le joueur ne soit plus spectateur d’une histoire qu’il se sent obligé de suivre pour en connaître le dénouement, mais bien acteur de son odyssée à travers ses propres choix ; ses actions, les répliques choisies lors des dialogues, auront bien souvent un impact définitif sur la suite des évènements. Incertitudes, regrets ou encore obligation, ne sont alors que quelques sentiments qui vous traverseront lors de votre odyssée.

On ressent également qu’Odyssey marche dans les pas de son prédécesseur à travers son gameplay : le niveau du personnage est un élément clé que vous devrez avoir constamment en tête si vous souhaitez poursuivre l’histoire, ou explorer de nouvelles zones de la carte. Un élément qui permet également d’allonger l’espérance de vie du jeu, mais qui peut parfois faire s’écouler beaucoup trop de temps entre deux quêtes de l’histoire principale, si bien qu’il nous vient parfois d’en oublier quelques éléments importants.

Au-delà de ces détails, Odyssey se veut être un jeu dans lequel le joueur peut décider de sa voie : Spartiate, Athénien, discrétion ou barbarie… des possibilités qu’il faut bien souvent remettre en question, car le jeu ne nous donne hélas pas l’occasion de prêter une allégeance totale à l’un des deux camps, nous rappelant ainsi de votre personnage est avant tout un Misthios (Mercenaire).

Enfin, chacun d’entre nous connaît la Grèce antique pour ses mythes et légendes qui résonnent encore aujourd’hui dans le cours de français et les films ; et de là, Assassin’s Creed Odyssey nous fait voyager non pas dans un monde mythologique, mais bien fantastique, un monde dans lequel chaque créature mythique résonne dans les dialogues des personnages mais demeurent invisibles à la vue de tous. Mais la Grèce d’Odyssey dissimulent bien ses secrets, alors gare aux imprudents qui s’aventureront un peu trop loin, à la recherche d’artefacts dont ils ignorent le grand pouvoir…

 

Quasi parfait, c’est l’avis que nous aurons du dernier opus de la saga, plus attrayant que son prédécesseur. Avec ses allures de RPG, son vaste monde à la fois fantastique et mythique animée par une guerre historique, le tout dans une époque qui nous fait tous rêver, Assassin’s Creed Odyssey a tout pour plaire, sans oublier des quêtes principales et annexes nombreuses et pleines de rebondissements: c’est indéniablement un indispensable pour tout joueur qui se respecte, même pour ceux qui ne sont pas réellement fan de la saga d’UBISOFT.

Il est vrai que l’on ne ressent pas l’esprit habituel d’un Assassin’s Creed tel que nous connaissons les précédents, mais il ne faut pas oublier qu’Odyssey nous transporte aux prémices d’un conflit qui durera des siècles, et ce bien avant la naissance des confréries que nous connaissons.

Note GeeksLands : 17/20

 

Dernière modification le jeudi, 27 décembre 2018 13:10
Allan

Fan de l'univers MARVEL et plus particulièrement des Gardiens de la Galaxie, Allan est un gros amateur de jeux mobile. Vous aurez plus de chance de le croiser sous le pseudo d'Allan44728 IG, et sur quelques jeux PC à ses heures perdues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookie.
Afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux