Infinity War : Critique made in Avengers !

25 Avr 2018 Les Avengers

Avengers : Infinity War - fils prodige du MCU ou ratage du siècle ? La rédaction de Geeks Lands vous propose une critique groupée et garantie sans spoils.

Attendu au tournant par les fans hardcores du MCU, les novices et les puristes risquent fort de faire péter deux - trois records du septième art avant la fin du week-end.

SYNOPSIS

Alors que les Avengers et leurs alliés ont continué de protéger le monde face à des menaces bien trop grandes pour être combattues par un héros seul, un nouveau danger est venu de l’espace : Thanos.

Despote craint dans tout l’univers, Thanos a pour objectif de recueillir les six Pierres d’Infinité, des artefacts parmi les plus puissants de l’univers, et de les utiliser afin d’imposer sa volonté sur toute la réalité. Tous les combats que les Avengers ont menés culminent dans cette bataille, qui décidera du destin de la Terre et du reste de l’univers, et qui impliquera tous les héros déjà connus, dont les Gardiens de la Galaxie.

CASTING

  • Robert Downey Jr. (VF et VQ : Bernard Gabay) : Tony Stark/Iron Man
  • Chris Hemsworth (VF : Adrien Antoine ; VQ : Martin Desgagné) : Thor
  • Mark Ruffalo (VF : Rémi Bichet ; VQ : Sylvain Hétu) : Bruce Banner/ Hulk
  • Chris Evans (VF : Alexandre Gillet ; VQ : Alexandre Fortin) : Steve Rogers/ Captain America
  • Scarlett Johansson (VF : Magali Rosenzweig ; VQ : Camille Cyr-Desmarais) : Natasha Romanoff / la Veuve Noire
  • Benedict Cumberbatch (VF : Jérémie Covillault ; VQ : Tristan Harvey) : Stephen Strange/Docteur Strange
  • Don Cheadle (VF : Sidney Kotto ; VQ : François L’Écuyer) : James « Rhodey » Rhodes/War Machine
  • Tom Holland (VF : Hugo Brunswick ; VQ : Alexandre Bacon) : Peter Parker/Spider-Man
  • Chadwick Boseman (VF : Namakan Koné ; VQ : Pierre-Yves Cardinal) : T’Challa/ Black Panther
  • Paul Bettany (VF : Patrick Osmond ; VQ : Daniel Roy) : Vision
  • Elizabeth Olsen (VF : Charlotte Corréa ; VQ : Émilie Gilbert) : Wanda Maximoff/la Sorcière Rouge
  • Anthony Mackie (VF : Jean-Baptiste Anoumon ; VQ : Michel M. Lapointe) : Sam Wilson / le Faucon
  • Sebastian Stan (VF : Axel Kiener ; VQ : Nicholas Savard L’Herbier) : James « Bucky » Barnes/le Soldat de l’Hiver
  • Danai Gurira : Okoye
  • Letitia Wright : Shuri
  • David Bautista (VF : Serge Biavan ; VQ : Blaise Tardif) : Drax le Destructeur
  • Zoe Saldana (VF : Nathalie Karsenti) : Gamora
  • Josh Brolin (VF : Paul Borne): Thanos (voix et capture de mouvement)
  • Chris Pratt (VF : David Krüger ; VQ : Philippe Martin) : Peter Quill/Star-Lord
  • Bradley Cooper (VF : Alexis Victor ; VQ : Maël Davan-Soulas) : Rocket (voix)
  • Vin Diesel (VF : Guillaume Orsat) : Groot (voix)
  • Pom Klementieff  : Mantis
  • Karen Gillan (VF : Laëtitia Lefebvre) : Nébula
  • Tom Hiddleston (VF : Alexis Victor ; VQ : Frédéric Millaire-Zouvi) : Loki
  • Idris Elba (VF : Frantz Confiac ; VQ : Widemir Normil) : Heimdall
  • Peter Dinklage (VF : Pascal Casanova) : le nain Eitri
  • Benicio del Toro (VF : Boris Rehlinger ; VQ : Guy Nadon) : Taneleer Tivan / le Collectionneur
  • Winston Duke (VF : Asto Montcho) : M’baku / L’Homme-singe
  • Florence Kasumba: Ayo
  • Benedict Wong : Wong
  • Cobie Smulders (VF : Laura Blanc ; VQ : Ariane-Li Simard-Côté) : Maria Hill
  • Samuel L. Jackson (VF : Thierry Desroses ; VQ : Patrick Chouinard) : Nick Fury
  • Michael James Shaw : Corvus Glaive (voix)
  • Tom Vaughan-Lawlor : (VF : Thierry Ragueneau) : Ebony Maw (voix)
  • Jacob Batalon : Ned Leeds
  • Isabella Amera : Sally

LES AVIS DE LA RÉDACTION

Avengers : Infinity War est-il un film comme les autres ? L’engouement autour de celui-ci tend clairement à dire que non. Ce long-métrage est sans aucun doute une exception. C’est pourquoi, Geeks Lands se la joue Avengers et se réunit sous une seule et même bannière pour proposer une critique de groupe. Thanos fait déjà moins le malin !

MATHIEU

Épique et renversant, Avengers : Infinity War est le Marvel que personne n’aurait imaginé. Il désagrège tous les préavis, casse les codes que le studio à lui-même établit par le passé et surprend.

 

Rien de ce que vous attendez ne sera présent. C’est une telle dinguerie que spoiler l’intrigue serait un crime. Sinon mis à part ça, les interactions entre les personnages sont savoureuses (Rocket-Thor-Groot) et les scènes d’actions sont certainement les plus réussies du MCU. Mention spéciale à Thanos qui campe un méchant juste impérial. Infinity War vous scotchera dans votre siège pendant 2 h 30.


JULIEN

J’attendais Infinity War comme le messie, capable de me rabibocher avec le MCU qui s’est égaré en chemin. Contrairement aux autres films Marvel sortis ces derniers temps, je suis venu voir Infinity War avec le plein d’enthousiasme. La déception aurait pu s’avérer bien grande. Il n’en est rien.

 

Avengers : Infinity War impose un va-et-vient d’émotions intenses. Dès les premières minutes du film, le spectateur est pris au cœur. Entre effroi, compassion, tristesse, éblouissement, tout y est pour offrir un savoureux mélange qui s’étend sur deux heures et demie sans soucis. La psychologie des antagonistes, notamment celle du personnage de Thanos, fait d’Infinity War LE film Marvel de tous les temps. Les scènes d’actions sont époustouflantes (peut-être un peu moins celles du Wakanda). Jusqu’à la toute fin, Infinity War demeure spectaculaire. Pensez à rester jusqu’au générique pour découvrir la scène cachée :). Pour finir j'ajouterai que les personnages forts de ce troisième opus, sont : Thanos, Thor, Iron Man et Doctor Strange.


STEEVE

Les frères Russo signent ici le point d’orgue qui explose littéralement les fondations du MCU tel que le spectateur l’a connu et aimé. Bien au-delà du simple ascenseur émotionnel, c’est un tour de Grand huit vertigineux, intense et équilibré qui propulse les sentiments en tous sens, et ce, dès les premiers instants, sans discontinuer jusqu’à la scène post-générique.

 

Sans ménagement pour son public, Marvel Studios jongle avec l’humour et l’action avec un talent et une maîtrise qui parviennent à nous faire oublier les quelques défauts et facilités scénaristiques en concentrant l’entertainment pur et l’héroïsme à son zénith. S’ajoute à cela l’un des méchants les plus réussis du MCU, tant sur le fond que la forme. Un assemblage quasi parfait qui pose malgré tout un autre problème : comment les Marvel Studios parviendront-ils à surpasser cet opus ? Surtout après les événements qui s’y déroulent. Toujours est-il qu’il est impossible d’être déçu par ce Infinity War, quand on aime le MCU et que l’on sait ce qu’on vient y chercher. Bouleversé, conquis, frustré ? Probablement, mais certainement pas déçu. Quoi que vous puissiez en penser avant de l’avoir vu, vous n’êtes pas prêt !


 ALLAN

Il y a 4 ans de cela, le MCU subissait déjà une première métamorphose avec Les Gardiens de la Galaxie, montrant un tout autre visage en réussissant brillamment à faire cohabiter l’aspect épique et comique propre aux Gardiens.

Il ne fait nul doute qu’Infinity War marque une seconde césure dans les habitudes du MCU, et cela se remarque déjà dès les premières secondes du film lorsqu’apparaît le logo « Marvel Studios » : aucune musique, une ambiance directement angoissante et lugubre, on sait d’ores et déjà qu’il ne s’agira pas d’un Marvel comme les autres.

Le sujet principal du film ne se fait pas attendre et on plonge directement au cœur du problème ; et pourtant, avec cette arrivée plutôt précoce de l’élément perturbateur, les frères Russo arrivent à nous tenir en haleine toute la durée du film, et ceci jusqu’à la dernière seconde ; un véritable prodige.

On retrouve ici tout ce qui peut faire un bon film en général ; de l’humour (bien dosé aux bons moments) notamment avec les Gardiens, de l’action, et de multiples rebondissements… mais également un méchant pas comme les autres, ce qui fait la particularité du film : la volonté de Thanos de vouloir parvenir à ses fins, pourtant immorales aux premiers abords, semble logique et compréhensible après avoir pris un certain recul sur ses attentions : c’est pour ça qu’il est pour une fois difficile de prendre parti.

 

En d’autres termes, il s’agit d’un film qui saura indéniablement ravir les fans du MCU, mais également ceux qui pourraient être « allergiques » à la franchise Marvel. Infinity War est un véritable ascenseur émotionnel.


JAY

Du risque et de l’AUDACE en début et milieu de film, et une excellente et prenante première partie, ainsi qu’une belle surprise le temps d’une scène, à l’inverse de la suite. Une seconde partie et une pseudo conclusion trop brouillonnes et peu surprenantes, surtout lorsque l’on sait qu’il va y avoir la suite de ce « chapitre final » l’année prochaine et que certains films sont annoncés pour les prochaines années (aucune conséquence IRRÉVERSIBLE lors du twist, je ne peux argumenter mes propos sans spoiler donc je n’en dirais pas plus). 

 

Les frères Russo et Marvel Studio ne peuvent pas se permettre de bâtir une première partie de film aussi excellente, au point de mettre violemment un coup de pied aux fesses à la majorité des adaptations de comics, tous studios confondus, pour ensuite nous présenter une seconde partie médiocre avec un montage trop rapide avec une réalisation et un scénario plus lisse (le syndrome de la construction de Captain America : Civil War). Bien qu’il soit très difficile, je le reconnais, d’intégrer ce grand nombre de personnages et d’avoir les moyens de les gérer équitablement, Infinity War échoue pourtant dans ce dosage, aucun personnage (excepté Thanos) n’a de relief à partir de la seconde partie. Ne parlons pas de la scène post-générique sans surprise.

 

Il est tout de même important de mentionner le point positif qui reste constant jusqu’au bout : Thanos. Une admirable retranscription du jeu de Brolin via le Motion Capture (son jeu est des plus authentique), le travail des FX sur le personnage est très soigné, son écriture, ses motivations et sa psychologie enterrent toutes les némésis du MCU depuis le premier Iron Man (Jeff Brigdes était pourtant convaincant, ainsi que Tom Hidleston).

 

En conclusion, le traitement total de Thanos mérite un 10/10, contrairement au film qui aurait été une perfection si l’authenticité de la première partie s’était étendue jusqu’au générique.


Fan inconditionnel de Marvel ? Découvre la geek box 100 % MARVEL.


Dernière modification le vendredi, 27 avril 2018 22:07

BOX JUILLET     SURVIVAL HORROR