Nous Suivre

Hey ! Une recherche ?

Reviews

The Walking Dead S8E1 : C’est la guerre !

Bien décidés à en finir avec Negan et sa bande de psychopathes, Rick et ses alliés prennent le sentier de la guerre à grandes enjambées.

Bien décidés à en finir avec Negan et sa bande de psychopathes, Rick et ses alliés arpentent le sentier de la guerre à grandes enjambées.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le rythme est soutenu et que ce premier épisode annonce une saison expéditive et rafraichissante après la mollesse de la précédente. Mené tambour battant par un Greg Nicotero au top de sa forme, tant à la réalisation qu’à la production.

À grand renfort de discours de motivation et de bonds dans le temps, cet épisode n’a que très peu de temps morts et voit la coordination, la mise en place et l’exécution du plan de Rick s’enchainer avec facilité. La mise en avant des différents intervenants du conflit est portée par une réalisation efficace, qui maintient également la rivalité entre Rick et Negan.

Un démarrage sur les chapeaux de roues, grâce à un assaut frontal de Rick et ses alliés sur la base de Negan et ses sbires. Pourtant, Rick reste égal à lui même et propose une ultime possibilité de reddition à Negan qui s’empresse de la refuser avec l’élégance qui le caractérise. S’ensuit alors un affrontement, brutal et expéditif, qui ne compte cependant aucune mort majeure.

Publicité - Scroll pour continuer la lecture

De plus, les mises à mort semblent avoir été édulcorées, sans doute en réponse aux plaintes des spectateurs concernant la violence crue de certains épisodes. Même s’il faut reconnaitre que la production écoute son audience, il est déplorable de constater que la série risque du même coup de perdre de sa saveur. Une série d’horreur sans effusions de sang est un non-sens absolu. Rappelons également que « The Walking Dead » est une série pour adultes et pas un show familial comme semblent le penser certains spectateurs.

Un épisode efficace, qui ouvre le champ des possibles sur la suite des événements en réveillant l’intérêt, quelque peu perdu par la saison précédente. Malgré quelques couacs ici et là, et une violence revue à la baisse, la narration volontairement décousue est intéressante et les différents sauts dans le temps font mouche à chaque utilisation, bien que des repères temporels auraient grandement facilité la lecture de l’épisode. Le cliffhanger final et l’apparition du « Old Man Rick » relancent de plus belle la hype autour de ce show qui continue à tenir en haleine après toutes ces saisons.

Commenter

Laisser un commentaire

Publicité