L'histoire des Templiers : Ces Chevaliers aussi mystérieux que célèbres

26 Juil 2018

Qui étaient-ils ? Comment ont-ils vécu ? La plus puissante armée de chevaliers que le monde ait jamais connue intrigue et fascine depuis plus de sept cents ans.

Les Chevaliers du Temple formaient une puissante organisation de chrétiens dévots avec pour objectif une seule mission : protéger les voyageurs européens.

Un ordre médiéval riche, puissant et mystérieux qui a fasciné les historiens et le public pendant des siècles, les contes des Templiers, leur perspicacité financière, leurs prouesses militaires et leur travail en faveur du christianisme circulent toujours dans la culture moderne.

Qui étaient les Chevaliers du Temple ?

Après que les armées chrétiennes aient repris Jérusalem en l'an de grâce 1099 lors des célèbres croisades contre les musulmans, des groupes de pèlerins venus de toute l'Europe occidentale ont commencé à visiter la Terre sainte. 

En dépit du contrôle papal sur le territoire, la traversée n'est pas sans danger et beaucoup sont volés, attaqués et tués sur le chemin qui mène au royaume de Dieu.

Autour de 1118, un chevalier français nommé Hugues de Payens a créé un ordre militaire avec huit parents et connaissances, l'appelant les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, plus tard connus simplement comme les Templiers. Avec le soutien de Baldwin II, le souverain de Jérusalem, ils ont mis en place un quartier général sur le temple sacré de cette ville, dont ils ont pris leur nom, et ont promis de protéger les pèlerins chrétiens à Jérusalem.

L'approbation du Pape

Au début, les Chevaliers du Temple étaient confrontés à des critiques de certains chefs religieux. Mais en 1129, le groupe a reçu l'approbation formelle de l'Église catholique et le soutien de Bernard de Clairvaux, abbé français très populaire. Ce dernier a écrit Louange de la nouvelle milice, aux chevaliers du Temple. « De laude nove milicie. Hugoni, militi Christi.. Semel et secundo... », un texte qui a soutenu les Chevaliers et a renforcé leur croissance.

En 1139, le Pape Innocent II a publié une bulle pontificale (un ensemble de lois promulgué par l'Église) qui octroyait des privilèges importants aux membres de l'Ordre de l'armée sainte. Parmi celles-ci, les Templiers étaient exemptés de payer des impôts, autorisés à construire leurs propres oratoires, et détenus à l'autorité de personne, à l'exception du Pape.

Le travail des Templiers

Les Chevaliers du Temple ont mis en place un réseau prospère de banques et ont eu une énorme influence financière. Leur système bancaire permettait aux pèlerins religieux de déposer des biens dans leur pays d'origine et de retirer des fonds en Terre Sainte. L'ordre est devenu populaire pour son code de conduite austère et son style vestimentaire : une tunique blanche et la croix chrétienne tissée en rouge.

Les membres de l'ordre émettent plusieurs serments, tous sacrés. Les plus importants étant les voeux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Ils n'étaient pas autorisés à boire, à jouer ou à jurer. La prière était essentielle à leur vie quotidienne, et les Templiers ont exprimé une adoration particulière pour la Vierge Marie.

Comme l'ordre est rapidement devenu une puissance militaire et économique, il a refaçonné l'Europe à bien des égards.

À la hauteur de leur influence, les Templiers possédaient une importante flotte de navires, basée en pleine méditerranée sur l'île de Chypre, et servaient également de banque principale et d'une institution de prêt aux monarques et nobles européens.

Évolution de leurs devoirs

Bien que son but initial était de protéger les pèlerins des nombreux dangers qui se trouvaient sur les routes de Jérusalem, les Chevaliers ont progressivement étendu leurs fonctions.  C'est ainsi qu'ils devinrent les défenseurs des États chrétiens en Terre Sainte et se taillèrent une réputation de soldats hautement qualifiés au courage sans faille.

Conduit par la ferveur religieuse et interdit de se replier à moins d'être significativement dépassé en nombre, les Templiers sont ainsi devenus des combattants d'élite et exemplaires. Ils ont construit de nombreux châteaux, ont combattu - et ont souvent gagné - de grandes batailles contre les armées musulmanes. Leur style de combat sans peur est devenu un modèle pour d'autres ordres militaires.

La chute des Templiers

À la fin du 12e siècle, les armées musulmanes ont repris Jérusalem ce qui ne manqua pas d'engendrer un nombre significatif de Croisades dans le but de reprendre la cité.

La chute de Saint Jean d'Acre en 1291 marque un important tournant pour l'ordre qui voit sa dernière place forte tomber. Au cours des décennies qui suivirent la chute du dernier bastion, les dirigeants européens apportèrent de moins en moins leur soutien aux croisés. De plus, de nombreux dirigeants laïques et religieux prirent de plus en plus d'importance sur la richesse et le pouvoir des Templiers.

En 1303, les Chevalier ont définitivement perdu pied dans le monde musulman et s'établissent à Paris. Là-bas, le roi Philippe IV de France est fermement résolu à détruire jusqu'au dernier l'ordre du Temple. Les raisons de sa haine contre ces derniers restent à ce jour un mystère. Il se pourrait bien que Philippe IV ait gardé une grosse rancune face aux refus de prêts d'argents qu'il espérait obtenir des banquiers de la sainte armée.

Arrestations et Exécutions

Le vendredi 13 octobre 1307, des dizaines de Templiers français ont été arrêtés, y compris le grand maître de l'ordre, Jacques de Molay. C'est un coup de maître remarquable que réussit le roi de France en envoyant le 14 septembre de la même année une lettre en secret d'arrestation à tous ses représentants de l'ordre (Sénéchaux et Ballis).

Beaucoup de chevaliers ont été brutalement torturés jusqu'à ce qu'ils aient avoué de fausses accusations, notamment l'hérésie, l'homosexualité, la corruption financière, l'adoration du diable, la fraude, le crachat sur la croix et plus encore.

Quelques années plus tard, des dizaines de Templiers ont été brûlés sur le bûcher à Paris pour leurs confessions. De Molay a été exécuté en 1314. Sous la pression du roi Philippe, le pape Clément V a dissous à contrecœur les Chevaliers en 1312. Les biens immobiliers et patrimoniaux du groupe ont été confiés à un ordre rival, l'ordre des Hospitaliers (Ordre de Saint-Jean de Jérusalem) . Cependant, on pense que le roi Philippe et le roi Édouard II d'Angleterre ont saisi la plupart des richesses appartenant aux Templiers.

Encore de nos jours

L'Église catholique a reconnu que la persécution des Templiers n'était pas justifiée. Elle affirme également que le pape Clément a agi sous les pressions exercées contre l'église par les dirigeants laïques afin de détruire l'ordre.

Bien que la plupart des historiens conviennent que les Chevaliers du Temple ont complètement été démantelés il y a de cela plus de 700 ans, certains croient fermement que l'ordre a survécu au massacre et au temps en agissant dans l'ombre.

Au 18e siècle, certains groupes, notamment les francs-maçons, ont relancé plusieurs symboles, rituels et traditions des chevaliers médiévaux. À l'heure actuelle, plusieurs organisations internationales ont été désignées comme étant l'ordre du Temple. Ces groupes ont des représentants à travers le monde et visent à maintenir les valeurs et les traditions de l'ordre médiéval à son origine.

Tout au long des années, divers contes ont surgi autour des quêtes secrètes et mystérieuses des chevaliers. Plus récemment, des histoires sur les Templiers ont trouvé leur chemin dans les livres et les films populaires. Certains historiens ont affirmé que ces derniers pouvaient surveiller secrètement le Suaire de Turin (une toile de lin qui aurait été placée sur le corps de Jésus-Christ avant l'enterrement) pendant des centaines d'années après la fin des Croisades.

Une autre croyance répandue est que les chevaliers ont découvert et gardé des artefacts religieux et des reliques, comme le Saint Graal, l'Arche de l'Alliance et des parties de la croix de la crucifixion du Christ. Diverses autres idées et mythes existent sur les opérations secrètes des Templiers. Le roman et le film Da Vinci Code présentent une théorie selon laquelle les Templiers étaient impliqués dans un complot pour préserver la lignée de Jésus-Christ.

Bien que la plupart de ces spéculations soient considérées comme entièrement fictives, il ne fait aucun doute que les Chevaliers du Temple ont suscité l'intrigue et la fascination pendant des siècles et aujourd'hui encore.

Dernière modification le samedi, 08 septembre 2018 09:27
Julien

Fondateur de Geeks Lands et auteur écrivain de la saga Les Royaumes d'Emuria.

Site internet : https://www.geekslands.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookie.
Afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux