DEADPOOL 2: Une fausse sensation de réchauffé.

Retour sur les écrans du mercenaire à la langue bien pendue. Le résultat est à la hauteur des espérances. Après avoir fait l’effet d’une bombe dans son premier film, la suite des aventures de Deadpool était attendue avec impatience par une cohorte de fans. Mais après un tel engouement pour le premier épisode, le Fandom a développé une attente si forte que la moindre erreur aurait fait exploser la franchise juste après son décollage. C’est bien ce que l’on ressent en lisant de nombreux critiques de presse « geek » qui ne voient en Deadpool 2, qu’une banale suite poussive qui surfe sur le succès du précédent volume, sans se donner la peine de se renouveler. Pourtant l’œil averti du lecteur assidu des aventures « papier » du héros le plus barré de l’univers Marvel saura prendre ce nouvel opus autrement et en apprécier tous ses points forts.

UN FAN SERVICE AUX PETITS OIGNONS

Le gros point fort du personnage reste avant tout d’avoir conscience d’être un personnage de fiction. Là où le premier film cassait par moment le 4e mur, ce second volet s’en donne à cœur joie et fait voler les références et easter eggs dans tous les sens, pourvu qu’on sache les repérer. Le récit s’inscrit dans la continuité directe du premier volume, l’humour est omniprésent et toujours aussi bien porté par un Ryan Reynolds au top de sa forme. La grosse nouveauté est l’humanisation apportée aux personnages qui casse le rythme du récit de type « délire non-stop » pour montrer le côté Wade Wilson de Deadpool. Sans perdre son aspect nihiliste, le personnage entretient un rapport malsain avec la mort. Il faut savoir que dans le comics, la Mort elle-même se lie "d'amour" avec Deadpool, car elle ne peut justement pas le garder auprès d'elle. Une sorte d'amour impossible très habilement adapté par David Leitch, qui fait passer son héros de l'action pure et dure aux séquences plus sentimentales, sans pour autant alourdir la narration.

LE X-FARCE

La fine équipe X-FORCE, teasée à mort dans les trailers, peut amener une sensation étrange aux spectateurs. Un mélange d'étonnement et de déception avant d'être frappé par l'évidence des événements. Pour ce qui est des nouveaux personnages, Cable et Domino tiennent le haut du pavé. Malgré une introduction succincte qui pousse forcément à vouloir en savoir plus sur ces deux mutants, parfaitement interprétés par Josh Brolin et Zazie Beetz. Une fois encore, le public averti saura apprécier tout le soin apporté à ces deux personnages, tant dans la forme que le fond, et les possibilités scénaristiques pour la suite de leurs aventures sur grand écran. Même s'ils sont survolés, tous les points forts de Cable dans le comics sont présents à l'écran et la chance insolente de Domino est ici parfaitement représentée. Mention spéciale aussi au personnage de Colossus qui prend également plus d'ampleur et devient plus intéressant que dans la précédente aventure.

DUBSTEP

Bien que très efficace, le film n'est pas exempt de défauts et pêche parfois par excès de confiance. Le rendu de certains effets est juste affligeant lors de quelques scènes d'action, en particulier lors de la poursuite du fourgon de transport de prisonniers qui souffle le chaud et le froid avec des bastons en plan serré intenses et dynamiques, et des plans larges où l'utilisation du fonds vert est tout bonnement dégueulasse. Même chose pour la CGI d'un personnage, que l'on ne nommera pas pour ne rien dévoiler, qui déçoit visuellement par son manque de finesse. Autre point faible, l'ambiance sonore de cette suite n'est pas aussi marquée que le précédent film qui possédait une identité sonore et musicale très en phase avec la dynamique de réalisation. Ici, Tyler Bates fait le minimum et vos oreilles ne seront pas bousculées par cette partition bien mollassonne et répétitive.

Cette suite est bonne à défaut d'être excellente dans sa forme et divertira le spectateur qui ne connait Deadpool que par le biais du premier film. En revanche, cet opus comblera les attentes des fans avertis et fins connaisseurs de l'univers de Deadpool, Cable et X-FORCE.

Dernière modification le samedi, 19 mai 2018 03:32

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookie.
Afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux

Rejoignez-nous !

Hey, nous sommes sur Facebook !